Exposition de textiles et peintures : "Deuxième Vie"

Du 4 février au 19 février
Centre Culturel d'Ittre

« Deuxième vie »: Exposition à 6 mains de textiles et de peintures avec Marie Desbarax, Marianne Oosthoek et Adrienne Penasse

Adrienne, Marie et Marianne partagent une passion commune pour le tissage et le travail du textile. Elles ont contacté le Centre culturel pour proposer d’exposer leurs œuvres. Cela nous a donné envie de provoquer une rencontre entre Marianne et Adrienne qui se connaissent et travaillent en binôme et Marie. Une bonne opportunité pour créer des liens, offrir un écrin aux artistes en mettant à disposition nos salons d’exposition fort prisés et proposer une exposition riche et passionnante au public.

  • RETROUVAILLES AU BOUT DU FIL - ADRIENNE PENASSE ET MARIANNE OOSTHOEK

Adrienne Penasse et Marianne Oosthoek sont toutes deux nées à Bruxelles. Ensemble, elles ont fait la Cambre en textile design, atelier dirigé à l’époque par Janine Kleykens et Tapta. C’est aussi ensemble, qu’au sortir de la Cambre, Adrienne et Marianne ont installé leur atelier de tissage à Saint-Gilles.
Au fil du temps, elles se sont peu à peu orientées chacune vers d’autres horizons. Marianne et Adrienne se sont retrouvées des années plus tard avec à nouveau la même envie de travailler ensemble. Ce qu’elles ont fait, dans leurs ateliers, à Virginal dans le Brabant Wallon ou à Rhode-St-Genèse, dans le Brabant Flamand. Elles y ont développé une boulimie de fils, de laines, de tissus, et même de métiers à tisser, et une grande envie de couleurs et de matières. Les chaînes se suivaient et ne se ressemblaient pas.
Puis le confinement…l’arrêt, le calme… et une réflexion : « si nous faisions des tableaux tissés à quatre mains ? » Les voilà reparties vers de nouvelles aventures.
Se réapproprier l’espace des murs, en mélangeant les tissages, les tissus, le papier, le végétal, des plastiques… Et dans un espace défini, comme un cadre, effectuer le montage pour finaliser l’œuvre. Nous continuons nos recherches…


  • DE LA PEINTURE À L’ÉTOFFE - MARIE DESBARAX

En peinture (1980-2010), j'ai travaillé sur le paysage de Baudémont, l'eau qui coule, la forêt, l'esprit des fleurs. Les fleurs de l'enfance ou le jardin de ma grand-mère sont sans cesse réactivés par les plantes sauvages rencontrées aujourd'hui au cours de mes promenades.
Dans mes toiles, à la limite de l'abstraction, j'ai cherché le geste de la danse du pinceau et la couleur.
Ronces, épilobes, chèvrefeuilles, haie de hêtre pourpre, églantiers sont vus à travers le spectre de la subjectivité. Le bois de jacinthes a inspiré une série de toiles bleues de plus en plus épurées.
Ensuite c'est le travail textile, qui a pris la relève. J'ai découvert par le tissage comment se fabrique un tissu, comment il se plie ou se déplie, se travaille sur l'endroit ou sur l'envers, comment il se pose sur un mannequin. Cette relation à la troisième dimension m'intéresse et je continue donc mon travail de plasticienne dans cette voie.
Aujourd'hui je travaille sur la métamorphose du vêtement et son recyclage. J'aime utiliser des matériaux usés par le temps comme les lavettes de cuisine, les essuie de vaisselle usés, les mouchoirs anciens. Par la broderie, le travail de la couleur, le rythme lent propre à la recherche textile, je continue à célébrer l'amour de la nature et la beauté botanique.




INFOS PRATIQUES :

Autres