Brèves

Albert Dewee un vernissage très sensible illustratif de la richesse de notre communauté

Nous avons vécu un très bon moment le jeudi 8 septembre à l’Espace Bauthier lors du vernissage de l’exposition Albert Dewee.  Les trois intervenants avaient bien saisi le moment sensible. Le projet est en fait le résultat d’une série de rencontres, de découvertes, de liens …

Au cœur de l’histoire, Nanna Dewee, pétillante octogénaire qui habite à Haut-Ittre dans une petite maison, dans la ruelle en face de l’église. Cette animatrice d’atelier d’expression avait un père, Albert, qui s’est mis à peindre et sculpter lors de sa retraite. Il a aussi suivi cet atelier de sa fille Nanna.
C’est à une réunion du SEL (le Service d’Echange Local) que Nanna rencontre Eric de Moffart, autre habitant de Haut-Ittre, passionné d’art plastique et de communication.

Eric découvre la collection des œuvres d’Albert et voilà que ces œuvres vont se retrouver exposées dans les salons de l’Espace Bauthier,  grâce au travail inspiré d’Éric avec l’appui d’Aude Jacomet, du Musée Art et image et la bienveillance de la commission d’art plastique du centre Culturel.

Cette expo posthume,  Anna n’y croyait pas elle-même, mais la rencontre avec les acteurs ittrois en a décidé autrement.  Cette interaction particulière, Hélène de Schoutheete, notre Echevine de la Culture,  l’avait également bien perçue et l’a mis en évidence avec sensibilité lors du mot d’accueil officiel.

Et le public, dont beaucoup d’amis et de Haut-ittrois,  était touché par le moment un peu magique.  Quelques 150 personnes ont pu apprécier cette exposition d’art brut qui a révélé tout l’univers peu réjouissant de la guerre 14-18.

Prochaine étape dans le domaine de l’art plastique , l’exposition Marthe Donas et l’avant-garde parisienne (du 8/10 au 20/11). Ensuite, le souper Décallé du samedi 26/11 autour de l’œuvre de Sophie Calle, et enfin, du 3 au 18/12 l’exposition de Vincent Verscheure et Marie Bourgois, 2 artistes  néovirginalois.

Luc Schoukens

Date de dernière mise à jour : 08/10/2015
Zik - Zak : Un an de musique "live" à Virginal
 Zik Zak c’est quoi?

A la base, c’est la réunion de quelques passionnés et d’une école de musique à Genappe qui se sont mis en tête l’idée de créer une salle de concert dans le Brabant wallon. En 2016, la salle ouvre ses portes à Virginal. Depuis septembre 2017, l’équipe a connu quelques changements et l’école de musique s’est retirée du projet... Mais la passion, elle, est toujours là! La salle, qui bénéficie d’une infrastructure de qualité professionnelle, est avant tout associée à la musique Pop/Rock. Mais cela pourrait, peut-être, évoluer dans le temps.


Concert de gala de la Royale Harmonie Communale de Virgial
Groove and Swing à la salle polyvalente de Virginal lors du traditionnel concert de gala de la RHCV : du Jazz, de la Soul Music, du Gospel et plus encore…  La première partie nous a fait découvrir la "Royale Fanfare Saint Albert" de Lombise (Soignies) dirigée par Jean-Claude Broes, qui a commencé par "Just a closer walk with thee" (arr. Don Gillis) et terminé par "My Way » en passant par Pavane in blue (Ted Huggens).  Le public est donc chaud lorsqu'en deuxième partie la RHCV lance la Brabançonne  suivie de la "Relève de la garde " (JP.Haeck). Le ton monte avec la musique de James Bond "Live and Let Die" de Paul et Linda Mac Cartney.  L'excellent chef d'orchestre, Philippe Lambert, met aussi à l'honneur ses saxophonistes avec "Saxophone Jubille" de Harm Evers. Le gala se termine par la RHCV Marche de Mr Marcel Tordeurs.
login Design by ArtWhere - Powered by Neo-CMS