Théâtre à l'école

Ma mie forêt (Maternelles)

 

Concert par Ici Baba
Centre Culturel de Tubize
Dans le cadre des jeunesses Musicales

 

Jeudi 3 mai à 13h30 (120 places)
Mardi 27 mars à 9h15 (70 places)
Mercredi 28 mars à 9h15 (60 places)
Durée 45 min

Samir Barris et Catherine De Biasio, familiers des tournées des Jeunesses Musicales reviennent avec un nouveau spectacle lumineux, créatif et participatif intégrant les ingrédients qui ont fait leur succès. Ils s’en vont flâner dans le sous-bois munis de leurs multiples instruments ainsi que de compositions personnelles et de reprises aux accents folk-pop-reggae-bossa chaleureusement festifs.

Le cadre est intimiste et teinté d’une tendre poésie tandis que les textes interrogent délicatement les notions de peur de l’inconnu, de schéma corporel, de différences… Le tout enrobé de la connivence taquine qui unit les deux musiciens.



Site internet

Dossier pédagogique


Dans la presse :

Avec Ma Mie Forêt, le druide de la chanson pour enfants continue de tutoyer les cimes. Tournée boisée. […] Un cadre intimiste pour un univers tout doux, qui donne envie de flâner dans les bois et dans la voix.

Catherine Makereel – Le Soir


Zinzin
(2ème et 3ème maternelles, 1er, 2ème et 3ème primaires)

Concert-spectacle par André Borbé
Ittre ou Virginal

Mardi 29 ou jeudi 31 mai à 10h ( max 110 places/séance) et 13h30 (sous réserve)
Durée : 45 minutes

Léopold parle sans cesse de son chien; il l’adore et l’appelle Zinzin.  Les deux amis sont inséparables ! Zinzin fait beaucoup de bêtises et Léopold se fait gronder par sa faute.  Mais à vrai dire, son chien, qui l’a déjà vu ?

Cette histoire chantée, racontée et dessinée en direct, nous fait entrer dans la vie de Léopold et de son chien Zinzin. Zinzin fait beaucoup de bêtises et souvent Léopold se fait gronder. "Mais à vrai dire, son chien, personne ne l'a jamais vu !". Et dans ce nouveau projet, ses comparses musiciens, Hervé Borbé et Patrick Schouters non seulement l'accompagnent aux guitares, claviers et percussions mais mettent aussi en avant leurs talents de vidéastes ou de dessinateurs tandis qu'André raconte et chante. De quoi en devenir zinzin !

Prix de la Ministre de la culture de la FWB, lors de la Vitrine Chanson et musique jeune public 2017

Site internet

Vidéo

Dans la presse :

Une photo de classe, des souvenirs qui resurgissent et l'enfant d'hier raconte : l'école avec son ami Léopold, son sourire, ses secrets et son chien Zinzin, toujours présent, jamais visible, champion dans la catégorie des bêtises. Ces moments partagés, ce petit grain de folie, c'est une histoire d'amitié, forgée dans l'enfance, qu'André Borbé raconte et chante. Avec sa guitare, entouré de ses complices Hervé Borbé, dans son double rôle de musicien et de dessinateur (il quitte son clavier pour faire naître en direct des images sur un écran) et Patrick Schouters aux percussions, mais aussi aux effets lumière, bruitages et vidéo, l'auteur-compositeur-interprète place son récit à la frontière entre humour et poésie, quotidien et imaginaire. Voix, musique et images s'accordant à livrer au creux de l'oreille un conte musical, empreint de douceur.

Françoise Sabatier-Morel. Télérama Sortir


Poupette in Bruxelles (1ère, 2ème et 3ème primaires)


Spectacle de marionettes par le théâtre des 4 mains
Waux-Hall de Nivelles

 

Jeudi 1er mars à 10h30 (max 60 places)
Durée 60 min

Poupette in Bruxelles » est une adaptation à la mode belge du livre hollandais « Deesje » de Joke Van Leeuwen. C’est le récit rocambolesque et poétique d’une petite fille de la province perdue en ville toute seule, pour la première fois de sa vie.
Ensemble, compagnies flamande et wallonne, ont décidé de replacer cette histoire à Bruxelles/Brussel, une ville actuelle, francophone et flamande, européenne mais aussi multiculturelle. Un spectacle teinté du quotidien des enfants d’aujourd’hui, de l’ambiance du hip hop urbain, de l’odeur de la consommation et des inégalités, de la puissance des médias idiots. Poupette est heureusement munie d’un sens de l’imagination extraordinaire qui lui permet de s’en sortir dans cette drôle de ville et d’y retrouver sa route.

Site internet

Dossier pédagogique

Poupette in Bruxelles from 4mains on Vimeo.


Dans la presse :

Marionnettes baroques, vidéos sportives sur castelets mobiles, accompagnement hip-hop en live et effets spéciaux à gogo : Poupette in Bruxelles est le spectacle le plus revigorant de toute la semaine. On court de la gare Centrale à la rue Neuve dans des travellings magiques. On croise des guichetiers de la SNCB tout à fait croquignolets, on s’imprègne de Matongé avec une mamma africaine aux talents insoupçonnés. On pénètre dans les intérieurs bruxellois par un théâtre d’ombres discret. On fait des blagues sur les Wallons, même si les « Flamins » ne sont pas épargnés.
C’est burlesque, fun et férocement moderne.

Le Soir - CATHERINE MAKEREEL – 24/08/2015

 



La princesse au petit pois (1ère, éème, 3ème et 4ème Primaires

Théâtre par la Cie Dérivation
Centre culturel de Waterloo
Dans le cadre du Festival "La crise sur le gateau"

Jeudi 29 mars à 10h (complet)
Durée : 55 min
Le spectacle sera suivi, en classe, d'un atelier philo et d'un atelier graphique de sérigraphie.

Il était une fois un « prince heureux à l’envers » qui, pour être « le plus à l’endroit possible », voulait épouser une vraie princesse.  Mais où trouver une Princesse, et comment être tout à fait sûr qu’elle était vraie?
La version impertinente et virevoltante choisie par la Compagnie Dérivation s’amuse allègrement du conte initial où la morale finale est assurée par un minuscule légume. Jouant de la mécanique du vrai et du faux, elle pousse à l’absurde cette histoire de famille, d’amour, et de châteaux.

Prix de la Ministre de l’Enseignement fondamental et coup de cœur de la presse aux Rencontres Jeune Public de Huy 2016.



Site internet

Dossier pédagogique


Dans la presse :

En tout cas, la recette gagnante se confirme cette année avec La princesse au petit pois (dès 6 ans) de la compagnie Dérivation.  Emmenée par Sofia Betz, l’équipe réussit à faire d’un conte au départ plutôt sommaire un véritable road trip déjanté sur l’amour, la vie, le féminisme, la liberté, l’homophobie, la peur des autres. La pièce empile autant de sujets que de matelas réquisitionnés pour piéger cette princesse au petit pois. Passé à la moulinette d’une mise en scène inventive, le conte vire au stoemp de pois cassé, les stéréotypes des contes de fées passant au joyeux cuiseur vapeur de quatre comédiens pétaradants. Ils ont beau commencer en sifflotant innocemment « un jour, mon prince viendra », leur histoire tourne vite le dos à Walt Disney pour partir sur des routes plus rock’n’roll. Le prince a les mêmes chemises chatoyantes que le Prince de Minneapolis. Le roi et la reine tendent plus vers le punk tandis que la princesse, dans sa robepailletée, se la joue presque pop star.

Le Soir - CATHERINE MAKEREEL – 19/08/201



La Soup'alapatate (2ème, 3ème, 4ème, 5ème et 6ème Primaires

Spectacle d'Agora Theater
Ittre ou Virginal

Mardi 22 mai à 10h (60 places et 13h30 (60 places)
Mercredi 23 mai à 10h (sous réserve)
Durée : 50 min + 15min de dégustation
Possibilité d'une version FR ou NL

Le ministère a chargé une dame de montrer aux enfants qu'on peut manger sainement tout en se léchant les babines. Sa mission : préparer de la soupe en classe.
 C'est son premier jour de travail. Elle a apporté des ustensiles de cuisine et des légumes frais, bref tout ce qu'il faut pour mener sa tâche à bien. Mais la recette qu'elle a reçue, est à son sens trop fade et peu créative. Elle décide donc de faire une soupe avec d'autres ingrédients qui lui font penser à son enfance dans un autre pays. Un pays en guerre qu'elle a fui à l'adolescence. Le parfum de la soupe qui mijote lui rappelle un tas d'anecdotes associées à sa famille, à la guerre, au petit cochon Sonia auquel elle était tellement attachée...



Site internet

Dossier pédagogique

Dans la presse:

De retour, pour sa part, avec sa "Soup'alapatate", en version revisitée, de Marcel Cremer et Helga Kohnen, l'Agora théâtre prépare également une soupe devant les spectateurs au cours de laquelle les patates en question deviennent cochons et la soupe, histoire de guerre. Un spectacle nu, brut, sans décor, qui fait l'éloge des légumes mais qui surtout emporté à une époque de disette où la patate valait de l'or. Et qui permet d'apprécier à sa juste valeur l'interprétation bien plantée d'Annika Serong. Encore une excellente comédienne de l'Agora, compagnie de la Communauté germanophone, qui a décidément le sens du casting.

La libre - Laurence Bertels



Poursuite : le carnet du jeune spectateur

Pour chaque représentation de théâtre, les classes de primaire qui le désirent recevront un « carnet du spectateur » qui accompagne l’enfant, permet de garder une trace du spectacle et d’aider l’enseignant à parler des émotions ressenties lors de la représentation. Ce carnet d’une valeur de 2 EUR, vous est proposé à 1 EUR/pièce.

Plus d'infos












Date de dernière mise à jour : 06/02/2018
Pascal Henry, 1er Echevin
Un projet de vie au service des citoyens

Du hasard de son arrivée à la certitude de son engagement

Pascal Henry, 54 ans, marié, deux enfants, est courtier en assurances depuis plus de 25 ans. Son bureau de courtage, H&Co sprl, est implanté à Virginal depuis presque 20 ans. Arrivé par le fruit du hasard, dans le village  (Pascal et sa famille, résidents à Oisquercq, cherchaient un terrain pour construire à proximité de leur lieu de vie), il s’est rapidement intégré à la vie de la commune. De par son emploi, où il fut amené à rencontrer pas mal de monde. Via le parcours scolaire et extra-scolaire de ses enfants : ce qui l’a conduit à participer à de nombreuses activités et à s’impliquer dans l’Association des Parents de l’école. Enfin, par son engagement dans diverses associations (la JSI, COMARTAGRIND,…), dont il fait encore partie aujourd’hui et qui lui ont permis, non seulement, de rencontrer de nouvelles personnes, mais aussi de s’investir dans pas mal de projets.


Christian Fayt, nouveau Bourgmestre à Ittre
Ittre : l’aboutissement d’un long engagement en politique.

Quand la passion pour la forêt mène à la politique.

Cela fait près de 25 ans que Christian Fayt est impliqué dans la politique ittroise. Arrivé à Ittre en 1985 pour gérer le Bois des Nonnes à Fauquez (son cursus scolaire l’a mené vers des études forestières), Christian Fayt y prend racine, achète une maison et s’y installe en famille.
Par la suite, élu président des 500 agents de forêts qui géraient nos forêts à l’époque, il arriva très vite à la conclusion que pour faire avancer les projets qui lui permettraient de gérer au mieux les hectares dont il avait la responsabilité, l’investissement en politique était une approche à ne pas négliger.  

En 1994, lors de sa première tentative sur la liste PA, il est élu conseiller communal avec 89 voix. Six ans plus tard, il se représente et double son score. Expert détaché au cabinet du ministre de l’agriculture José Happart (PS) de 2001 à 2003, il y parfait son expérience politique.  Et c’est comme membre de Ittre+ (PS) qu’il devient finalement Echevin au sein du Collège communal en 2006 (au sein d’une coalition Ittre+/Ecolo/PA) puis en 2012 (au sein d’une coalition Ittre+/IC).
 
Sa désignation aujourd’hui au poste de Bourgmestre est, à ses yeux, l’aboutissement heureux du travail mené durant toutes ces années au sein des différentes fonctions politiques et professionnelles qu’il a assumé à Ittre. Même s’il souligne que ce n’était pas un objectif en soi lorsqu’il a démarré en politique. « Ce qui est primordial pour moi c’est de voir comment on peut faire avancer les choses quand on unit des forces de bonne volonté qui nous aident à frapper aux bonnes portes pour convaincre du bien-fondé d’un projet », nous confiera-t-il.

login Design by ArtWhere - Powered by Neo-CMS