Brèves

La famille Caravaku menacée d'expulsion

La famille Caravaku habite rue de la Montagne à Ittre. Il s'agit d'une famille Kosovar qui a fuit le Kosovo en 2011 sous les menaces de mort formulées à l'égard du papa Feti dont le père a dans le passé travaillé pour les services secrets Serbes. Aujourd'hui l'organisation albanaise SHIK fait régner un climat de terreur à l'encontre des "  traîtres du passé ". Plus de 1.000 personnes ont été tuées dans ce contexte.


Les Caravaku sont originaires de Gjilan, une ville de 100.000 habitants au Kosovo. Feti est peintre en bâtiment, Lindita mère au foyer. Ils ont quitté le Kosovo en désespoir de cause. Un voyage de 3 jours en camion les a amenés à Bruxelles. Ils ont dû débourser 7.000€. Après 15 jours au commissariat aux réfugiés, ils ont passé 4 mois dans un hôtel à Koekelberg avant d'arriver à Ittre.    

Aujourd'hui ils sont arrivés au bout des différentes procédures possibles en tant que réfugiés mais ils n'arrivent pas à prouver avec des documents à l'appui les menaces de mort qu'ils subissent, le SHIK étant une organisation secrète.     Feti, le papa, Lindita, la maman, Aurela (14 ans) et Eldion (12 ans) sont heureux à Ittre. Ils se sentent très bien accueillis et soutenus.  Les enfants sont bien intégrés dans leurs écoles respectives : Riva Bella à Braine l'Alleud et l’école communale à Ittre. Aurela est une fan de musique, elle jouait du piano, de l’accordéon, de la flute traversière au Kosovo.    

De leur côté, les parents suivent des cours de français à Braine l’Alleud (SAN).  Tous ont reçu l’appui des camarades de classes et des enseignants des 2 écoles ; le soutien de l’école SAN à Braine l’Alleud et d’une dizaine de voisins. Tous attestent la bonne intégration, la gentillesse et la bonne volonté de la famille Caravaku.     " Nous voulons rester en Belgique et à Ittre en particulier. Là bas, au Kosovo, notre maison a été détruite, nous risquons notre vie tous les jours. Retourner là bas, ce n’est pas possible. C’est l’enfer pour notre famille. De plus ma femme, Lindita, est dépressive et reçoit un traitement médical qui n’existe pas au Kosovo "     Que faire ?    

Ecrire un mot d’encouragement, prêter un instrument de musique,....  Famille Caravaku, 22 rue de la Montagne à 1460 Ittre    

Propos recueillis par Luc Schoukens.

Date de dernière mise à jour : 08/10/2015
Des grands Feux accessibles aux Personnes à Mobilité Réduite? C'est le pari que nous allons tenter de relever avec vous cette année.
Pour sa traditionnelle balade des Grands Feux, le Centre culturel d’Ittre disposera en effet cette année de 3 Joëlettes qui pourront véhiculer sur le parcours les personnes désireuses de tenter l’expérience.
La Joëlette est un fauteuil tout terrain monoroue qui permet la pratique de la randonnée ou de la course à toute personne à mobilité réduite ou en situation de handicap, enfant ou adulte, même très lourdement dépendant, avec l’aide d’au moins deux accompagnateurs. L’accompagnateur arrière assure l’équilibre de la Joëlette, l’accompagnateur avant assure la traction et la direction.

Les élèves de nos écoles au théâtre
Le Théâtre à l’école à Ittre et Virginal, c’est une véritable tradition.  Suite à une sélection opérée par le Centre culturel d’Ittre, les enseignants des écoles de l’entité choisissent un spectacle pour leurs élèves.  Le but avoué du Centre culturel : que chaque enfant, de chaque école, dans
chaque classe, des tout-petits au plus grands, des maternelles aux primaires… aille au moins une fois au théâtre pendant l’année scolaire.  A Ittre et Virginal, on envisage 2 catégories de spectacles : les spectacles de petite taille, qui ne demandent pas de grosses infrastructures techniques se déroulent dans les salles de nos villages, à proximité des écoles. Les ‘grands’ spectacles, qui ne peuvent être programmés car ils
demandent une technique importante, sont programmés dans les centres culturels voisins : Tubize, Nivelles…  Voir le programme complet dans les pages de ce Petit Tram.


login Design by ArtWhere - Powered by Neo-CMS