Brèves

Bee O Village, un an déjà

Il y a un an, la coopérative Bee O Village ouvrait son magasin dans le centre d’Ittre.  Le principe de base était simple et est resté le même : proposer des produits bios, locaux et en vrac tout en privilégiant le circuit court.  Aujourd’hui, la gamme s’est étoffée et la liste des producteurs locaux s’est allongée : Arti Champs (de Baudémont : fruits et légumes), le Verger Micolombe (d’Ittre : fraises, melons, tomates, confitures, vinaigres), la Ferme de Bie (d’Ittre : beurre et lait battu), la Ferme de Nizelles (de Wauthier-Braine : fromage, lait de chèvre, yaourt), les Notes de mon jardin (Tubize : soupe), la Cave à Fab (de Bornival : vin bio), la Petite Sorcière (de Chimay : produits cosmétiques fait maison)…  Le reste des produits étant acheminé par des centrales d’achat bio : Interbio, Biofresh, Herbalistic, Bioflor, Coprosain (viande). « Nous essayons à chaque fois de privilégier des produits belges, en donnant même la préférence à de jeunes entreprises. » expliquent Alix de Lichtervelde et Graziella de Mahieu, respectivement coopératrice et vendeuse.

Les produits en vrac font aussi partie de l’ADN du magasin : snacks salés (cacahuètes, fruits secs), snacks sucrés (bonbons, biscuits), céréales, pâtes, riz, légumineuses (lentilles, haricost secs, etc.)… que les gens viennent chercher avec leur récipient.  Mais également l’huile d’olive, les produits d’entretien (liquide vaisselle, lessive liquide, nettoie-tout, adoucissant, poudre à blanchir) et produits cosmétiques bios (gel douche, shampooing).  Sans compter les légumes qui peuvent être emporté en vrac.  Tout cela dans le but de produire moins de déchets d’emballage.

Mais au-delà de l’acheminement de produits, c’est surtout une équipe étoffée qui a pris le relais.  Quand on parle d’équipe, on parle bien sûr des coopérateurs (près de 50 personnes qui ont chacun une part dans la coopérative), un Conseil d’administration qui s’est renforcé, une équipe de vendeuses qui a gagné en dynamisme et les Bee O Actifs…  un groupe créé sur Whatsapp et qui regroupe des coopérateurs qui veulent s’investir activement dans le magasin : pour faire de la soupe ou des compotes tout en papotant, pour créer du lien.  Et cela ne s’arrête pas là.  En fonction des saisons, certains coopérateurs ramènent des pommes et des châtaignes de leur jardin qui finiront sur l’étal du magasin.  Plus court comme circuit, on a rarement vu !

Avec cet étoffement de l’offre de produits, « les gens peuvent faire toute leur courses ici » explique Graziella de Mahieu « Les vendeuses sont aussi à leur écoute pour les aiguiller, rechercher ou commander des produits que nous n’aurions pas en magasin. » En plus de l’achat de denrées alimentaires, le magasin se veut aussi un lieu de rencontre « Les clients peuvent s’asseoir et manger une pâtisserie et une boisson. C’est une belle atmosphère ».

Dans les projets à mettre en place, l’équipe fourmille d’idées : des jus de légumes ou de fruits, des sandwiches à midi, des événements de dégustation.  « Nous allons aussi mettre en place un système de carte de fidélité, qui offrira aux clients des réductions après un certain nombre de points. On voudrait aussi donner des formations pour consommer autrement, en réinventant des classiques de la cuisine.  Tous les 2èmes samedis du mois, nous avons une permanence Fleurs de Bach pour répondre aux questions des clients. Nous voudrions aussi organiser des ateliers de fabrication de cosmétiques et de produits d’entretien en partenariat avec les Ateliers de Gen».

Quant au Bio, est-il vraiment plus cher à Bee O Village ?  « Les clients nous disent que nous ne sommes pas plus cher que les autres enseignes bio.  Par rapport au traditionnel, il faut tenir compte qu’une carotte bio est plus chère qu’un carotte industrielle, mais qu’on est aussi plus vite rassasié avec un aliment bio.  Donc, finalement, c’est moins cher de manger bio, car on mange moins de quantité mais on gagne en qualité ».

Ludovic Devriendt


Evènements à venir au Bee O Village
Avec LES ATELIERS DE GEN (Geneviève Nyns)
 
-    le 18/11 de 16h à 18h : atelier "Ma Maison au naturel" - réalisation de produits ménagers
-    le 02/12 de 11h à 13h : atelier "cosmeto" réalisation de produits cosmétiques

Heures d’ouverture du magasin
Lundi, Mardi, mercredi et samedi de 9h à 18h30
Jeudi de 12h à 18h30
Vendredi de 9h à 19h30

Infos
www.bee-o-village.be
Page Facebook Bee Ô Village
Tel. 067 84 00 45
Rue Planchette, 70 – 1460 Ittre
Date de dernière mise à jour : 08/10/2015
Zik - Zak : Un an de musique "live" à Virginal
 Zik Zak c’est quoi?

A la base, c’est la réunion de quelques passionnés et d’une école de musique à Genappe qui se sont mis en tête l’idée de créer une salle de concert dans le Brabant wallon. En 2016, la salle ouvre ses portes à Virginal. Depuis septembre 2017, l’équipe a connu quelques changements et l’école de musique s’est retirée du projet... Mais la passion, elle, est toujours là! La salle, qui bénéficie d’une infrastructure de qualité professionnelle, est avant tout associée à la musique Pop/Rock. Mais cela pourrait, peut-être, évoluer dans le temps.


Concert de gala de la Royale Harmonie Communale de Virgial
Groove and Swing à la salle polyvalente de Virginal lors du traditionnel concert de gala de la RHCV : du Jazz, de la Soul Music, du Gospel et plus encore…  La première partie nous a fait découvrir la "Royale Fanfare Saint Albert" de Lombise (Soignies) dirigée par Jean-Claude Broes, qui a commencé par "Just a closer walk with thee" (arr. Don Gillis) et terminé par "My Way » en passant par Pavane in blue (Ted Huggens).  Le public est donc chaud lorsqu'en deuxième partie la RHCV lance la Brabançonne  suivie de la "Relève de la garde " (JP.Haeck). Le ton monte avec la musique de James Bond "Live and Let Die" de Paul et Linda Mac Cartney.  L'excellent chef d'orchestre, Philippe Lambert, met aussi à l'honneur ses saxophonistes avec "Saxophone Jubille" de Harm Evers. Le gala se termine par la RHCV Marche de Mr Marcel Tordeurs.
login Design by ArtWhere - Powered by Neo-CMS