Brèves

Calamera : Le mérite par le travail, le succès par l'expérience

L’avez-vous déjà remarqué, rue de la libération à Virginal ? Quoi donc ?  Le camion jaune made in Italia, bien sur ! Qui sont donc ces nouveaux habitants aux saveurs italiennes ? Je suis allée à leur rencontre et j’ai découvert une belle histoire de famille… La voici.

Giuseppe Calamera naît en 1967 à Braine-le Comte, la famille originaire de Sicile vit à Tubize. Son papa, Giovanni travaille aux forges de Clabecq. La famille de Giovanni est très proche de celle de son frère, Lorenzo.  Les deux familles vont se lier face aux  nouveaux challenges que leur offre la vie.



Une épicerie à Clabecq

Un jour, Lorenzo décide d’ouvrir une petite épicerie à Clabecq. L’affaire est prospère et rapidement il décide de faire les marchés avec une échoppe ambulante. Lorenzo ne s’arrête pas là et pour mettre « de la ricotta dans les spinacci », il développe son activité en proposant des fruits et légumes en vente porte à porte. Giuseppe se souvient. Il avait 5 ans lorsque son papa, Giovanni arrête de travailler aux forges pour seconder son oncle sur les marchés.

De nouveaux produits viennent étoffer leur offre : pâtes, conserves… des produits qui sentent bon le sud. Un deuxième camion est nécessaire. Les deux frères importent directement de Sicile, Sardaigne et Toscane du vin, de l’huile, des tomates pelées et autres assortiments. Giuseppe a presque dix ans quand son papa décide de devenir grossiste et livre les produits vert blanc rouge aux restaurateurs et magasins belges mais aussi hollandais et français. Ils ferment alors la petite épicerie de Clabecq.

Deux familles unies

Giuseppe grandit au sein de ces deux familles très unies où oncle, tante et cousins s’unissent dans un effort commun. Il me le raconte avec beaucoup de fierté dans la voix : « Je n’ai jamais manqué un seul marché ! Je n’aurais jamais abandonné mon papa. Si jamais un matin il ne voulait pas me réveiller pour me laisser dormir, j’étais fâché. Avec le recul c’était une très bonne école de la vie ! Récemment, en repensant à cette époque, j’ai dit MERCI à mon papa pour ce qu’il m’avait transmis. »

Par la suite, les deux familles continuent leur chemin séparément et c’est actuellement Giuseppe et son frère Aldo qui reprennent les rennes. Ils ne sont évidemment pas seuls. Rose (la femme de Giuseppe), belle-sœur et cousine sont embarquées dans l’aventure.

Pourquoi Virginal ?

Rose et Giuseppe avaient, à l’époque, acheté un terrain à Virginal pour faire construire, ils  ont alors automatiquement mis leurs enfants (Priscilla et Giovanni ) à l’école du village. Finalement ils revendent le terrain, habitent à Tubize mais y reviendront en 2017 lorsqu’ils trouvent un espace parfait pouvant accueillir leur camion et entrepôt, rue de la Libération.

Une échoppe atypique sur le parking ?

En effet, lorsque Rose et Giuseppe reviennent des marchés il faut penser au nettoyage du camion et réassort. C’est alors que quelques curieux passant dans la rue ont demandé à pourvoir acheter des produits… C’était parti ! A présent, Calamera ouvre son camion jaune tous les mardis de 15h à 19h30 pour le plus grand bonheur d’un nombre grandissant d’habitants du village.

Parmi les produits phares, vous trouverez :

Arancini (boules de riz farcies) bolognaise, carbonara, aubergines, 4 fromages, épinards ou forestière ; toutes concoctées par une cousine de la famille.
Lasagnes (épinards, aubergines ou bolognaise) et tiramisu cuisinés par la belle sœur de Giuseppe.
Cannelloni bolognaise ou épinards fraichement préparés par Rose.

Vous trouverez également un assortiment de pâtes fraiches (cuisson ultra rapide), un jambon de Parme de qualité dégoté il y a 20 ans par le papa, un pecorino sicilien en circuit court car le berger est en lien direct avec Giuseppe, une huile d’olive «  Il Vallone » pressée par son oncle dans leur région d’origine la Caltanissetta.

Et après ?

Héritage familiale : fardeau ou fierté ? Giuseppe ne peut s’empêcher d’avoir quelques étincelles dans le regard lorsqu’il parle de son fils, Giovanni qui est bien décidé à faire prospérer l’entreprise familiale même si celui-ci a accompli de belles études qui pouvait le mener vers un autre chemin. Il a récemment développé un site web www.eat-allia.com et a le projet d’innover vers la vente en ligne et les stands de dégustation.

Sophie Vanden Bossche
Journaliste en herbe


Date de dernière mise à jour : 08/10/2015
Lindsay Gorez, échevine des sports, de la jeunesse, de l'économie, de l'emploi, des PME et du bien-etre animal
Lindsay Gorez est née à Braine-le-Comte.  Elle passe son enfance à Hennuyères et fréquente l’école maternelle de Fauquez, où toutes les classes étaient réunies.  Ses études secondaires, elle les passe à l’Athénée Royale de Braine-le-Comte, avant d’étudier à l’actuelle Haute Ecole Lucia De Brouckère où elle obtiendra son baccalauréat en droit.  Elle travaille ensuite chez Pascal Henry, courtier en assurances à Virginal, avant de rejoindre Soignies où elle est active dans le service juridique et en tant que Déléguée à la Protection des Données dans une société de logement public.
Construction d'histoire ? Pour que faire?
D’abord une ou deux questions ;
Pourquoi certaines personnes peuvent-elles nous raconter à peu près n’importe quoi sans jamais nous lasser alors que d’autres, au contraire, nous fatiguent tout passionnant que soit leur propos ?
login Design by ArtWhere - Powered by Neo-CMS