Brèves

Bee ô Village : une coopérative pour les produits locaux et biologiques

Le 11 mars se tenait à l'Étable d'Hôtes une réunion d'information sur Bee Ô Village. Ce projet de coopérative de vente de produits locaux, du terroir, bio, en circuit court, de petite restauration et de service traiteur a vu le jour au sein de l'épicerie de la Rue Planchette alors mise à mal par de lourds travaux. Fettouma Kabal, gérante, et Kathleen Goffart, habitante d'Ittre et amie, ont alors eu la volonté de créer un autre type de commerce. La volonté est aussi de faire de ce lieu un endroit convivial de rencontre et d'échange où il fera bon se poser et dans lequel différentes activités pourront être organisées.

L'offre voudra être la plus complète possible : de l'alimentation fraîche, de conservation, des produits secs, du vrac, de la boulangerie, du surgelé ainsi que des boissons. Sans oublier les produits d'entretien, les cosmétiques mais également les compléments alimentaires. Il y a également une volonté de valoriser les producteurs locaux et de donner de l'information sur les produits, choisis pour leur qualité.

L'inspiration vient du cas d'une épicerie de Virton passée en coopérative pour sauver le commerce. L'ancienne épicerie de la rue Planchette a fermé ses portes et une équipe de travail s'est constituée et présentait le nouveau projet lors de cette soirée. Plus de 75 personnes sont venues écouter, questionner et s'intéresser à l'initiative. Les questions ont porté sur le passé du magasin, mis en faillite au mois de juin, sur le lieu et notamment sur le risque d'inondations ainsi que sur la concurrence au sein même du village. La faillite de l'ancienne supérette n'aura aucune incidence sur la coopérative, nouvelle structure juridique. L'ancienne épicerie se tiendra au même endroit, lieu de commerce historique et la coopérative suivra de près les mesures prises par la commune pour prévenir les inondations. Quant à l'offre de ce nouveau magasin, elle est très différente de celle du magasin de Huleu et du Deli Traiteur. Enfin, d'autres questions ont aussi porté sur le statut de coopérateurs.

Une structure de coopérative :

Le 20 mars la Société Coopérative à Responsabilité Limitée et à finalité sociale (SCRL à finalité sociale) était créée par 4 femmes : Fettouma Kabal, Kathleen Goffart, Fouzia Kabal et Karin Delporte.

Le but social de Bee Ô Village est la création du lien social avec un accent sur le local ainsi que la promotion et la vente d'activités et de produits sains pour l'homme et son environnement. Dans ce type de société, une part des bénéfices est vouée au but social.

Les fondatrices investissent à elles quatre 20.000 €. Le budget de lancement de l'activité a été estimé à 95.000 €. Pour obtenir un prêt auprès de Crédal (organisme financier alternatif qui suit le projet) à des conditions intéressantes, il faut 1/3 de fonds propres. Le but de la réunion était donc de faire connaître le projet, d'informer mais également de faire un appel aux coopérateurs afin de réunir au minimum les 12.000 € manquants. L'ouverture du magasin est prévue dans le courant du printemps.

On devient coopérateur en achetant 2 types de part : une (ou plusieurs) part à 250 € (parts B, les A étant celles des fondatrices) ou à 100 € (parts C).
Les coopérateurs sont membres de la coopérative et sont invités à participer à l'Assemblée générale à laquelle une personne a une voix, quel que soit le type et le nombre de parts possédées par chacun. Les coopérateurs participent donc à la gestion de la société. Les décisions sont approuvées à la majorité simple parmi les voix de l'ensemble des coopérateurs (garants (A) et ordinaires (B et C) ensemble) ainsi qu'à la majorité simple parmi les voix des coopérateurs garants. En effet, les fondatrices sont les garantes des valeurs de la coopérative, présentes depuis la création de celle-ci.
La participation bénéficiaire des associés sera de 1 à 6% maximum à partir du 3e exercice.

A l'issue de cette soirée, 11 personnes se sont proposées pour devenir coopérateurs et d'autres ont laissé leurs coordonnées. Ce nombre n'a fait que croître depuis la réunion et plus de 5.000 € ont été récoltés.

Plus d'info et inscription sur www.bee-o-village.be.

Aude Jacomet
Date de dernière mise à jour : 08/10/2015
Zik - Zak : Un an de musique "live" à Virginal
 Zik Zak c’est quoi?

A la base, c’est la réunion de quelques passionnés et d’une école de musique à Genappe qui se sont mis en tête l’idée de créer une salle de concert dans le Brabant wallon. En 2016, la salle ouvre ses portes à Virginal. Depuis septembre 2017, l’équipe a connu quelques changements et l’école de musique s’est retirée du projet... Mais la passion, elle, est toujours là! La salle, qui bénéficie d’une infrastructure de qualité professionnelle, est avant tout associée à la musique Pop/Rock. Mais cela pourrait, peut-être, évoluer dans le temps.


Concert de gala de la Royale Harmonie Communale de Virgial
Groove and Swing à la salle polyvalente de Virginal lors du traditionnel concert de gala de la RHCV : du Jazz, de la Soul Music, du Gospel et plus encore…  La première partie nous a fait découvrir la "Royale Fanfare Saint Albert" de Lombise (Soignies) dirigée par Jean-Claude Broes, qui a commencé par "Just a closer walk with thee" (arr. Don Gillis) et terminé par "My Way » en passant par Pavane in blue (Ted Huggens).  Le public est donc chaud lorsqu'en deuxième partie la RHCV lance la Brabançonne  suivie de la "Relève de la garde " (JP.Haeck). Le ton monte avec la musique de James Bond "Live and Let Die" de Paul et Linda Mac Cartney.  L'excellent chef d'orchestre, Philippe Lambert, met aussi à l'honneur ses saxophonistes avec "Saxophone Jubille" de Harm Evers. Le gala se termine par la RHCV Marche de Mr Marcel Tordeurs.
login Design by ArtWhere - Powered by Neo-CMS