LePetitTram_JuinJuillet2019.pdf

43 vues
0 Aime
0 0

Partager sur des réseaux sociaux

Partager le lien

Use permanent link to share in social media

Partager avec un ami

S'il vous plaît S'identifier envoyer ceci document par courriel!

Intégrer à votre site internet.

Sélectionnez une page pour commencer

7. 7 Petit Tram 482 juin 2019 V ie associative Chaque année, près de deux cents exposants se fixent rendez-vous, le samedi et le dimanche, au grand plaisir des nombreux amateurs d’objets anciens, d’objets ou vête- ments de seconde main ou adeptes de bonnes affaires. La Fête de la Saint Rémy 2019 se déroulera les samedi 28 et di- manche 29 septembre 2019. Ne manquez pas cette belle occa- sion pour réserver un emplace- ment de brocanteur ! Les tarifs sont démocratiques et tout le monde y témoigne d’un es- prit de collaboration et de bonne entente. Ouverture des réservations : lundi 26 août 2019 Pour réserver, il est obligatoire de passer au Centre culturel d’Ittre, Es- pace Bauthier - 36, Rue de la Mon- tagne à Ittre (tous les jours de 9h à 12h30 et de 13h à 17h). Nous ne prenons aucune réserva- tion par email ou par téléphone. Attention, seules la vente d’objets de brocante (fonds de grenier ou objets de seconde main) et la vente de productions artisanales amateur (non vendues dans une filière com- merciale) seront autorisées sur les stands. Nous n’accepterons pas la vente de fin de stock de vêtements, de bi- joux, d’accessoires de mode ou de tout autre matériel neuf. De même, la vente de nourriture et de boissons n’est pas, non plus, au- torisée afin de ne pas faire concur- rence aux stands des associations dont c’est la fête ce jour-là. Pour toute information, n’hésitez pas à nous contacter au 067/64 73 23 ou envoyez un mail à info@ittreculture.be Nathalie Lourtie Brocante de la Saint-Rémy 2019 : ouverture des réservations le lundi 26 août a Fête de la Saint Rémy c’est l’une des fêtes les plus importantes d’It- tre et près de 5000 personnes qui déambulent dans les rues du centre de notre beau village. Mais c’est aussi une sympathique brocante ! On peut regretter que d’année en année, il y ait de plus en plus de chaises vides et la moyenne d’âge des participants suit la courbe dé- mographique du Brabant Wallon dont on vient d’apprendre qu’il avait perdu son appellation de « Jeune Province » Les rapports habituels nous ont été présentés, qu’il s’agisse du rap- port de moralité ou des activités réalisées durant l’année écoulée et l’on se demande toujours com- ment tant de choses peuvent être produites avec si peu de moyens. C’est qu’il existe fort heureuse- ment encore au SITI une équipe soudée de bénévoles qui donnent de leur temps sans le compter et c’est trop rare que pour n’être pas souligné aujourd’hui. Venaient ensuite les chiffres : les recettes, les dépenses, les ratios, les investissements, etc dont vous voudrez bien m’épargner le com- mentaire. C’est qu’il existe à ITTRE une com- mission des subsides qui veille au grain et qui ne tolère pas les excès. Fut ensuite également abordé le programme des activités de l’an- née 2019 qui était déjà bien enta- mée et c’est ainsi que l’on a appris que des peintres – parfois de re- nommée mondiale – s’étaient lit- téralement amourachés des paysages ittrois et les avaient im- mortalisés de sorte qu’avec le sou- tien de la province du Brabant Wallon, le SITI a pu installer de très beaux panneaux didactiques sur ce que l’on peut appeler un vérita- ble « parcours d’artistes ». A l’occasion, que les lecteurs du « Petit Tram » aillent y jeter un coup d’oeil : cela en vaut vraiment la peine et il est fort probable qu’ils ne devront pas faire la file comme ceux qui veulent atteindre, avec selfie à la clé, les sommets du Mont blanc ou de l’Everest... Notre antique forge a déjà été en grande partie restaurée ; il est vrai que lors des catastrophiques inondations que nous avons connues, elle avait largement souffert et elle avait bien besoin d’un coup de jeune. On a encore évoqué pêle- mêle à l’assemblée générale les deux tra- ditionnelles promenades de prin- temps et d’automne qui permettent de découvrir des coins souvent méconnus de notre belle entité, le concert de nouvel an dans le magnifique cadre du Palais de plume, la fête de mai au canal, etc. Venait en fin d’assemblée le re- nouvellement des mandats des administrateurs privés : c’est avec beaucoup d’émotion que tout en voyant son mandat d’administra- trice renouvelé, Valérie PETIT de- vait nous rappeler qu’aux termes de deux mandats successifs de présidente, les statuts lui faisaient interdiction de rempiler... Valérie PETIT méritait assurément d’être chaleureusement applau- die, elle qui ne s’est pas épargnée pendant les six années écoulées pour faire en sorte que la vénéra- ble institution qu’est le SITI tienne bon et continue de justifier de son existence au sein du monde asso- ciatif ittrois. Déchargée de son mandat de pré- sidente, Valérie PETIT va pouvoir se consacrer à ses autres passions que sont tout d’abord et d’évi- dence son discret compagnon, Christian, mais aussi le hameau de Fauquez qui lui tient tant à coeur. Cela étant, Valérie PETIT ne quitte pas pour autant le SITI puisqu’elle a accepté d’assurer dorénavant la tâche beaucoup moins amusante de trésorière. A l’unanimité des membres du conseil d’administration, lequel se réunissait dans la foulée de l’as- semblée générale, c’est à l’unani- mité que Sophie PEETERBROECK a été élue présidente pour un trien- nat. Dans notre belle commune, les femmes sont décidément aux premières places. D’avance, bonnes vacances à tous. Jean-Michel MAGUIN VREUX, Secrétaire du SITI Dernières nouvelles du Syndicat d’Initiative et du Tourisme d’ Ittre L’assemblée générale du SITI se tenait le jeudi 9 mai dernier, en fin de journée, dans la salle des mariages de l’ancienne maison com- munale d’Ittre, un peu comme de tradition. L’ordre du jour était chargé et les curieux n’auraient pas voulu man- quer la présentation des nouveaux administrateurs publics, heu- reux élus suite aux dernières élections communales d’octobre 2018. kermesse de Fauquez ????

19. Tous travaux de toiture et zinguerie Ossature - Bois ETS LAMBERT Y ET FILS SPRL Rue Basse Hollande 37 1460 Ittre Fixe : 067/64 62 28 Fixe : 067/64 66 24 Fax : 067/54 94 54 etslambertyetfils@hotmail.be DEPUIS 1932 4 ème génération Nivellement Empierrement Égouttage Station d'épuration Fondations bâtiment Transport matériaux Service containers Location Bobcat et minipelle MATÉRIAUX ET TERRASSEMENT CLAES - 067/64 80 96 - 067/64 65 22 0479/99 45 15 - VIRGINAL Tél. 067/21 22 46 ORGANISATION COMPLÈTE DE FUNÉRAILLES TOUTES RÉGIONS - SERVICE DE GARDE 24H/24 Salle de réception - Monuments - Articles funéraires - Grand parking - Déposez vos condoléances sur www.lesfunerailles.be 19 Petit Tram 482 juin 2019 ENTRETIEN - RÉPARATION - ACHAT - VENTE VÉHICULES TOUTES MARQUES 067/21 92 89 Vincent Verstraeten Rue les Hauts du Ry Ternel 32 - 1461 HAUT-ITTRE CAR FITTING Vos Publicités Le PetitTram 067/64 73 23

1. e 482 Juin 2019 LE MENSUEL CULTUREL ET ASSOCIATIF DES HABITANTS DE HAUT-ITTRE, ITTRE ET VIRGINAL - UNE EDITION DU CENTRE CULTUREL D’ITTRE POURQUOI TIENT-ON EN ÉQUILIBRE SUR UN VÉLO ? Exposé, expériences, vidéos. Page 2 BULLETIN COMMUNAL AU CENTRE DE CE NUMÉRO I-TRANS-SCIENCES : CHRONIQUE DE LA CULTURE SCIENTIFIQUE. Page 3 UN NOUVEAU COMITÉ POUR INTERYACHT. Page 4 PRÉPARATION DE LA BROCANTE DE LA SAINT REMY. Page 7 LES PREMIÈRES KERMESSES DE L’ÉTÉ. Page 7 Dans 41% des cas, c'est le prix d'entrée qui rend la visite au musée moins évidente. Le manque d'information quant à l'offre muséale (35%) et la distance (25%) sont d'autres facteurs découra- geant de potentiels visiteurs, ressort-il de l'en- quête. Un grand nombre de répondants indiquent ne pas envisager une visite au musée parce que les institutions nationales ne seraient pas capti- vantes ou trop éloignées de leur domicile. "Des préjugés que nous devons déconstruire ensem- ble, à l'aide d'une meilleure communication", a commenté en réaction la directrice de museum- PASSmusées, Julie Van der Heyden. Les types de musées les plus populaires auprès des Belges sont d'abord ceux d'histoire, ensuite de science et de technologie, suivis des musées d'art classique et moderne. Le sondage mené auprès de 2.000 Belges a été effectué à l'occasion de la Journée internationale des musées qui a eu lieu le samedi 18 mai dernier. L’événement a réuni 40.000 musées dans le monde entier autour d'une mission commune: faire du musée un lieu essentiel pour l'échange culturel et l'enrichissement mutuel. Freiné par la distance ? Et pourtant, il n’est pas toujours nécessaire d’aller loin pour croiser la route d’un musée. Rien qu’à Ittre, le Musée Marthe Donas et le Musée de la Forge ouvrent régulièrement leurs portes afin de permettre à tout un chacun de découvrir des tré- sors en peintures ou en objets du patrimoine local. Prendre le risque de pousser la porte d’un musée offre souvent de belles surprises et le plaisir d’ap- préhender le monde sous un angle nouveau. Des journées gratuites à Bruxelles et en Wal- lonie mais aussi ailleurs. Pour les mois de juillet et août, si vous êtes en va- cances, n’oubliez pas que les musées fédéraux à Bruxelles proposent une demi-journée de gra- tuité mensuelle: le premier mercredi du mois, uni- quement de 13H à 17H. Et que la plupart des musées de la ville d’Anvers sont gratuits chaque dernier mercredi du mois, durant toute la jour- née. Sur le site d’Arts & Publics, voici la liste des 150 musées belges gratuits chaque premier di- manche en Wallonie et à Bruxelles: https://artset- publics.be Une newsletter mensuelle spécifique vous met au courant des différentes nouveautés de cette gratuité du premier dimanche. Inscription: info@artsetpublics.be Source : Agence Belga Adaptation : Nathalie Lourtie Près de la moitié des belges vont au musée moins d’une fois par an Une enquête commandée par museumPASSmusées, l'organisation derrière le pass mu- sées national, révèle que 73% des Belges affirment visiter de temps à autre un musée, mais près de la moitié des sondés s'y rend moins d'une fois par an. Trois sondés sur cinq ont toutefois déclaré souhaiter passer plus de temps au musée. Détails en page 2 L’état du Climat nous concerne tous. A Ittre, comme ailleurs. Il nous a donc semblé important de relayer dans le Petit Tram cette opportunité citoyenne. De quoi s’agit-il ? L'enquête publique en ligne sur le Plan national Énergie Climat (PNEC) à l'horizon 2030 vient d’être lancée par nos ministres fédéraux et régio- naux. Jusqu'au 15 juillet 2019, cette consultation invite les citoyens à s'exprimer sur les engagements pris par les différentes autorités du pays. Celles-ci pourront ensuite adapter leurs projets et soumettre ensemble, d'ici la fin décembre, un Plan national final à l'Europe. Que comprend ce plan ? Les régions et le gouvernement fé- déral y présentent une série de me- sures concrètes dans le domaine de la politique énergétique et clima- tique. Des propositions dont l’ob- jectif est de permettre à notre pays (et à l’Europe) d’effectuer une tran- sition vers un système énergétique durable, fiable et financièrement abordable. Cinq thématiques-clés couvrant les cinq dimensions de l’Union euro- péenne de l’énergie sont abordées : la décarbonisation (réduction des émissions de gaz à effet de serre et développement des énergies re- nouvelables), la sécurité d’approvi- sionnement, le marché intérieur, l’efficacité énergétique et enfin la recherche, l’innovation et la com- pétitivité. (Pour connaître le contenu détaillé des plans, visitez le site de la Com- mission nationale Climat : www.cnc-nkc.be/fr/reports) Comment pouvez-vous agir ? Étant donné que le plan traite de thèmes importants comprenant des mesures qui ont un impact di- rect ou indirect sur les citoyens.nes, nous sommes tous invité.e.s à faire connaître nos propositions, nos re- marques et nos points de vue sur 15 questions thématiques qui nous interrogent sur ce que nous sommes prêts à mettre en œuvre, chacun à notre niveau, pour parti- ciper à la transition énergétique. Plus d’infos et l’accès à l’enquête se trouvent sur http://plannatio- nalenergieclimat.be Nathalie Lourtie Enquête publique sur le Plan Climat : jusqu’au 15 juillet pour donner votre avis en ligne Détails en page 2

3. Les résidents de la Maison- née sont présents sur le Marché de Braine-Le-Châ- teau depuis début avril... Alors, à vos paniers car au pro- gramme : dégustation de nos pro- duits et vente de jus de pommes, confitures, pains olives le tout fait maison... On vous y attend à partir de 13h30 le mercredi après-midi Infos : La Maisonnée 02 366 04 73 ou infos@lamai- sonnee.be Projet coordonné par Emilie Vanherrewegen, animatrice De nos jours, le mot « Science» fait peur. Chez les Grecs et Romains de l’An- tiquité puis dans toute l’Europe à partir de la Renaissance, le savoir scientifique a toujours été consi- déré comme faisant partie du ba- gage de toute personne cultivée. Pourtant un changement radical s’est opéré depuis la moitié du 20ème siècle : Alors que les apports techniques amenés par la science pénétraient de plus en plus tous les aspects de notre vie, cette même science a, paradoxalement, été pro- gressivement mise à l’écart du monde de la culture. Ce processus a mené à l’aberration actuelle où la science est vue par le plus grand nombre comme un amas hétéro- clite de techniques, d’appareils, de gadgets et de remèdes médicaux. L’aspect fondamental de la science allant de la connaissance de l’hu- main à celle du Cosmos est large- ment ignoré du public même cultivé. Pire même, le mot Science fait peur. Dès qu’il apparaît dans une conversation entre amis, l’at- mosphère atteint la température du zéro absolu ! Je suis payé pour le savoir, étant physicien de forma- tion et de profession. Une raison sans doute de cette mise à l’écart et de cette crainte est la haute spécialisation du langage et des méthodes scientifiques ainsi que le peu d’effort fait par les scien- tifiques pour rendre accessibles leurs recherches et leurs résultats. Un défaut d’esprit critique qui fa- vorise la propagation de fake news Or, un phénomène inquiétant se fait jour. L’existence du réseau Inter- net, lui-même pur produit de la physique et de l’informatique, ap- porte aux internautes de tous âges un flot incessant d’informations dans tous les domaines. Parmi elles se glissent un nombre croissants de fausses informations introduites de manière malveillante avec des ob- jectifs divers : manipulations de l’opinion politique en période élec- torale, propagation d’idéologies fa- natiques tant religieuses que poli- tiques, harcèlement sur des per- sonnes prises pour cibles...et j’en passe. Les parents, enseignants, responsables politiques voient avec frayeur monter ce phéno- mène sans pouvoir lui opposer de vraie défense. Les jeunes et les plus vieux sont des proies faciles pour ceux qui propagent les « fake news ». Des proies d’autant plus faciles que leur font souvent défaut l’esprit critique, le doute méthodique, l’exi- gence de la démonstration logique et de la confrontation des idées à la réalité. Or, ces quatre tournures d’esprit forment, avec la curiosité comme moteur, les piliers de la pensée scientifique ! Culture et Science, pourquoi pas ? Voilà la raison pour laquelle le Cen- tre culturel d’Ittre lance un pro- gramme à long terme dans le but de familiariser nos concitoyens avec la culture scientifique et avec l’esprit de sa démarche. La mé- thode utilisée sera de rendre le sa- voir scientifique, le gai savoir, ludique. Le théatre, l’humour, le contact direct avec les scientifiques et leurs expériences seront autant de moyens permettant de faire passer ce savoir, son histoire tumul- tueuse et son état d’esprit auprès du grand public et des écoles. Evènements à ne pas manquer : . Le 16 juin 2019 à 16h30 dans le cadre d’Expo-Vélo: La Physique du vélo, ou pourquoi tient-on en équilibre sur un vélo ? Exposé, expériences, vidéos par Jean Wallenborn et Léon Brenig, physiciens. . Le 23 juin 2019 toujours dans le même cadre : La Physique du vélo : les effets contre-intuitifs du vent sur le cy- cliste. Mi-janvier 2020 : Une semaine sur la physique quantique et ses ap- plications : expériences animées, cinéma, exposés-débats. . Plus tard en 2020, à des dates à confirmer : - Une exposition sur Georges Le- maître, découvreur du Big Bang. L’exposition sera accompagnée d’autres événements associés (fé- vrier-mars 2020). - L’exposition « De l’oreille au cer- veau » : série d’expériences illus- trant le son en tant qu’onde, sa réception dans l’oreille, son trans- port par l’influx nerveux au cerveau et le traitement par ce dernier de l’information contenue dans cette onde (date à confirmer). Léon Brenig Président du Conseil d’orienta- tion du Centre culturel d’Ittre ( Les intertitres sont de l’équipe de rédaction) 3 Petit Tram 482 juin 2019 C ulture Ittre en Sciences ou i-Trans-Sciences : Chronique de la culture scientifique La Science : Une voie de plus pour la culture dans notre commune Vél o ... ET SCI ENCES (1/2) Des produits naturels quoi de plus sympathique «Science sans conscience n’est que ruine de l’âme, oui mais conscience sans science n’est que vilain gros mot» François Rabelai s et... Alexandre Wajnberg (radio Campus). CONFÉRENCE Vie associative

4. Un nouveau président très im- pliqué C’est à partir de 16 ans qu’Alain Duval découvre la voile, qu’il va pra- tiquer assidument jusqu’à ses 25 ans avant de se tourner durant une longue période vers l’équitation et même, arrivé à la cinquantaine, lan- cer avec un ami un lieu d’accueil spécialisé en hypothérapie pour les personnes handicapées. Ce fut sa première grosse incursion dans le bénévolat associatif. Les années passent et à la pension il se tourne à nouveau vers le petit monde de la navigation. Mais avec un bateau à moteur cette fois afin de découvrir les canaux et voies na- vigables de la région. Le port de plaisance ittrois ne lui est donc pas inconnu. Et lorsque la nécessité d’un renouvellement de comité se fit sentir, c’est assez natu- rellement qu’Alain proposa son aide et choisit de s’impliquer une nouvelle fois. Comme pour le pro- jet en hypothérapie, il n’entend pas faire les choses à moitié, même s’il s’agit de bénévolat. Rénovation, transparence et prix démocratiques Le nouveau comité souhaite fonc- tionner dans la transparence la plus complète au niveau de la gestion du club. Et toutes les bonnes volon- tés sont les bienvenues pour ap- porter une pierre à l’édifice. Le travail ne manque pas. Quand ce n’est pas rafraichir les peintures de façade, c’est du matériel à entrete- nir ou de l’équipement à renouve- ler. Parce que l’objectif est aussi de rendre accessible les sports nau- tiques aux personnes qui ne dispo- sent pas nécessairement de leur propre équipement, et au prix le plus démocratique possible. Au programme cet été Chez Interyacht, la belle saison a démarré par une journée « Portes- ouvertes Voile » le samedi 8 juin. Cette rencontre familiale sera suivie par une démonstration de ski nau- tique devant la capitainerie le di- manche 16 juin de 14h à 16h. Une petite restauration sera également proposée par le club. Avis aux ama- teurs ! Sur cette lancée, une seconde jour- née « Portes-ouvertes Ski nautique » prendra place le dimanche 23 juin entre Ronquière et l’écluse, sur la berge rive gauche au ponton d’In- teryacht. Pour les plus jeunes, deux stages de voiles seront organisés. Le premier du 8 au 13 juillet et le second du 12 au 16 août. Et pour ceux qui ne sou- haitent pas s’engager pour une se- maine complète, la possibilité est offerte aux enfants d’Ittre de parti- ciper à une journée « kayak », 4 mardis d’affilée : les 16, 23 et 30 juil- let et le 6 août. Saluons aussi la proposition qui a été faite à un groupe d’enfants de Tubize de bénéficier d’un écolage voile assumé par les Scout marin. Celui-ci devrait se tenir durant 5 sa- medis d’ici la fin de l’été. Ce n’est pas tout naturellement. Régates et autres rencontres sportives ou com- pétitions font aussi partie du pro- gramme concocté par ces passionnés de sports nautiques. Nous vous invitons à les découvrir sur le site internet d’Interyacht : www.interyacht.club Bienvenue aux nouveaux membres ! Bien que fort de 250 membres, Inter- yacht invite tous ceux qui le souhai- tent à rejoindre le groupe. Vous avez pu le découvrir, les activités ne man- quent pas, mais c’est aussi l’am- biance amicale qui y règne désormais qui pourrait séduire un certain nombre d’entre vous.... Que vous soyez sportif ou pas. Nathalie Lourtie Informations INTERYACHT asbl – rue du Sart 57 à 1460 ITTRE Email : contact@interyacht.club Site : https://interyacht.club FB : IYCIttre Président : Alain DUVAL +32 498 67 20 53 ou alain.duval@telenet.be Secrétaire : Emmanuel LEBRUN+32 495 19 09 01 4 Petit Tram 482 juin 2019 Date de parution le 13/06/2019 Mensuel du Centre de Loisirs et d’Information - A.S.B.L. 36, rue de la Montagne à 1460 Ittre Tél : 067/64 73 23 e-mail : info@ittreculture.be Editeur responsable : Nathalie Lourtie Bureau de dépôt : 1400 Nivelles Les articles munis du sigle CLI sont écrits par l’équipe du Centre Culturel d’Ittre Vos articles doivent être rentrés pour le 25 du mois qui précède la parution au plus tard de préférence par email (info@ittreculture.be) ou par courrier Prochaine parution : 09/08/2019 LE PETIT TRAM Mensuel édité par le Centre de Loisirs et d’Information asbl, reconnu comme Centre Culturel d’Ittre, Rue de la Montange 36 à 1460 Ittre 067/64 73 23. Distribué toutes-boîtes dans l’entité d’Ittre. Abonnement : 20 euros/an à verser au compte BE50 001 26 28 545 18. Le Petit Tram, journal communautaire veut être un journal d’expression qui donne la parole à la vie associative et à l’ensemble des habitants de l’entité d’Ittre. Les articles sont publiés gratuitement. L’équipe d’animation du C.L.I. apporte des dossiers d’informations et réalise des reportages sur des événements socio-culturels, éco- nomiques et politiques qui ont une implication locale. C’est l’équipe d’animation aussi qui veille à respecter les règles de fonctionnement établies par l’assemblée géné- rale du C.L.I. et à respecter l’esprit pluraliste du journal. Le Comité de relecture accompagne, gère la page expression, il est composé de Marc Dubois, Claude Debrulle, Hélène de Schoutheete, Fiona Buidin, Nathalie Lourtie et Doris Bertau. Conseil d’Administration du Centre Culturel d’Ittre : Représentants de la Commune d’Ittre : Carine de Lichtervelde, Christian Fayt, Marc Vienne, Mohamed Tikri, Claude Debrulle, Dubois Marc, Hélène de Schouttheete, Sophie Peeterbroeck Représentant de la Province : Steeve Fontaine Représentants de la vie associative et les habitants de l’entité d’Ittre : Claire Lemaître, Michèle Counson, Gus Goossens, Fabrice Gardin, Doris Bertau, Cherif Hamdis, Didier Verboomen, Thibault Zaleski, et Fiona Buidin. Ont collaboré à ce journal : Secrétariat : Dominique Ost, Marie Vanderlinden, Hassania Mestaouhid Graphisme : Pascale Goffaux. Coordination : Ludovic Devriendt Rédaction : Ludovic Devriendt, Nathalie Lourtie, Karim Sarton. Merci à toutes les associations et personnes qui nous ont transmis leurs articles. Photos : Centre Culturel d’Ittre Impression : Rossel Printing Nivelles. Merci à nos correcteurs du mois : Claire Lemaître. PETIT TRAM WWW.ITTRECULTURE.BE V ie associative Un nouveau comité pour Interyacht, le club nautique it- trois bientôt cinquantenaire Il y a en effet 49 ans que cette asbl fut créée à Ittre et qu’elle s’est installée le long du canal, près de l’écluse n° ???. Dè s ce moment, les fondateurs se donnèrent comme objectif de rendre les sports nautiques accessibles à toute personne désireuse de les pratiquer en instaurant des prix démocratiques. Presque 50 ans plus tard, l’objectif de l’asbl reste le même. Un message que le nouveau comité mis en place fin février 2019 sou haite transmettre au plus grand nombre, jeunes et moins jeunes, enfants, parents et grands-parents. Pour eux, il est grand temps de briser l’image de sports nautiques réservé s uniquement aux plus nantis. Et pour cela, rien de tel que créer une bonne ambiance au club house, proposer des activités variées ou organiser des journées portes ouvertes. L’équipe du Petit Tram est partie à la rencontre de Monsieur Alain Duval, le nouveau président d’Interyacht, d’abord pour faire plus ample connaissance, mais aussi pour découvrir le programme que sa fine équipe et lui ont concocté afin d’offrir un bel été nautique aux Ittrois et aux touristes ou à tout un ch acun désireux de s’initier à ce type de sport. Message de Juin – « L’Esprit Saint autour de nous » Difficile de définir l’Esprit saint, tel- lement il est à la fois concret et abs- trait. C’est cette présence intérieure, ce quelque chose qui nous rassure et auquel on croit, mais qui ne s’explique pas, qui défie notre intelligence. C’est autour de celui-ci que l’on se raccroche, qui nous fait garder espoir malgré les difficultés quotidiennes. C’est cette force qui nous permet de se relever, même quand on nous tire constamment vers le bas. C’est ce qui nous empêche de sombrer et de partir à la dérive. C’est ce souffle qui nous pousse, nous motive, qui nous donne de l’énergie même quand on n’en a plus. L’Esprit Saint est en nous et par nos actions il re- jaillit autour de nous. La réponse est finalement simple. L’Esprit Saint, c’est nous. (Texte écrit par Florence) Fête de Saint Lutgarde comme chaque année, nous avons le plaisir de vous inviter à la célébration de Sainte Lutgarde (1182 – 1246) à l’église Saint Rémy d’Ittre. La célé- bration sera animée par Père Jaffre. Au programme : 16h Vénération de la Vierge miraculeuse, 16h30 Pré- sentation de la vie de Sainte Lut- garde, 17h Adoration, 18h Eucharistie solennelle en l’honneur de la fête de Sainte Lutgarde et ex- position et vénération des reliques. Fête des Baptisés – dimanche 30 juin à 16h Chère Famille, Vous avez fait récem- ment la démarche de baptiser votre enfant et nous avons été heu- reux de vous accueillir et de vous accompagner. Afin de prolonger ce que vous avez vécu lors de ce Bap- tême, nous vous invitons à la Fête des Baptisés en l’église Saint Rémy à Ittre. Venez nous retrouver avec votre famille, mais aussi si vous le désirez le parrain, la marraine, les grands-parents et d’autres mem- bres de votre famille. Au programme: temps de prière et bénédiction des enfants et temps de rencontre autour d'un bon goû- ter. Pour la bonne organisation de la Fête des Baptisés, nous vous prions de bien vouloir confirmer votre participation avant le 25 juin 2019 par email à eric.matagne@live.be. Au plaisir de vous revoir. L'équipe de prépara- tion au baptême (Bénédicte, Eric et le Père Jan) L’équipe de communication de l'Unité Pastorale, Sabrina et Davide Pintani, fbparoisseittre@gmail.com, Facebook « Paroisse Ittre » Unité Pastorale: Ittre, Haut-Ittre, Fauquez et Virginal Venez nous voir, ce dimanche 16 juin entre 14h et 17h, à la salle Plan- chette à Ittre. Tous les troisièmes dimanches du mois , notre équipe de béné- voles s’affère à tenter de donner une seconde vie à vos objets, vête- ments, afin de leurs éviter d’être jeter à la poubelle, trop simple- ment, facilement remplacés par du neuf ;... Possibilité de réparer petit électromé- nager, petit appareil éléctrique ou éléctronique, de racommoder des vê- tements ou refaire l’ourlet d’un ri- deau, repriser vos lainages, etc. Et puis aussi de réviser vos vélos et petits matériels de jardinage, pour profiter des mois d’été. Vous souhaitez nous soutenir ? Un cochon-tirelire est à votre dis- position pour donner ce que vous voulez pour l’intervention des bé- névoles (prix libre et responsable). L’argent récolté nous permet d’acheter le matériel nécessaire aux réparations. Horaire d’été Pas de Repair Café en juillet pour cause de fête nationale. Celui du mois d’août, le 18, aura bien lieu, qu’on se le dise !!! Visitez notre page facebook « re- paircafeittre » ainsi que le site internet http://www.repairtoge- ther.be Les personnes de contact : Flo- rence au 0478.62.40.99 ou Mu- riel au 0486.61.85.28 Au plaisir de vous y rencontrer, toute l’équipe du Repair Café Prochain Repair Café le dimanche 16 juin Citoyenneté

2. Colt Mer 19/06 Contournement du Centre d’Ittre (Avenue du Pré de l’Aite) Un bar et petite restauration vous seront proposés par le Café Truc COLT est un groupe belge de rock urbain d'influences rock diverses (des Who, dEUS, Smashing Pumpkins, Phoenix, Strokes, Kil- lers, Kings of Leon) et mélangeant les sono- rités classiques et plus actuelles. Les deux EPs (" COLT" & "At The Edge of the World") leur permettent de gagner des concours et d’écumer différents festivals belges & bars bruxellois. Mi-2016, le groupe oriente son style vers un rock "urbain" - en ajoutant un violoncelle et des percussions, qui apportent un coté plus intimiste, fragile tout en gardant les racines indie rock. 1. Les invisibles Ven 26/07 à 21h30 Plaine de jeux de Fauquez (Ittre) En partenariat avec le Comité du quartier de Fauquez Bar et animation musicale à partir de 20h Suite à une décision municipale, l’Envol, centre d’accueil pour femmes SDF, va fermer. Il ne reste plus que trois mois aux travailleuses sociales pour réinsérer coûte que coûte les femmes dont elles s’occupent : falsifications, pistons, men- songes... Désormais, tout est permis ! 2. Astérix et le Secret de la potion magique Sam 3/08 à 21h30 Salle Communale de Haut-Ittre En partenariat avec OI3 Loisirs Bar et pains saucisses vous seront proposés avant la séance (dès 19h30) par OI3 Loisirs. À la suite d’une chute lors de la cueillette du gui, le druide Panoramix décide qu’il est temps d’assurer l’avenir du village. Accompa- gné d’Astérix et Obélix, il entreprend de par- courir le monde gaulois à la recherche d’un jeune druide talentueux à qui transmettre le Secret de la Potion Magique... Trioco (Concert) Avant le film – à partir de 19h30 TrioCo c'est quoi? Un groupe de covers 100% ittrois. C'est un triangle de musiciens connectés sur tous leurs angles. Pointus dans leurs choix musicaux. 3. « L’heureux élu » par le Théâtre des Galeries Lun 26/08 à 21h Parking derrière l’administration commu- nale (Ittre) En cas de pluie, le spectacle se jouera en salle (lieu à confirmer) Au profit de.... Charline est heureuse : elle va épouser l’homme de sa vie ! Avant de le présenter à ses meilleurs amis, elle précise qu’il est un peu spécial. En effet, il est beau, riche, raffiné mais il pense « différemment » ... Que faire ? Respecter son choix, négocier ou rejeter « l’heureux élu » ? 4. Le grand bain Ven 30/08 à 21h30 Parvis de l’église de Virginal (Rue du Cen- tre) Bar dès 19h En partenariat avec le Comité de Virginal en Fête C’est dans les couloirs de leur piscine muni- cipale que Bertrand, Marcus, Simon, Laurent, Thierry et les autres s’entraînent sous l’auto- rité toute relative de Delphine, ancienne gloire des bassins. Ensemble, ils se sentent li- bres et utiles. Ils vont mettre toute leur éner- gie dans une discipline jusque-là propriété de la gent féminine : la natation synchroni- sée. Alors, oui c’est une idée plutôt bizarre, mais ce défi leur permettra de trouver un sens à leur vie... Infos : Concert et cinéma : gratuit Théâtre : 10 € Centre Culturel d’Ittre 067/64.73.23 www.ittreculture.be Une organisation du Centre Culturel d’Ittre et de l’Echevinat de la Culture d’Ittre. En partenariat avec les associations - Café Truc - Comité de Fauquez - OI3 Loisirs - Virginal en Fête 2 Petit Tram 482 juin 2019 L’été en plein air à Ittre 5 rendez-vous pour passer l’été sous les étoiles ! DES CYCLES A ITTRE ?!! " Le vélo, c’est quelque chose que tout le monde connait. La plupart d’entre nous l’ont essayé. Certains s’en sont passion- nés. Tandis que d’autres y ont renoncé. Mais, une chose est sûre, tout le monde en a entendu parler. Engin de plaisir, enjeu écologique, com- pagnon des sportifs et jouet mirifique, ‘la petite reine’, ‘le cycle’, ‘la bécane ’, nous emmène, d’un coup de pédale, d’un paysage à l’autre. Il saura toucher vos cœurs, sans pour au- tant délaisser vos corps. C’est du moins ce que l’on souhaite, pour un été très ‘bi- cyclette’ marqué par la passage du Tour de France dans notre province. Au travers de trois journées d’animations et de trois expositions, vous découvrirez, avec passion, les beaux paysages d’Ittre et la créativité de ces artistes." 3 EXPOSITIONS ERIK NAGELS « L’Echappée » Peloton de coureurs cyclistes, grandeur nature, en polyester Lieu: contournement du Pré de l’Aite Dates: du 10/06 au 06/08 « Portraits de Coureurs» Portraits de coureurs cyclistes à la pein- ture à l’huile sur panneaux Lieu: centre culturel d’Ittre Dates: du 10/06 au 06/08 Visites : sa et di de 13h à 17h PASCAL MAGEREN « Vélosophe » Exposition de vélos originaux et œuvres d'artistes inspirées par la thématique du vélo Lieu: centre culturel d’Ittre Dates: du 10/06 au 30/06 Visites : sa et di de 13h à 17h JEAN GASCARD « Métal design » Vélo géant et arche en vélos Lieu: contournement du Pré de l’Aite et rond-point de l’échangeur d’Ittre Dates: du 10/06 au 06/08 2 JOURNÉES D’ANIMATIONS Balade à vélo Une balade familiale, en partenariat avec le syndicat d’initiative, pour découvrir ou redécouvrir les plus beaux sentiers cyclables de la commune ainsi que son patri- moine. La balade sera suivie d’un goûter. Date: dimanche 16 juin, 14h-16h Lieu: départ de la forge Vélo et science (partie 1) Conférence : Pourquoi mon vélo tient-il debout ? Pourquoi tient-on en équilibre sur un vélo ? La physique du vélo Date : dimanche 16 juin, 16h30h Lieu: Centre Culturel d'Ittre Espace Bauthier Rendez-vous cyclo Invitation aux membres des clubs cyclistes de la région, ainsi qu’à tous les sportifs (du dimanche), à clôturer leur sortie dominicale par la visite de nos expositions et la dégustation d’une 'Vélosophe', la bière des cyclistes. Date : dimanche 23 juin, 11h Lieu: Centre Culturel d'Ittre Espace Bauthier Conférence : Vélo et science (partie 2) Les effets contre-intuitifs du vent sur le cyclicte L’effet du vent sur le cycliste Date : dimanche 23 juin, 16h30 Lieu: Centre Culturel d'Ittre Espace Bauthier Infos : Centre Culturel d’Ittre 067/64.73.23 - www.ittreculture.be Une organisation du Centre Culturel d’Ittre

10. 10 Petit Tram 482 juin 2019 C onseil Communal Présents : Christian Fayt (EPI), Pascal Henry (MR), Lindsay Gorez (MR), Françoise Peeterbroeck (EPI), Fabienne Mollaert (EPI), Jacques Wautier (EPI), Richard Flan- droy (EPI), Paul Pierson (EPI), Alizée Olivier (MR), Luc Schoukens (Pacte), Pol Perniaux (Pacte), Ferdinand Jolly (IC), Daniel Van- kerkove (IC), Pascale Carton (IC), Axel François (IC). Carole Spaute (Dir. Gén. de l’administra- tion communale) Excusés : Hélène de Schoutheete (IC), Hed- wige Tavernier (Pacte). 1. TRAVAUX : PLAN D’INVESTISSEMENT COMMUNAL (PIC) – INTRODUCTION DU DOSSIER PIC 2019-2021 Jacques Wautier (EPI) présente ce dossier et les quatre projets qu’il comprend. Les projets intégrés au PIC sont : - Rue du Bilot : égouttage exclusif – mon- tant estimé : 190 940 EUR (pas de TVA – tra- vaux réalisés et pris en charge par la SPGE). - Rue de Thibermont : égouttage et nou- velle voirie – montants estimés : 102 573 EUR (pas de TVA – travaux réalisés et pris en charge par la SPGE) pour l’égouttage et 131 159,16 TVAC pour la voirie. - Centre administratif : agrandissement et rénovation – montant estimé : 888 412,12 TVAC. - Mur du cimetière de Virginal : réparation – montant estimé : 80 000 EUR TVAC. Cela représente donc un total des travaux estimés de 1 393 084,28 EUR TVAC, dont une partie serait prise en charge par la SPGE (comme précisé ci-dessus), dont 637 349,24 EUR d’intervention régionale et dont 424 899,50 EUR d’intervention communale. L’échevin précise que le taux d’intervention qui était fixé à 50 % passe désormais à 60 %. Pour pouvoir proposer un PIC, il faut que le montant maximum des travaux subsidia- bles du plan soit compris entre 150 % et 200 % de l’enveloppe du droit de tirage oc- troyée, qui est de 394 000 EUR. La com- mune doit proposer quelque chose et placer la barre suffisamment haut, sinon les prochains PIC seront diminués pour Ittre. Il faut rendre le dossier au plus vite afin que la SPGE puisse intervenir pour certains points. Luc Schoukens (Pacte) demande que l’échevin donne plus de détails sur ces tra- vaux, notamment sur l’agrandissement du centre administratif. Il a lu le dossier mais ai- merait pouvoir entendre des explications et que le public puisse les entendre aussi. Jacques Wautier (EPI) explique que l’idée est de relier les deux bâtiments (centre ad- ministratif actuel et anciens bureaux du CLI) afin d’agrandir l’espace de travail possible. Différents pôles d’intérêts pourront ainsi aussi rejoindre ce nouveau centre. Les tra- vaux vont aussi permettre de faire les amé- nagements nécessaires pour accueillir l’e-guichet. Christian Fayt (EPI) ajoute que ce projet a déjà été présenté en partie au Conseil Com- munal puisqu’il était déjà en partie repris dans le précédent PIC. C’est d’ailleurs parce qu’il n’a pas été entièrement mené à bien qu’Ittre a perdu entre 50 000 et 100 000 EUR de subsides possibles pour ce PIC. L’idée ici est de tout faire en une fois. Les travaux ont été pensés en synergie avec le CPAS, qui en bénéficiera aussi. Le bâtiment sera adapté aux personnes à mobilité ré- duite. Des aménagements seront aussi faits pour améliorer le bien-être des employés de l’administration communale. Selon diffé- rentes visites de personnes chargées d’éva- luer le bien-être au travail et l’état des lieux de travail, l’administration d’Ittre est parfois très proche de la limite – en termes d’humi- dité par exemple. Ces travaux permettront d’améliorer cela aussi. La salle du conseil communal et la salle des mariages pourront être aménagées dans ce centre administra- tif. Le Bourgmestre rappelle que cela fait plus de dix ans que les anciens bureaux du Cen- tre Culturel d’Ittre sont vides et inutilisés. Des pigeons s’y étaient installés, l’humidité, etc. Il était plus que temps de le « sauver », si on attendait encore, c’était la catastrophe assurée. L’idée n’est pas de faire quelque chose de grandiose et de jeter l’argent par les fenêtres, mais bien de réaménager le tout, « excusez mon wallon, en un bâtiment qui a de la gueule ». Il y a également une obligation d’une réduction de 30 % de la consommation d’énergie du bâtiment via le projet Renowatt (qui sera présenté plus tard dans le conseil), et les travaux vont donc permettre de travailler à cela via l’isolation, etc. Tout n’avait pas été réalisé lors du précé- dent PIC et Ittre a été pénalisée pour cela. Le Bourgmestre ne veut plus que cela ar- rive. Concernant les travaux d’égouttage, ils s’inscrivent en réalité dans un projet plus vaste puisque la SPGE va aussi faire des tra- vaux sur le collecteur d’Haut-Ittre jusque Gaesbecq. Pascale Carton (IC) souligne que le budget pour le bâtiment administratif est impor- tant. Le Bourgmestre a évoqué des écono- mies d’énergie, est-ce que cela signifie que le bâtiment va être pensé pour être le plus passif possible (panneaux solaires, etc.) ? Christian Fayt (EPI) explique qu’il s’agira surtout d’améliorer l’isolation. Il en profite pour souligner que ce PIC doit être envoyé pour le 11 juin. La procédure est particu- lière puisque les dossiers seront peaufinés ensuite. Il faudra donc étudier ce qu’il est possible de faire ensuite. Le projet va égale- ment changer d’architecte puisque celui-ci ne peut plus assurer le suivi des règles de conformité par rapport aux contraintes im- posée pour le dossier par la Région wal- lonne. Pascale Carton (IC) se demande égale- ment, au vu de la baisse des recettes com- munales à très court terme, est-ce le projet le plus sobre possible qui est proposé ici ? Christian Fayt (EPI) estime que oui. L’ar- gent, qui plus est, a été mis en place depuis quatre ou cinq ans. Ferdinand Jolly (IC) souhaite revenir sur les différents projets. Concernant l’égout- tage, il considère qu’il s’agit de travaux es- sentiels. L’assainissement de l’eau sur la commune doit être une priorité, il se réjouit donc que cela continue d’être mené à bien. Concernant le mur du cimetière, il est en pi- teux état et des travaux sont effectivement nécessaires. Pour le centre administratif, le conseiller émet toutefois des réserves. Le montant est de plus ou moins 880 000 EUR avec une subvention qui plafonne à 350 000 EUR. Cela fait 490 000 EUR estimés en intervention communale propre. Le conseil- ler estime qu’il faut être clair avec les habi- tants sur ce projet étant donné la situation financière de la commune. Des efforts sont demandés aux différents services, des licen- ciements ont eu lieu et des efforts vont être demandés aux habitants. Cet investisse- ment est-il réellement nécessaire ? N’y a-t-il pas d’autres priorités ? Le montant semble démesuré pour le conseiller. De plus, il se demande comment va être financée la part communale. La capacité de rembourse- ment d’emprunt de la commune diminuera à l’avenir à la suite de la réduction de re- cettes fiscales résultant de la diminution d’activités industrielles sur notre territoire. Une subvention est une aide à l’investisse- ment. Mais ce n’est pas parce qu’il y a une subvention qu’il faut dépenser de l’argent, estime Ferdinand Jolly . Il faut être prudent et s’en tenir aux fondamentaux pour que la commune n’engage pas autant. Il faut éviter de se lancer dans des dépenses de luxe. La commune a-t-elle réellement besoin d’un nouvel ascenseur ? D’une nouvelle salle de conseil ? D’une nouvelle salle de mariages ? De plus en plus de démarches peuvent se faire par internet, faut-il que les bureaux soient plus spacieux ? Pour le conseiller et son groupe, ce projet est démesuré. Daniel Vankerkove (IC) ne va pas interve- nir sur l’aspect financier de ce PIC mais ai- merait revenir sur le projet du cimetière de Virginal. Lorsque la cité de la fontaine rosée a été créée dans les années 1995-2000, les élus en place avaient alors tenu à garder un terrain pour pouvoir agrandir le cimetière si nécessaire. Si on refait le mur, est-ce qu’il ne serait pas intéressant d’un point de vue pra- tique de faire également l’agrandissement du cimetière en même temps ? Jacques Wautier (EPI) déclare que c’est prévu. Luc Schoukens (Pacte) aimerait resituer un peu le contexte de ce plan d’investissement communal, en 2019. Une série d’enjeux sont présents et il faut en tenir compte. Les prio- rités d’hier ne sont plus celles d’aujourd’hui, Greta Thunberg nous le rappelle. En arrivant au Conseil, le conseiller écoutait justement une émission radio avec Bruno Colmant et Etienne de Callataÿ, qui insistaient sur le rôle des pouvoirs publics à réorienter l’éco- nomie vers la transition énergétique. Peut- être faut-il donc se poser la question autour de cette table de savoir si le conseil com- munal et Ittre vont dans le bon sens ? Les projets d’égouttage et pour el lecimetière semblent raisonnables et nécessaires. Mais pour le centre administratif, Pacte se pose quelques questions. Quel est le vrai besoin de ces travaux pour les différents services ? Le déménagement est-il vraiment néces- saire ? Qu’en sera-t-il des espaces vides ? Est-ce que cela aura impliquera des chan- gements pour la bibliothèque d’Ittre, le SITI ou encore le musée Marthe Donas et son patrimoine ? Pacte se dit que ce qui est pré- senté s’inscrit sûrement dans un projet plus global, et considère que si ce n’est pas le cas, cela paraît non-justifié. Certes, le bâti- ment doit être rénové et assaini, et en peu de temps. Mais il n’y a probablement pas d’urgence pour l’aménagement du deuxième étage et la création d’un ascen- seur extérieur. Le PIC permet de proposer des projets en mobilité durable et en éco- nomies d’énergie, peut-être que cela est plus urgent. D’après ses calculs, le conseiller constate que sans l’aménagement du deuxième étage et l’ascenseur, le montant souhaité est atteint quand même. Peut-être qu’Ittre peut en rester là ou consacrer une part de cette enveloppe pour un autre pro- jet énergie. Enfin, le conseiller s’interroge sur les matériaux utilisés et les économies d’énergie prévues. Axel François (IC) pense que les projets d’égouttage et du cimetière ne se discutent pas. Ils sont essentiels et indispensables. En revanche, il estime que le centre adminis- tratif est un luxe au vu des finances commu- nales. Jacques Wautier a expliqué qu’il fallait placer la barre assez haut de peur de perdre des subsides mais le conseiller rappelle que le PIC est calculé sur base du revenu par ha- bitant, de la superficie, du nombre d’habi- tants, etc. De plus, il considère que c’est un doux rêve de vouloir prétendre aux 637 000 EUR alors que l’enveloppe actuelle est de 394 000 EUR. Ça ne se fera pas. Enfin, concernant le changement d’architecte, il estime que c’est une erreur que la com- mune risque de payer cher à l’avenir. Chan- ger d’architecte, ça a un prix ! Christian Fayt (EPI) explique que l’agran- dissement se justifie pour d’autres raisons que simplement la volonté de vouloir four- nir un cadre d’accueil plus agréable. De nouveaux postes sont imposés aux com- munes, avec donc de nouveaux employés à installer (le DPO p ar exemple). Ces travaux sont aussi prévus afin de permettre au CPAS de s’y installer et ainsi favoriser les synergies entre les services des deux entités. Comme déjà expliqué, des rapports sur le bien-être des employés de l’administration commu- nale ont pointé des défauts et les travaux permettront d’y remédier. Enfin, les com- munes et les CPAS sont obligés de stocker des archives. Dans le local actuel, il n’y a plus de place ! Concernant les calculs de Luc Schoukens, en effet, on pourrait faire la moitié et pré- tendre au même montant... mais il faut tout lire ! On n’obtiendrait rien du tout si on supprime l’ascenseur, puisqu’il permet l’ac- cès aux PMR. Le PIC nous demande de pré- voir 150 % des travaux afin que si un événement se présente et que quelque chose ne sait pas se faire, il y ait des alterna- tives ! Il y a beaucoup de contraintes avec ce PIC, mais il a l’avantage de remettre toutes les communes au même niveau. On oblige tout le monde à trouver des projets plutôt que de favoriser les communes dyna- miques. Pour les matériaux, tout cela sera à étudier quand on peaufinera le projet. Mais puisque nous avons la contrainte de réduire de 30 % la consommation d’énergie du bâ- timent, ce sera évidemment pris en compte. Le Bourgmestre considère que ce projet ne coûtera pas 500 000 EUR à la communauté. Le Collège doit remettre rapidement un projet. Mais rien n’empêche ensuite de chercher des alternatives de financement. Enfin, pour revenir sur le changement d’ar- chitecte, c’est lui-même qui a déclaré ne plus savoir suivre les normes demandées. La question n’est pas de savoir s’il nous plaît ou non, mais bien de savoir s’il est capable de répondre aux contraintes imposées par la Région wallonne. Lui a l’habitude de tra- vailler plutôt avec les normes bruxelloises et nous a contacté lui-même pour dire qu’il préférait ne pas essayer de répondre aux contraintes. Le projet sera peut-être ambitieux mais il a le mérite de veiller au bien-être des em- ployés, à la mobilité réduite et aux écono- mies d’énergie. Il est urgent que le centre administratif devienne un lieu plus accueil- lant pour le citoyen et les travailleurs. Les câblages et l’informatique sont désuets et il faut qu’Ittre suive le mouvement, notam- ment pour rendre efficace l’installation d’un e-guichet. Ces travaux doivent être faits pour que la commune puisse encore rendre des services agréables à la population. Luc Schoukens (Pacte) remercie le Collège pour ses réponses. Il tient à repréciser que personne n’est contre l’idée d’investir et d’améliorer un bâtiment communal, ni de donner de meilleures conditions de travail aux employés. Mais étant donné les fi- nances communales, et puisque Pacte ai- merait que la volonté soit d’investir dans la transition et les énergies, son parti consi- dère que ce projet n’était peut-être pas né- cessaire dans la forme présentée ici. Ferdinand Jolly (IC) appuie ce que Luc Schoukens dit : son parti n’est pas contre le projet non plus. Mais des alternatives sont possibles : l’archivage pourrait être pris en charge par une société externe par exem- ple. Il y a, selon lui, moyen de rénover de façon plus sobre sans s’engager dans un projet somptueux. Il propose donc que ce projet soit revu pour qu’il s’agisse juste d’une rénovation et pas d’un agrandisse- ment. Il demande que le point soit reporté pour que le Collège puisse présenter une al- ternative plus sobre, et pour que l’archi- tecte puisse venir présenter le projet plus Conseil communal du 30 avril 2019

8. 8 Petit Tram 482 juin 2019 E coles T ourisme Les élèves de P5-P6 s’ennuyaient ou se disputaient durant les récréa- tions. Certains avaient envie d’en- droits pour s’asseoir et discuter tranquillement et d’autres avaient envie d’avoir des jeux pour s’occu- per. Des aménagements mobiliers ont été créés avec les 6e dans le cadre du projet recup’art en début d’année scolaire. Il restait alors à embellir la cour... Les élèves de 5e se sont alors lancés comme défi de créer 3 jeux qu’ils peindraient au sol pour qu’ils se pé- rennisent dans le temps. Ils ont écrit un courrier à la commune pour demander des peintures, construit des gabarits en carton et les règles du jeu à l’ordinateur. Et enfin, ils ont peint les jeux au sol. Quelle joie pour les élèves de dé- couvrir ces nouveaux jeux...Des moments de plaisir et de rire en perspective... Madame Aurore Deschamps, titulaire de P5 Lundi 29 avril, les élèves du pri- maire ont participé à une marche parrainée en vue de financer l’achat de Swiss ball et autre mobilier alter- natif (galettes, casque anti-bruit... ). Comme vous le savez certaine- ment, rester assis toute la journée est parfois difficile pour certains élèves. Notre école est très attentive au bien -être et à la santé   des en- fants . Nous avons aussi un rôle préventif à jouer et ici, dans ce cas précis, au niveau de la posture de l’élève. Effectivement, dès l’enfance nous perdons l’habitude de nous tenir droit lorsque nous sommes assis et on le sait, mal s’asseoir pendant des heures, des jours, des mois, des an- nées provoque plusieurs problèmes au niveau de la colonne vertébrale. Chez l’enfant, la douleur de dos est fréquente mais rares sont ceux qui s’en plaignent réellement. Cepen- dant, ce problème ne doit pas être sous-estimé. Des données scientifiques affir- ment qu’entre 20 à 30% des enfants de 10 à 15 ans se plaignent de maux de dos. Les causes les plus fréquentes sont notamment la mauvaise posture (le siège n’est pas adapté devant la télé, à l’école, à table, dans la voiture), le dos est courbé à longueur de journée, la fa- tigue (manque de sommeil sou- vent lié aux écrans, stress), le port de cartable trop lourd ou une mau- vaise façon de le porter, l’obésité ou le surpoids, le manque d’activités physiques ou encore la pratique ex- cessive de sports intenses. C’est donc pour cette raison que nous avons décidé d’organiser un projet scolaire : «  Assieds-toi, bien droit » en collaboration avec la Haute Ecole Léonard de Vinci- section éducation physique . Le but étant donc de prévenir les maux de dos mais aussi de per- mettre aux élèves de mieux se concentrer . L’objectif est d’améliorer la posture des enfants à l’école en y installant quelques Swiss Ball comme chaises dans chaque classe. L’utilisation de Swiss Ball ne remplace pas les chaises mais est plutôt à considérer comme un complément aux chaises des bureaux des élèves. Diverses études montrent que ce ballon a un impact bénéfique sur la qualité de la position assise , sur la circulation sanguine, sur le mal de dos et l’équilibre. Tout en « apprenant », les élèves travailleraient leurs abdominaux et les muscles érecteurs du dos. Mais ce n’est pas tout, le Swiss Ball , permettrait d’améliorer la concentration, l’attention et l’écriture des enfants souffrant d’un trouble de l’attention avec ou sans hyperactivité de telle sorte que leurs performances scolaires pourraient s’en voir accrues à long terme. Nicolas Joachim, directeur. La classe semi-flexible, vous connaissez ? Ils avaient parfois la bougeotte sur leurs chaises, mal aux fesses. Ils étaient alors déconcentrés, dis- traits. Désormais, les élèves de 5ème pri- maire de l’école communale de Vir- ginal ont une classe semi-flexible. L’aménagement de l’espace et l’or- ganisation ont été complètement repensés. Il vise à encourager les élèves à adopter différentes posi- tions de travail durant la journée. Il est permis aux élèves de choisir la position dans laquelle ils vont écouter, apprendre, travailler,... sur un ballon, sur un fauteuil, sur des coussins, sur un pouf, sur un tabou- ret, à une table basse ou sur un tapis, par exemple. L’important, c’est que les élèves parviennent à trouver la meilleure façon pour eux, d’apprendre efficacement et d’être les plus réceptifs possible. Cela vise à améliorer leur capacité de concentration et leur motivation. Notre classe semi-flexible est un compromis entre la classe flexible et la classe traditionnelle. Elle com- porte des bancs/tables avec des chaises (environnement de travail traditionnel) de même que des îlots flexibles. La classe comporte tout de même plus de places assises que d’élèves, ce qui leur permet de changer de places selon leurs be- soins. Ainsi, au cours d’une semaine ou de la journée, les élèves peuvent expérimenter le travail dans des es- paces “flexibles” leur permettant de répondre à leurs besoins et de dé- velopper leurs capacités d’autoré- gulation et maintiennent aussi leur habitude de travailler, écouter, étu- dier, à un poste de travail tradition- nel (banc et chaise). Madame Aurore Deschamps, titulaire de P5 Une école en transition Ecole communale de Virginal « Assieds-toi , bien droit » Aménagement de la cour de récréation à l’école primaire Journée d’admission du Che- val Frison le 14/07/2019 Admission des Poulains et Pouliches de l’année Admission des Juments VB âgées de 3 ans et plus Admission des Juments STB âgées de 4 ans et plus Admission des Hongres VB âgés de 3 ans et plus Admission des Hongres STB âgés de 4 ans et plus Inscription et renseigne- ments au Studbook bsfp.be@gmail.com Chacun des chevaux pré- sents à Ittre recevra un bon de réduction de 50€ offert par l’étalonnier Henswoude , ainsi qu'un prix remis par l'organisation . Weekend du Cheval du 12 au 14 juillet (Programme à préciser)

20. 20 Petit Tram 482 juin 2019 Menu Spécial du Mois Menu servi jusqu’au 7 juillet 2019 Menu Complet (1 entrée) à 48,00€ ou Menu Complet (2 entrées) à 62,00€ ou plats individuels Vins Maison Ou Eaux offerts pendant le repas : ou 50 % sur la carte des vins si toute la table prend le menu ********************************************* L’apéro au Choix La Flûte de Champagne (suppl. 3.50 € ) et sa Mise en Bouche Ou Abricotier (gin, orange, abricot ) et sa Mise en Bouche Ou Paztek (téquila, pastèque, citron vert ) et sa Mise en Bouche **************** Le Baby Homard en Belle-Vue ( suppl. 3,5 € ) Ou Les Roulades D’asperges Vertes au Jambon et son Mimosas D’oeufs ( froid ) Ou La Cassolette de Scampis Crème/tomates à la Diable Ou Les Ravioles D’asperges Ou Les 6 Huîtres n° 3 de Zélande Ou L’escavèche Façon Chimay **************** La Souris D’agneau au Miel , Balsamique et Echalotes Pdt Nouvelles Ou Le Pavé de Boeuf Grillé, Sauce au Poivre Concassé – Frites Ou Le Filet de Cabillaud, Salicornes et Beurre Blanc Pdt Nouvelles Ou L’escalope de Volaille en Panure de Parmesan , Sauce au Cambozola– Frites L’escavèche façon Chimay – Frites **************** L'assortiment de Fromages Ou Le Digestif au Choix Ou La Coupe de Fraises Melba et Meringue Ou La Soupe de Melon et Pastèque à la Menthe Ou La Tartelette au Citron Meringuée **************** Le Café ou Thé ***************** Restaurant Traiteur «Les Béliers» 99 rue de Namur – 1400 Nivelles Tél.067/21.92.05 – 21.43.58. / Fax 067/21.46.73 www.lesbeliers.be / e-mail : infos@lesbeliers.be Ouvert : mercredi midi, jeudi midi, vendredi midi et soir, samedi soir et dimanche midi (sauf banquets et jours fériés). 4 vos placards et dressings, 4 vos meubles de salle de bains, 4 vos portes et escaliers, 4 votre cuisine, 4 l'aménagement de votre magasin. Amaury JOACHIM 0475/30 76 69 woodcreation@woodcreation.be - www.woodcreation.be 17, rue des Primevères 1460 Ittre 0475/30 76 69 woodcreation@woodcreation.be - www.woodcreation.be 17, rue des Primevères 1460 Ittre AMAURY JOACHIM WoodCréation vous propose la réalisation sur mesure de : Ateliers et siège social Rue de Tubize 12 1460 Ittre - VIRGINAL Tél. 067/64 79 00 Fax. 067/64 73 03 Gascard G.S.C. sa Constructions métalliques Ferronneries contemporaines 02/367 94 40 Agence Ittre et Braîne-le-Château rue Latérale 1A 1440 Braine-le-Château

9. Jusqu’au 6 août 2019 Les samedis et dimanches de 13 à 17:00 EXPO VÉLO Contournement du Pré de l’Aite et Espace Bauthier Org : Centre culturel d’Ittre info@ittrculture.be www.ittreculture.be Vendredi 14 juin – 21:00 SING STRING (CONCERT) L’Etable d’Hôtes à Virginal Org : L’Etable d’Hôtes Infos : 067/78 06 70 letable@letabledhotes.be www.letabledhotes.be Dimanche 16 Juin 2019 - 11:30 NOCES D'OR Org: Administration communale Infos : 067/64 60 63 info@ittre.be www.ittre.be Dimanche 16 Juin 2019 - 14:00 BALADE VÉLO Contournement du Pré de l'Aite Org: Centre Culturel d'Ittre Infos : 67/64.73.23 info@ittreculture.be www.ittreculture.be Dimanche 16 juin 2019 – 16h30 POURQUOI MON VÉLO TIENT-IL DEBOUT ? (CONFÉRENCE) Espace Bauthier – Ittre Org : Centre culturel d’Ittre Info : 067/64 73 23 info@ittreculture.be www.ittreculture.be Dimanche 16 juin 2019 – 14 :00 DÉMONSTRATION DE SKI NAU- TIQUE Canal d’Ittre, devant la capitaine- rie Org : Interyacht Infos : Alain Duval – 0498/67 20 53 contact@interyacht.club https://interyahct.club Dimanche 16 Juin 2019 - 14:00 REPAIR CAFÉ Salle Planchette d'Ittre Org: Repair Café Infos : Florence - 0478/62.40.99 http://www.repairtogether.be Dimanche 16 juin – 17:00 Eve Beuvens trio (concert jazz) Heptone Org : Heptone – 0488/47 69 05 asbl.heptone@gmail.com www.heptone.be Mercredi 19 Juin 2019 - 16:00 Eté en plein air – Colt, concert gratuit Contournement du Pré de l'Aite Org: Centre Culturel d'Ittre et Café Truc Infos : 067/64 73 23 info@ittreculture.be www.ittreculture.be Vendredi 21 Juin 2019 - 18:00 Apéros Ruraux d'Ittre Ancienne piste des Flocons Org: Administration communale Infos : 067/64 60 63 info@ittre.be www.ittre.be Dimanche 23 Juin 2019 - 11:00 Rendez-vous cyclo Espace Bauthier Org: Centre Culturel d'Ittre Infos : - 067/64.73.23 info@ittreculture.be www.ittreculture.be Dimanche 23 juin 2019 – 16h30 L’effet du vent sur le cycliste (Conférence) Espace Bauthier – Ittre Org : Centre culturel d’Ittre Info : 067/64 73 23 info@ittreculture.be www.ittreculture.be Dimanche 23 juin – 17:00 OLIVIER COLLETTE TRIO (CONCERT JAZZ) Heptone Org : Heptone – 0488/47 69 05 asbl.heptone@gmail.com www.heptone.be Dimanche 23 juin 2019 PORTE OUVERTE SKI NAUTIQUE Canal, rive gauche, ponton Interyacht Org : Interyacht Infos : Alain Duval – 0498/67 20 53 contact@interyacht.club https://interyahct.club Mardi 25 Juin 2019 - 18:00 RENCONTRE / EXPO SUR LA BIODIVER- SITÉ Espace Bauthier Org: Art qui show asbl et Centre culturel d’Ittre Infos : Valérie Tilmans - 0476.92.54.52 artquishow@gmail.com https://www.artquishow.com Du Samedi 13 au Dimanche 14 Juillet 2019 - 11:00 WEEK-END DU CHEVAL Prairie du Masy, rue du Masy, Ittre Org: Les Flocons Infos : Les Flocons - 0470/37.09.30 www.lesflocons.be Dimanche 14 Juillet 2019 - 10:00 BALADE MON PLAISIR Départ Parking du centre de Virginal Org: El Tournikèt Infos : Jacques Vanderlinden - 067/64.74.13 jacques.vdl52@outlook.be Samedi 20 juillet 2019 à partir de 18 :00 13ÈME GRANDE FÊTE DES BELGES L’Etable d’Hôtes à Viriginal Org : L’Etable d’Hôtes Infos : 067/78 06 70 letable@letabledhotes.be www.letabledhotes.be Vendredi 26 Juillet 2019 - 21:30 CINÉ EN PLEIN AIR : LES INVISIBLES Plaine de jeux de Fauquez Org: Centre Culturel d'Ittre et Comité quar- tier de Fauquez Infos : 067/64.73.23 info@ittreculture.be www.ittreculture.be 9 Petit Tram 482 juin 2019 C alendrier Petites annonces Les tortues Après quelques années d’élevage de tortues terrestres, je vais arrêter cette passion. Quelqu’un voudrait-il prendre le relais de cette magnifique aven- ture ? Merci de me contacter au 0477/45 60 83 (joignable tous les jours). A donner  Meuble blanc (de salle de bain ou autre) 0477/45 60 83 A vendre Je souhaite vendre Le grand La- rousse Encyclopédique de 10 vo- lumes intacts de 1961 pour 20 €. On peut me joindre au 067 85 06 87, avec un répondeur si néces- saire. Denis Poulaint Quand vous lirez ce billet, vous aurez voté. Pour beaucoup d’entre nous, c’est juste un dimanche gâché, car : « . . . de toutes ma- nières, on a beau voter, ça ne change rien du tout ! » A qui la faute ? Si vous filez un coup de bâton à un clébard, je gage qu’il vous évitera à l’avenir, or, nous fai- sons exactement le contraire. Pour- quoi ? Soit nous votons pour un même parti (en général celui qui défend le mieux notre portefeuille, ou parfois nos idées ou nos valeurs, pour autant que nous en ayons) Soit nous décidons - courageuse- ment- de voter pour un autre. Et c’est souvent la grosse déception vu que Rrrrien ne change et que, la plupart du temps, les belles pro- messes, celles qui justement nous avaient fait vibrer, ne seront qu’un lointain souvenir. Mais alors, ne peut-on vraiment rien faire ? Bien entendu il reste le choix de NE PAS VOTER ou VOTER BLANC mais, vous le savez aussi, c’est un pis-aller. Cependant (et malheureusement beaucoup d’entre nous l’ignorent) il existe UNE AUTRE DEMOCRATIE, il s’agit de la DEMOCRATIE PARTICI- PATIVE. Je ne dispose pas de suffi- samment de place dans le Petit Tram pour vous en donner la défi- nition, qu’il vous suffise de faire appel à votre jugeote pour en saisir le sens. Mais alors, ce sont les GENS (NOUS !!!) qui devons faire le boulot ? Hé bien oui, vous avez raison, et vous auriez raison également de le faire. Car à partir du moment où tous nos partis dits traditionnels faillissent, nous trompent honteusement (allez, je vais être gentil, seulement 90% ?) pourquoi donc s’escrimer à faire le jeu de nos soi-disant « re- présentants » ? Mais je dois déjà m’arrêter là (manque de place) alors qu’il y au- rait tant à dire. Je termine sur une joyeuse constatation : tout va bien dans le monde! Soit, si réellement c’est votre lecture des choses, SUR- TOUT NE CHANGEZ RIEN. Et comme nos couleurs nationales sont noir, JAUNE et rouge, permet- tez-moi d’en choisir une seule, mais avec le cœur : JAUNE !! (ça vous dit quelque chose ?) Philippe Casterman, citoyen éveillé Mort annoncée de la démocratie représentative Expression

13. 13 Petit Tram 482 juin 2019 zone de police d’Ittre, etc. Ne serait-il pas opportun de créer un feuillet qui repren- drait tous les horaires utiles et mis à jour ? Christian Fayt (EPI) ne pense pas qu’il y ait de changement d’horaires. La proposition est entendue. Le Bourgmestre rappelle que tous ces horaires peuvent être trouvés sur le site de la commune. Piste cyclable Pol Perniaux (Pacte) note que le déplace- ment à vélo dans la commune reste dange- reux, notamment entre le pont de Virginal et le Saint-Malo. Il y a là une large bande de terrain qui permettrait une belle piste cycla- ble à deux bandes. Fabienne Mollaert (EPI) annonce que la DG01 est venue prendre des mesures de cette zone et la question est étudiée actuel- lement. Ferme du Mazy Ferdinand Jolly (IC) a constaté les travaux de terrassement importants en cours à la Ferme du Mazy. Il y a un an ou deux, un im- portant affaissement du terrain et des cou- lées de boue avaient causé des dégâts pour les maisons situées dans la rue du vieux pavé d’Asquempont, en contrebas. Cette prairie joue un rôle important pour l’infiltra- tion des eaux et ces modifications sont dan- gereuses pour les gens qui vivent en-dessous. De plus, les tunnels plastique installés pour les serres sont imperméables et l’eau sera donc rejetée vers le bas. Le conseiller demande au Collège ce qu’il at- tend pour prendre ses responsabilités et protéger ses habitants. Christian Fayt (EPI) précise que c’est ce dossier qui a fait s’apercevoir le Collège des problèmes de communication entre les ser- vices dans le cas des infractions urbanis- tiques, comme le suggérait la question de Luc Schoukens avec plus de subtilité. Le Collège a donc pris le taureau par les cornes et a convoqué le propriétaire. Le Bourgmestre se dit mitigé. Cette personne veut lancer une activité de permaculture et de production locale, créer de l’emploi. Son projet semble très bien. Mais il n’a prévenu personne – ni la commune ni les riverains. S’il avait prévenu, son projet serait sure- ment applaudi. Mais il n’a pas demandé les autorisations nécessaires. Un PV a été dressé concernant le relief du sol modifié et des infractions urbanistiques. Le Collège était déjà intervenu lors du placement des serres, mais il semblerait qu’un agriculteur puisse installer des serres sans autorisation. Il a ensuite modifié la toiture et les velux, et il a été dit à la commune qu’il pouvait le faire grâce au CoDT . Mais cela a continué avec un hangar et d’autres plus petits tra- vaux. Il y a eu une réunion avec des repré- sentants des différents acteurs intervenant dans ce genre de dossiers : des travaux sans permis sont intolérables. En plus, cela peut aller jusqu’à la destruction de la construc- tion et des milliers d’euros d’amende si l’in- fraction est constatée. Dans ce cas, il a été demandé que la com- mune dresse un PV. Il a été aussi demandé au propriétaire de remettre un permis. Celui-ci a été refusé puisqu’il ne prenait pas en compte le terrain adjacent. Il lui a été de- mandé de remettre un permis complet, qui reprendrait en une fois l’ensemble des tra- vaux. L’attention a aussi été attirée sur les risques d’érosion. Le Bourgmestre comprend que les gens aient peur et le Collège suit le dos- sier. Le conseil se poursuit à huis-clos. Julie Duthy Conseil communal du 28 mai 2019 Présents : Christian Fayt (EPI), Pascal Henry (MR), Lindsay Gorez (MR), Fabienne Mollaert (EPI), Françoise Peeterbroeck (EPI), Alizée Olivier (MR), Paul Pierson (EPI), Richard Flandroy (EPI), Luc Schou- kens (Pacte), Hedwige Tavernier (Pacte), Pol Perniaux (Pacte), Ferdinand Jolly (IC), Hélène de Schoutheete (IC), Daniel Van- kerkove (IC), Pascale Carton (IC), Axel François (IC), Jacques Wauthier (EPI). Carole Spaute (Directrice Générale de l’Ad- ministration Communale), Catherine De Longueville (Directrice Financière de l’Ad- ministration Communale). Le Collège demande de pouvoir rajouter trois points en urgence à l’ordre du jour : un candidat pour le CA d’ORES, la désignation de réviseurs pour la RCA et une motion de soutien pour Virginal Paper. Ces trois points sont acceptés. 1. CPAS – COMPTES ANNUELS ET RAP- PORTS La Présidente du CPAS, Françoise Peeter- broeck (EPI) , présente les comptes de l’an- née 2018. Exercice ordinaire Recettes Les recettes s’élèvent à 2 804 581,45 EUR, dont 2 656 076,46 EUR à l’exercice propre et 148 504,99 EUR pour les exercices anté- rieurs. Le total des recettes baisse de 6 750,40 EUR entre 2017 et 2018. Les augmentations de recettes à noter sont : intervention communale : +22 000 EUR, I.L.A. : + 37 000 EUR, accueillantes : + 3 000 EUR et réinsertion socioprofessionnelle : + 6 000 EUR. En diminution, on peut notamment souli- gner le fonds spécial de l’aide sociale : - 7 000 EUR, le remboursement aide sociale : - 23 000 EUR, les aides familiales : - 8 000 EUR, les repas : - 18 000 EUR et le logement : - 3 000 EUR. Le subside ONE de la crèche de Virginal n’est pas encore comptabilisé. Il sera repris dans le compte de 2019 – années anté- rieures. Dépenses Les dépenses s’élèvent à 2 780 004,52 EUR, dont 2 738 331,84 EUR pour l’exercice pro- pre et 41 672,68 EUR pour les exercices an- térieurs. Au total, 2 738 115 EUR ont été imputés, et 41 889 représentent les reports de crédits. On note une hausse des dé- penses de 186 000 EUR entre 2017 et 2018. Les dépenses de personnel augmentent de 140 000 EUR, ce qui représente les charges en personnel de la crèche de Virginal. La hausse de 12 000 EUR des dépenses de fonctionnement se rapporte aussi à la crèche. Enfin, il y a eu un remboursement de 30 774 EUR à Fedasil. Exercice extraordinaire Les recettes et les dépenses s’élèvent à 89 699,81 EUR. Dans les recettes, on retrouve le boni comp- table 2017 (27 142,59 EUR), des prélève- ments réserve (56 463,22 EUR – équipe- ment cuisine, équipe crèche, équipement MCAE et achat véhicule ILA) ainsi qu’un subside équipement pour la MCAE (6 094 EUR). Dans les dépenses, notons le solde de la MCAE pour les exercices antérieurs (27 142,59 EUR), l’équipement cuisine (8 509,21 EUR), l’équipement crèche (32 739,86 EUR), l’équipement MCAE (10 358,15 EUR) et l’achat d’un véhicule ILA (11 400 EUR). Les crédits sans emploi retourneront en ré- serve extraordinaire pour financer les pro- jets non-entamés, soit 210 656,91 EUR. Le résultat budgétaire de l’exercice 2018 s’élève donc à 24 576,96 EUR, ce qui peut paraître faible par rapport aux exercices an- térieurs. Toutefois, l’échevine rappelle que le CPAS tente de faire un budget le plus rap- proché possible de la réalité (coût-vérité). Elle termine sa présentation en revenant sur quelques points. Concernant le fonds spé- cial de l’aide social et la baisse de recettes, elle n’a pas d’explication. C’est le fédéral qui fixe le montant et ce changement n’a pas été expliqué. Le poste « énergie » concerne principalement l’allocation au chauffage, qui s’élevait pour 2018 à 12 976 EUR, répar- tis entre 58 dossiers différents. 47 familles ou individus ont bénéficié de l’aide sociale, et 14 personnes ont travaillé sous le statut article 60. Le CPAS d’Ittre a donc apporté une aide financière à 61 familles ou indivi- dus en 2018. Concernant la crèche, l’éche- vine tient à rappeler qu’elle a été ouverte en juin 2018 et qu’elle n’a pas fonctionné avec un groupe complet avant septembre 2018. De plus, la démarche pour obtenir les sub- sides ONE vient seulement d’être validée, ce qui cause l’arrivée tardive des subsides. Pour la MCAE, l’échevine estime que les re- cettes et dépenses sont stabilisés. La hausse des dépenses pour cette année s’explique par la fin d’un contrat de travail et la presta- tion d’un préavis. Ittre dispose de trois ILA pour accueillir onze personnes au total. Toute aide confondue, ce sont 166 familles ou individus qui ont bénéficié des services du CPAS en 2018, contre 159 en 2017. Enfin, 8757 repas ont été livrés par les services du CPAS en 2018. Hélène de Schoutheete (IC) se demande à combien s’élève le subside ONE qui n’a pas encore été perçu ? Il a été estimé à 40 000 EUR, répond Françoise Peeterbroeck (EPI) . Hélène de Schoutheete (IC) note donc que le mali pour la crèche, après six mois de fonctionnement, est de 88 000 EUR. Même avec les subsides attendus, les chiffres sont négatifs. Quant à la MCAE, elle est en déficit de 169 000 EUR. Cela fait donc 258 000 EUR de déficit pour les structures d’accueil de la petite enfance sur la commune, soit 1 000 000 EUR en quatre ans de législature, soit l’équivalent de la dotation communale. La conseillère ajoute que cela représente 6147 EUR de déficit par enfant accueillis dans ces structures par an, ou encore 39 EUR par ha- bitant et par an. Ce qui la choque, ce n’est pas tant le déficit, mais le petit nombre d’enfants qu’il concerne. Elle pense aux familles qui n’ont pas la chance d’avoir de la place dans les structures communales, qui doivent payer souvent très cher pour des structures pri- vées et qui doivent, par leurs taxes, financer également pour les enfants des autres. Concernant ce dossier, la conseillère estime que les élus manquent de créativité et de courage. Ce déficit est un problème pour le CPAS, mais aussi pour les finances commu- nales, puisque la dotation communale dé- pend des dépenses du CPAS. Il n’y a jamais eu de réunion pour chercher à résoudre ce problème, déplore Hélène de Schoutheete. Il faut s’allier et trouver des solutions, être créatif afin d’endiguer ces déficits. Françoise Peeterbroeck (EPI) rap- pelle que la crèche a fonctionné trois mois sans être totalement complète, ce qui ex- plique déjà un peu les quelques pertes. Concernant la MCAE, la subvention ne cou- vre que douze enfants sur les vingt-quatre, comme déjà expliqué. La commune a ré- pété plusieurs fois à l’ONE que ce n’était pas vivable, et tout est fait pour que la MCAE soit reconnue comme crèche elle aussi. De plus, un nouveau projet de loi pour la ges- tion de l’accueil de la petite enfance avait été lancé. Il faut espérer que le nouveau gouvernement ne le bloque pas. Pol Perniaux (Pacte) demande pourquoi le subside ONE n’a pas encore été touché, et s’inquiète de savoir s’il y a un risque qu’il ne soit pas obtenu. Françoise Peeterbroeck (EPI) lui assure que non. Il fallait attendre d’obtenir officiellement l’agrément, ce qui a été finalisé en ce début 2019. Les subsides devraient donc arriver au troisième trimes- tre de cette année. Vote : (en tant que Présidente du CPAS, Françoise Peeterbroeck (EPI) ne peut y prendre part). Oui (11 – EPI, MR et Pacte) – Abstention (5 – IC) Axel François (IC) motive son abstention en se basant sur les inquiétudes partagées par Hélène de Schoutheete, mais aussi parce qu’il n’était pas élu lors de la précé- dente législature et qu’il s’agit d’évaluer les comptes de celle-ci. 2. CPAS – MODIFICATIONS BUDGÉ- TAIRES 1/2019 Cette première modification budgétaire de 2019 a pour objectif premier l’injection du résultat du compte 2018 dans le budget 2019, soit un boni de 24 576,93 EUR, somme inscrite en recettes dans cette pre- mière MB de 2019, explique Françoise Pee- terbroeck (EPI). A l’ordinaire, cette MB1 reprend un accident de travail et remboursement par l’assurance (11 157,90 EUR en recettes et dépenses), un leasing informatique qui se clôture en juin 2019 (4 074,44 EUR de prévision en trop au budget), un acompte pour la cotisation de responsabilisation (7 580,40 EUR), frais rela- tifs au RGPD et au PST (5000 EUR), avance sur une rémunération en aide sociale (9 500 EUR en recettes et dépenses), recrutement d’une infirmière en mi-temps, donc ¼ temps à Ittre (10 000 EUR en dépenses et recettes). Le solde non affecté du boni du compte 2018, soit 16 906,26 EUR sera mis en déduc- tion de la dotation communale 2019. Pour ce qui concerne l’extraordinaire, les dépenses non engagées sont réinscrites en 2019, à savoir équipement de la crèche de Virginal (35.806,86 EUR), équipement de la M.C.A.E. (30 000,00 EUR), équipement de la cuisine (5 000,00 EUR) et logement (140 000 EUR). Vote : Oui (12 – EPI, MR et Pacte) – Abs- tention (5 – IC) 3. COMMUNE – COMPTES ANNUELS ET RAPPORTS Françoise Peeterbroeck (EPI) présente les comptes. Exercice ordinaire Recettes Les recettes s’élèvent à 12 910 499,90 EUR, dont 9 098 892,28 EUR de recettes à l’exer- cice propre et 2 805 409,75 EUR des exer- cices antérieurs. Les recettes baissent de près de 1 937 000 EUR entre 2017 et 2018, dont il faut toutefois retirer 500 000 EUR de provision pour le second pilier. La principale modification à noter pour les recettes est une baisse de 1 712 000 EUR de recettes pour le poste impôts et taxes, dont 1 300 000 en précompte immobilier (dégrè- vement NLMK jusque 2013 et non-perçu Virginal Paper), 60 000 EUR de baisse pour l’IPP et 354 000 EUR de baisse de la taxe sur la force motrice. On note toutefois une hausse de la taxe additionnelle à la taxe au- tomobile. Pour les recettes, on peut aussi souligner 105 000 EUR de moins par rapport à 2017 pour la compensation Plan Marshall. En hausse, on note les dividendes en électricité (100 000 EUR), le canon de la RCA (72 500 EUR), les prix de l’extrascolaire (28 000 EUR) ainsi que différents postes taxes et rede- vances augmentés en 2018. Dépenses Les dépenses s’élèvent à 10 921 262,37 EUR, dont 9 359 797,32 EUR à l’exercice propre, 787 847,62 EUR pour les exercices anté- rieurs, 748 617,43 EUR de prélèvement vers l’extraordinaire et 25 000 EUR de prélève- ment vers l’ordinaire. Il y a une baisse de dé- penses de 594 766 EUR à l’exercice propre. Les frais de personnel ont diminué de 520 000 EUR, dont 50 000 EUR de dépenses en moins pour donner suite au départ de deux statutaires, 25 000 EUR de dépenses en moins au service travaux. Les dépenses de fonctionnement ont baissé de 64 500 EUR, et les dépenses de dette de près de 16 000 EUR, notamment avec la fin de l’emprunt contracté il y a vingt ans pour le hall des tra- vaux. Les dépenses de transfert sont stabili- sées, avec une première subvention à la RCA et l’abandon des chèques pouvoirs d’achats. Enfin, les prélèvements s’élèvent à 773 617,43 EUR, avec 25 000 EUR vers l’ordinaire pour le lissage IPP mais affectés plus globa- lement au risque NLMK et 748 617,43 EUR pour le fonds de réserves extraordinaires. Extraordinaire Les recettes s’élèvent à 5 054 669.93 EUR, dont 2 953 112,61 EUR de boni comptable 2017, 1 214 783,75 EUR de prélèvement de l’extraordinaire (773 617,43 issus de l’ordi-

15. Ets BONTET Philippe S.P.R.L. Châssis - Portes - Vérandas - Volets Pierre Carton 0494/52 48 28 - p.carton@bc-sprl.be Pierre Stryckman 0475/28 50 42 - p.stryckman@bc-sprl.be ELECTRICITÉ - CHAUFFAGE - SANITAIRE - RÉNOVATION - AMÉNAGEMENT INTÉRIEUR & EXTÉRIEUR - PISCINES - JARDINS ESPACES VERTS - CONCEPTION RÉALISATION - ENTRETIEN P.V.C Deceuninck (possibilité bois et Alu) Electrification de volet (délais rapides) Primes à l’énergie et réduction d’impôts Rue Bruyère de Virginal, 76 1460 Ittre (Virginal) Votre artisan vous propose un large assortiment : PAINS, PETITES BOULANGERIES, VIENNOISERIES, TARTES, PÂTISSERIES, GLACES, BISCUITS SUCRÉS, ... (COCKTAILS, PAINS SURPRISE, BISCUITS SALÉS, ...) 067/64 77 35 info@labriochedor.be - www.labriochedor.be PATISSIER - BOULANGER - CHOCOLATIER - GLACIER Heures d’ouverture : du mercredi au samedi de 7h à 18h30 et dimanche de 7h à 17h Tél : 067/64 83 01 - Fax : 067/64 83 01 Gsm : 0475/571 399 15 Petit Tram 482 juin 2019 Châssis / porte / volet  PVC /BOIS/ ALU Menuiserie Int /Ext Devis gratuit et compétitif TÉL FIXE : 067/21 59 52 GSM : 0499/61 11 28 OU 0473/86 51.93 Vos Publicités Le PetitTram 067/64 73 23 que c’est en train de se mettre en place. Enfin, Luc Schoukens (Pacte) réitère les re- grets du groupe Pacte de voir que les chèques pouvoir d’achat n’ont pas été pro- posés. Ils étaient utiles pour l’habitant, mais aussi pour les commerçants. Axel François (IC) a lu les rapports des di- rectrices financière et générale. L’une d’elles indique qu’il faut conscientiser les différents services. Le conseiller estime qu’il faut d’abord conscientiser le Collège à la situa- tion. Lors du plan d’investissement présenté à un précédent conseil, il n’a pas eu l’im- pression que le Bourgmestre et les échevins prenaient toute la mesure de la situation. Françoise Peeterbroeck (EPI) lui assure que le Collège est bien conscient de la si- tuation et essaye d’avancer en en tenant compte. Il s’agit là de son sentiment, et non de la réalité. Axel François (IC) revient alors sur la volonté de limiter chaque service à 70 % de son budget. Il craint que ça ne crée des heurts entre services. Enfin, il est égale- ment pour un budget-vérité ou s’en rappro- chant. VOTE : Oui (9 – EPI & MR), Abstention (5 – IC), Non (3 – Pacte) Hélène de Schoutheete (IC) motive son abstention en par son regret qu’il n’y ait pas de vraies mesures structurelles. 4. COMMUNE – MODIFICATIONS BUD- GÉTAIRES 1/2019 L’objectif de cette MB de 2019, explique Françoise Peeterbroeck (EPI) , est d’injec- ter le résultat du compte de 2018 dans le budget de 2019, soit 1 989 237,53 EUR moins le résultat présumé du budget 2019, soit 1 311 649,02 EUR. Toutefois, il faut s’inquiéter de la situation des deux grandes entreprises se trouvant sur le territoire et qui apportaient des re- cettes fiscales très importantes : la faillite de Virginal Papers et la grève de près de deux mois chez NLMK en début d’année ainsi que la restructuration prévue en septembre, toujours chez NLMK. Au moment de clôtu- rer cette MB, il est impossible de connaître l’impact financier de ces catastrophes so- ciales et économiques sur les recettes com- munales. En attendant d’y voir plus clair, cette MB était l’occasion d’inscrire quelques mesures pour ne pas « rester les bras croisés », dé- clare l’échevine. Une diminution de 250 000 EUR de la taxe sur la force motrice a été in- tégrée dans cette MB 1, mais cela risque de ne pas être suffisant. Un prélèvement de 400 000 EUR a été effectué et affecté à un fonds de réserve ordinaire (situation déli- cate de NLMK). Deux grands projets, à savoir l’extension du centre administratif et du hall des travaux, ne sont plus inscrits au budget 2019 car les travaux ne commenceront pas cette année. Après toutes ces modifications, cette MB 1 se clôture avec un boni de 603 711,79 EUR. L’échevine interpelle toutefois sur le fait que le boni à l’exercice propre ne soit plus que de 110 476,53 EUR. Puisqu’il faut absolu- ment que le budget reste en boni positif, il faudra donc inscrire des montants en provi- sion lors d’une MB2 et ce dès qu’arriveront les données chiffrées quant aux pertes de recettes pour 2019. D’autre part, le collège a décidé de bloquer à 70 % tous les crédits sur les articles bud- gétaires de fonctionnement. Pour pouvoir dépasser ce seuil, la dépense devra être considérée comme nécessaire et indispen- sable. Certaines sommes sont des sommes réellement dues (primes d’assurance, etc.) mais l’attention de l’ensemble du personnel a été attirée sur la problématique des fi- nances communales, afin de sensibiliser tous les services à prioriser les dépenses in- dispensables – et ce en préservant et main- tenant des services de qualité vis-à-vis des citoyens. Hedwige Tavernier (Pacte) note que les di- rectrices (financière et générale) ainsi que l’échevine insistent sur le fait que le chiffre à prendre en considération pour évaluer cor- rectement la situation financière de la com- mune est le boni à l’exercice propre au terme de la modification budgétaire 1 : plus de 110.000 EUR. Elle remercie aussi la com- mission d’avis qui donne pour la première fois une estimation des pertes probables par suite des différentes situations des en- treprises présentes sur le territoire. « Mieux vaut tard que jamais ». Néanmoins, elle re- grette que ces chiffres soient imprécis. En ce qui concerne NLMK, le bourgmestre a dé- claré dans le bulletin communal qu’une journée de grève coutait à la commune 4.000 EUR. On connait le nombre de jours de grève. On peut faire une multiplication ! Elle insiste pour qu’IGRETEC soit contacté rapidement pour disposer de chiffres plus précis. De plus, elle regrette qu’il ne soit pas fait mention de la possible perte de 150 000 EUR si l’un des fours de l’incinérateur venait à être arrêté. La conseillère analyse donc les propositions faites par le Collège pour contrer la baisse des recettes : les travaux pour le centre ad- ministratif et le hall des travaux sont repor- tés, les chèques pouvoir d’achat sont supprimés, les jetons des conseils consulta- tifs sont supprimés (mais pas celui de 90 EUR pour les conseillers communaux qui participent à la la commission des subsides, ce qui est incompréhensible pour Pacte, précise-t-elle), et il y a une mesure pour li- miter les dépenses à 70 % des budgets al- loués dans la limite du possible – mesure pour laquelle même la directrice financière ne se dit pas convaincue. Pacte estime que tout cela n’est pas suffisant. Le Collège at- tend la MB2 pour des mesures plus signifi- catives alors que la commune en a besoin maintenant ! Hedwige Tavernier (Pacte) de- mande pourquoi inscrire au budget extraor- dinaire certains montants forfaitaires liés à des dépenses non connues ce jour alors que la directrice financière réclame un bud- get vérité ! Elle cite en exemple les enve- loppes forfait liées au charroi communal, à l’équipement du service des travaux, .... En conclusion Pacte souligne le manque de politique claire et réfléchie dans la MB1 alors que la situation de la commune est plus que délicate. Hélène de Schoutheete (IC) constate que l’augmentation des recettes est inférieure au boni 2018 injecté. Les autres recettes di- minuent donc. En termes de dépenses, elle en liste quelques-unes qui lui semblent in- téressantes. Elle se réjouit de la suppression de l’emprunt de la crèche dont le solde sera financé sur fonds propres. Concernant les 400 000 EUR déplacés vers la réserve ordi- naire pour risque industriel, c’est bien mais pourquoi pas une provision, comme le conseillent d’ailleurs la directrice financière et l’échevine. Une provision peut agir sur l’exercice propre, pas une réserve. La conseillère comprend la décision technique derrière ce choix mais estime que c’est per- dre du temps. Selon elle, avec un budget- vérité, il aurait été possible de constituer une provision plutôt qu’une réserve, tout en préservant l’équilibre à l’exercice propre. La conseillère aurait voulu que les habitudes budgétaires changent avec le nouvel éche- vin. Il existe des solutions pour réduire les différents déficits, mais l’ancienne échevine a l’impression de prêcher dans le désert. De- puis des années, les différents échevins des finances ont eu un discours demandant de se rapprocher d’un budget-vérité. Aucun n’a été suivi par sa majorité. Elle rappelle les mesures qu’elle préconisait lors du budget 2018 et des modifications budgétaires qui ont suivi. La proposition de bloquer les dé- penses de fonctionnement à 70 % du mon- tant budgétisé, proposition faite par la nouvelle échevine, Françoise Peeter- broeck, va dans ce sens. Elle se réjouit de voir que cette échevine est écoutée par son Collège, mais regrette « que certains propos n’aient de crédibilité qu’en fonction de la personne qui les tient. Quel dommage quand on connaît les enjeux et que de temps perdu ». Selon elle, le contribuable en fera les frais. Luc Schoukens (Pacte) estime qu’après six mois de fonctionnement de la nouvelle ma- jorité, il n’y a toujours pas de ligne de conduite claire. Pourtant, la situation est dif- ficile, et même grave. Le conseiller entend bien que le Collège ne maîtrise pas tous les éléments lui permettant de chiffrer au mieux, mais il y a malgré tout des actions à mener – notamment le fait de presser IGRE- TEC et la SOGEPA pour avoir une vision claire. Comment sortir de ce manque de recettes ? Selon le conseiller, il y a différentes façons d’aborder les choses. Selon lui, tout le monde a beau dire qu’il espère que ça ne se fera pas sur le dos des contribuables, il sera difficile de faire sans. Mais comment ? Le conseiller rappelle qu’il demande depuis des années que l’on dépense pour investir. Il aurait aimé que la commune puisse investir dans des mesures énergétiques qui auraient pu, aujourd’hui, être suffisamment efficaces que pour faire baisser les dépenses. Il rap- pelle les urgences climatiques qui sont bien présentes, et qui sont désormais appuyées par des urgences financières communales. Les investissements énergétiques qui au- raient pu être faits auraient rapporté à la commune. Le conseiller note une série de mesures qui lui déplaisent : la suppression des jetons pour les conseils consultatifs, la hausse des recettes tarifaires pour l’extrascolaire, le cas de la petite enfance, la suppression du guide composteur et des chèques pouvoir d’achat, la suppression des primes de sou- tien, le refus de véhicules verts. Il ajoute toutefois quelques mesures inscrites qui vont, selon lui, dans le bon sens : la non-di- minution des subsides aux associations, la piste cyclable 36 et les travaux pour la mai- son rurale de Haut-Ittre. Il souligne toutefois que les subventions que l’on peut obtenir pour des projets ont parfois aussi des effets dépensiers, et qu’il y a des choix à faire. A l’heure actuelle, le conseiller estime que ces choix ne sont pas faits, ou pas clairs en tout cas. Il estim e que le moment est peut-etre venu pour faire un emprunt de crise, tenant compte des taux historiquement bas, et d’investir dans des travaux d’économies d’énergie et d’énergies renouvelables qui rapporteront à terme. Daniel Vankerkove (IC) regrette lui aussi que ce soit le report des bénéfices des exer- cices antérieurs qui fassent que le budget soit finalement équilibré. Axel François (IC) se dit déçu de la suppres- sion des chèques pouvoir d’achat. Il rap- pelle qu’ils avaient été mis en place comme compensation pour une nouvelle taxe dé- chets qui avait été imposée à la commune. Il regrette que ce Collège ne tienne pas la pa- role faite par ceux qui avaient lancé cette initiative. Pascale Carton (IC) se demande si la limite placée à 70 % pour les dépenses de fonc- tionnement ne risque pas de créer des gon- flements de budget par les services ? Catherine Delongueville (Dir. Fin. Adm. Com.) précise que cela ne sera applicable que pour les postes plus ponctuels. Les ser- vices ont des frais fixes auxquels on ne peut pas changer quoi que ce soit. Christian Fayt (EPI) ajoute qu’il s’agissait surtout ici d’attirer l’attention des différents services sur la réalité financière délicate. À l’inverse, sans cette mesure, les services essayaient parfois de « vider leur budget » une fois la fin de l’année arrivée pour correspondre aux chiffres. Ici, on leur demande de bien prioriser les dépenses s’ils arrivent en fin de budget. Chaque chef de service va recevoir tous les mois un état de son budget, pour y voir clair. Hedwige Tavernier (Pacte) voit donc plutôt ça comme de la vigilance, et pas un blocage total. Christian Fayt (EPI) confirme : c’est un moyen de tirer la son- nette d’alarme lorsqu’on arrive à 70 % de l’enveloppe allouée. Carole Spaute (Dir. Gén. Adm. Com.) ajoute qu’il s’agit aussi de faire réfléchir chaque service pour qu’ils

18. CHAUFFAGE - SANITAIRE CHAUFFAGE - SANITAIRE TORDEURS TORDEURS Patrick Sprl Tél. & Fax : 067/64 72 82 Rue de Fauquez 21 A -1460 ITTRE Installation - Entretien Dépannage À VOTRE SERVICE PETITES INSTALLATIONS ET DÉPANNAGES PLOMBERIE - ELECTRICITÉ ET AUTRES TRAVAUX DANS LA MAISON : AUGRANGE sprl Charles de Le Hoye-Pussemier 067 21 91 79 ou 0476 23 40 78 18 Petit Tram 482 juin 2019 067/64 92 02 Pharmacie de garde Médecins de garde Lieu : Hôpital de Tubize (CHTN) au n°8 de l'Avenue de Scandiano. Ouvert les samedi, dimanche et jours fériés de 8h à 21h. Durant les heures d'ouverture, deux médecins y assureront la garde : le premier assurera les consultations au poste, tandis que le second assurera les visites à domicile au chevet des patients incapables de se déplacer ou de se faire véhiculer au poste de garde pour raison de santé. L'ap- pel au médecin volant se fera via le 065/31.20.00. Les nuits des vendredis, samedis, dimanches et jours fériés (de 21h à 8h), un seul médecin par zone assurera les visites à domicile à caractère urgent, toujours via le 065/31.20.00. www.pedicuremedicale-anais.be JEUDI 13 JUIN 2019 BRAINE-LE-CHATEEAU Familia Machiels 02 3669010 Rue De La Libération, 10 VENDREDI 14 JUIN 2019 TUBIZE Familia Rénert 02 3556189 Rue De La Soie, 12 SAMEDI 15 JUIN 2019 REBECQ De Buijl 067 638201 Rue Du Pont, 62 DIMANCHE 16 JUIN 2019 REBECQ De Buijl 067 638201 Rue Du Pont, 62 LUNDI 17 JUIN 2019 BRAINE-LE-CHÂTEAU Loop 02 3669361 Rue De Mont-Saint-Pont, 20 MARDI 18 JUIN 2019 TUBIZE Multipharma Messaaoui 02 3900355 Grand Place, 9 MERCREDI 19 JUIN 2019 TUBIZE Multipharma Lattenist 02 3559948 Place Josse Goffin, 11 JEUDI 20 JUIN 2019 WAUTHIER-BRAINE Familia Alexis 02 3669204 Av. Gaston Mertens, 13 VENDREDI 21 JUIN 2019 CLABECQ Des Forges - Smoos 02 3557541 Rue Du Château, 51 SAMEDI 22 JUIN 2019 BRAINE-LE-CHÂTEAU Loop 02 3669361 Rue De Mont-Saint-Pont, 20 DIMANCHE 23 JUIN 2019 BRAINE-LE-CHÂTEAU Loop 02 3669361 Rue De Mont-Saint-Pont, 20 LUNDI 24 JUIN 2019 REBECQ De Buijl 067 638201 Rue Du Pont, 62 MARDI 25 JUIN 2019 TUBIZE Cl Pharma (Cullus) 02 3556006 Rue De Mons, 54 MERCREDI 26 JUIN 2019 QUENAST Dupont - Emdadi 067 670707 Rue Du Faubourg, 4 JEUDI 27 JUIN 2019 REBECQ Brenard 067 636424 Rue Docteur Colson, 36 VENDREDI 28 JUIN 2019 TUBIZE Multipharma Stievenart 02 3556050 Rue De Mons, 73 SAMEDI 29 JUIN 2019 ITTRE Depuits-Leblanc 067 648421 Rue Neuve, 5 DIMANCHE 30 JUIN 2019 ITTRE Depuits-Leblanc 067 648421 Rue Neuve, 5 Restaurant Le Relais du Marquis Restaurant ouvert tous les jours sauf le dimanche soir & jours fériés Rue de la Planchette 18 à 1460 Ittre Tél. : 067/64 71 71 - Fax : 067/64 81 60 information@relaisdumarquis.be - www.relaisdumarquis.be PLAT DU JOUR 10,50€ - L UNCH 2 SERVICES À 15,50€ CARTE, MENU 3 SERVICES AU CHOIX À 35€ MENU OFFERT POUR VOTRE ANNIVERSAIRE (MIN 4 CTS) Hotel - Séminaires - banquets - piscine - Terrasse POUR VOS PUBLICITÉS LE PETIT TRAM 067/64 73 23

14. 14 Petit Tram 482 juin 2019 Yvébé sprl Yves Vanbrabant yvebe.cuisine@gmail.com 0495 20 20 89 Cuisines équipées sur mesure ... à Ittre www.yvebe.be Une histoire de cuisine ... naire), 339 473,57 EUR de subventions ex- traordinaires (pour l’égouttage à la rue Bruyère de Virginal, le solde du projet agora, la nouvelle signalétique, l’achat d’une dés- herbeuse, une indemnité pour droit de préemption non-exercé et une intervention de l’InBW pour des frais d’honoraires rue du Croiseau), et enfin, 547 300 EUR de vente des parts R. Les dépenses s’élèvent à 5 204 669,93 EUR, dont 3 330 042,78 EUR des exercices anté- rieurs (centre sportif, travaux d’égouttage rue Bruyère de Virginal – 1ère partie, rue du Petit Paradis et rue Paisible et crèche de Vir- ginal), 1 218 983,23 EUR pour l’exercice pro- pre (travaux contre l’humidité à l’antenne de police et au pôle culturel, égouttage rue Bruyère de Virginal – 2ème partie et ave- nants crèche de Virginal). Un transfert de 655 643,92 a été fait vers la réserve extraor- dinaire. Résultats budgétaires A l’ordinaire, le résultat 2018 est de 1 989 237,53 EUR. Ce solde est important mais il était déjà inscrit partiellement dans la der- nière MB de 2018. Toujours à l’ordinaire, le résultat de l’exercice propre se monte à 260 904,51 EUR, à cause du dégrèvement NLMK qui a été compensé par un prélèvement sur la réserve. Cela affecte le résultat global mais pas le résultat à l’exercice propre. A l’extraordinaire, le résultat 2018 s’élève à - 150 000 EUR et se justifie par la non conclu- sion de l’emprunt destiné à financer le solde de la crèche. Réserves A l’ordinaire, la réserve s’élève à 3 666 169,93 EUR fin 2018. Elle a fortement dimi- nué à la suite du prélèvement de 1 000 000 EUR pour compenser le précompte immobi- lier récupéré par NLMK. A l’extraordinaire, le réserve s’élève à 512 793,09 EUR. Elle sera complètement utilisée par la MB 1 de 2019. Hedwige Tavernier (Pacte) demande d’abord s’il est possible d’organiser une séance de présentation des comptes pour les nouveaux conseillers, afin qu’ils puissent disposer de l’historique et des informations nécessaires pour bien comprendre les do- cuments à l’avenir. Françoise Peeterbroeck (EPI) accepte l’idée avec enthousiasme. La conseillère Tavernier (Pacte) passe ensuite à l’analyse de ces comptes. À première vue, cette analyse pourrait être optimiste puisque le résultat final est positif. Mais si on regarde de plus près, il y a un déficit à l’exercice propre de près de 261 000 EUR, et c’est inquiétant. Concernant les recettes propres, la baisse de 2 000 000 EUR a été expliquée par Fran- çoise Peeterbroeck. La conseillère estime toutefois qu’il y a un manque d’informations sur les pertes futures, causes des situations de NLMK et des papeteries. Y a-t-il des choses qui sont mises en place pour ne pas être au-delà de cette baisse de deux mil- lions d’euros ? Est-il possible d’avoir une liste de ces mesures ? Concernant la hausse de 100 000 EUR des dividendes en électricité, la conseillère rap- pelle que cela se fait au détriment du consommateur. Quelle position Ittre peut- elle prendre face à cette intercommunale, pour défendre à la fois ses intérêts mais aussi celui de ses habitants ? Concernant le service extraordinaire, Hed- wige Tavernier (Pacte) demande s’il y a des frais à nouveau inscrits pour le centre spor- tif et la crèche. Quand sera-t-il possible d’obtenir un décompte clair de l’investisse- ment total pour ces deux infrastructures ? A ce sujet, Françoise Peeterbroeck (EPI) es- père pouvoir présenter cela lors du pro- chain conseil communal. Enfin, concernant la baisse de 500 000 EUR en frais de personnel, Hedwige Tavernier (Pacte) se demande si elle est structurelle ? Est-ce un choix politique visant à minimiser les frais fixes ? Christian Fayt (EPI) explique qu’il n’est pas toujours facile de se passer de personnel, surtout dans un contexte où on en demande toujours plus aux communes. Hedwige Tavernier (Pacte) précise qu’il s’agit bien juste d’une question et qu’elle ne souhaite pas une réorganisation du person- nel. Daniel Vankerkove (IC) se dit inquiet de la baisse des rentrées et recettes. Selon lui, il faut continuer ce que faisait l’ancienne lé- gislature, à savoir la recherche constante de subsides. Il déclare que sur quatre ans, le Collège avait obtenu un peu plus de deux millions de subsides, qui ont permis de dé- velopper et de réaliser des projets. C’est un élément important dans le travail d’un conseiller, mais surtout dans le travail du Collège des Bourgmestre et Echevins, consi- dère-t-il. Françoise Peeterbroeck (EPI) ap- prouve et déclare que certains dossiers n’avanceront pas s’il n’y a pas d’accord pour des subsides. Christian Fayt (EPI) ajoute que quinze dossiers ont été envoyés à la Province ces deux derniers mois pour des subsides, du CPAS et de la commune. Hélène de Schoutheete (IC) remercie l’échevine pour ses explications claires. Elle souligne elle aussi le boni, qui même s’il est positif dans l’ensemble, est négatif à l’exer- cice propre. Selon elle, c’est un signal in- quiétant. Depuis plusieurs années, les deux directions, financière et générale, ainsi que les échevins successifs et le CRAC deman- dent un budget-vérité pour la commune. En 2018, c’est près de 10 % du budget initial qui n’a pas été alloué. Il est alors difficile de faire la différence entre surbudgétisation et réelles économies. Un budget-vérité per- mettrait de savoir quelles économies sont réellement consenties. Le boni en négatif à l’exercice propre du compte est un signal : l’intervention de la réserve NLMK pour rétablir un boni global positif n’a aucun impact sur l’exercice pro- pre. Le contentieux NLMK étant en partie réglé, il faut impérativement s’atteler à la constitution de provisions, car elles peuvent aider à équilibrer l’ordinaire comme lors de la provision pour le deuxième pilier. L’ancienne échevine des finances conclut en rappelant qu’elle avait déjà exprimé son désaccord avec les options choisies par le Collège précédent lors de la présentation du budget 2018, désaccord qu’elle avait maintenu tout au long des modifications budgétaires de l’année 2018. C’est la raison pour laquelle elle s’abstiendra sur ce point. Elle estime que si le Collège précédent avait accepté, le compte aurait pu déjà mettre à profit des vraies mesures structurelles dont la commune ne pourra faire l’économie à l’avenir. Françoise Peeterbroeck (EPI) tient à rap- peler que le budget de la commune n’est pas un budget comme un autre. Un budget- vérité peut fonctionner pour le CPAS, mais pour la commune, cela impliquerait qu’on ne sache plus financer l’extraordinaire, et donc plus mener de projet. Hélène de Schoutheete (IC) estime que, de toute façon, ça ne sera plus possible si la situation continue à empirer. Pascale Carton (IC) note que 1 475 EUR ont été prévus en frais de formation, mais que seuls 98 EUR ont été utilisés. Carole Spaute (Dir. Gén. Adm. Com.) précise que beau- coup de formations suivies par les employés sont gratuites et que ce chiffre ne reflète pas si oui ou non des formations ont été sui- vies. Hedwige Tavernier (Pacte) demande s’il est possible de lire l’étude du CRAC que les conseillers mentionnent. Christian Fayt (EPI) lui répond qu’elle est consultable à la commune, et qu’elle peut également en de- mander un exemplaire. Ferdinand Jolly (IC) souhaite revenir sur les avenants concernant les travaux pour la crèche. Ils avaient été évoqués en conseil communal et ils sont inscrits ici. Qu’en est-il ? Carole Spaute (Dir. Gén. Adm. Com.) ex- plique que le Collège attendait une justifi- cation pour ces avenants, et cela a été apporté. Ils sont liés à des problèmes sur chantier à cause de la qualité des sols, ainsi qu’à des besoins supplémentaires dus aux exigences des pompiers et de l’ONE. Les avenants ont donc été avalisés. Luc Schoukens (Pacte) note que 4 910 EUR de recettes avaient été prévus pour les cer- tificats verts, et que le compte révèle 0 EUR. Carole Spaute (Dir. Gén. Adm. Com.) pré- cise que les compteurs ont été repris au compte de la commune, et que pour ce faire, elle a dû céder les certificats verts. C’est une opération blanche finalement . Hélène de Schoutheete (IC) espère que cette reprise se traduira positivement dans les dépenses d’électricité. (NDLR : des panneaux photovoltaïques ont été placés par un tiers-investisseur sur les toits des bâtiments communaux. Au- jourd’hui, c’est la commune qui bénéficie de cette production d’électricité.) Luc Schoukens (Pacte) note aussi les mon- tants de 0 EUR pour le PCDN ainsi que pour les Ruchers Réunis. Catherine Delongue- ville (Dir. Fin. Adm. Com.) explique que les montants exacts n’étaient pas encore connus et qu’elle préfère donc les inscrire dans le prochain compte, sous le label « exercice antérieur », plutôt que d’inscrire une estimation. Le conseiller Schoukens (Pacte) note également un budget prévu de 11 000 EUR pour le Plan d’Action local pour l’Énergie Durable et le Climat (PAEDC), mais 0 EUR repris dans les comptes. Il re- grette ce manque d’action dans ce domaine et rappelle que le temps passe. Françoise Peeterbroeck (EPI) lui assure que des me- sures vont venir dans ce domaine. Fa- bienne Mollaert (EPI) appuie et explique

11. 11 Petit Tram 482 juin 2019 en détail. Jacques Wautier (EPI) rappelle qu’un pro- jet existait déjà et que ce qui est présenté ici a été basé sur cela. Le Collège est bien conscient des difficultés financières, et que le durable et les économies d’énergie sont essentiels. Le projet sera reprécisé. Mais il est impossible de postposer le point étant donné l’agenda de remise des PIC. De plus, la SPGE pourrait ne plus pouvoir assurer les travaux qu’elle s’est engagée à couvrir si le dossier n’est pas remis à temps. Il assure toutefois avoir noté toutes les demandes et remarques des conseillers. Christian Fayt (EPI) ajoute que les pro- blèmes de câblages, d’humidité ou de stockage des archives ne datent pas d’hier. Ce sont des problèmes qu’on a laissé traîner trop longtemps, et le Collège a décidé de prendre le taureau par les cornes plutôt que de mettre sa tête dans le sable. Il y a eu plu- sieurs rencontres avec la SPGE pour prépa- rer ces dossiers au mieux. Il rappelle aussi que ce ne sont que des estimations, faites sur base de croquis. Tout ça peut évoluer une fois que le projet sera lancé. Il y a un décret et la commune a l’obligation de s’ins- crire dedans et de le suivre à la lettre. Le Collège est conscient que l’enveloppe est li- mitée à 394 000 EUR et que’on tout ce qui est mis là ne pourra peut-être pas être fait. Mais si le dossier n’est pas envoyé dans les temps, Ittre risque de perdre le PIC. Daniel Vankerkove (IC) espère que l’archi- tecte initial pourra transmettre ses dossiers à son successeur, afin que le projet puisse avancer plus rapidement. Ça serait bien de ne pas perdre d’argent dans ce change- ment ! Christian Fayt (EPI) demande que l’on passe au vote. Luc Schoukens (Pacte) de- mande s’il est possible de voter sur chaque projet. Le Bourgmestre Fayt (EPI) qu’il faut voter pour l’ensemble. Vote : Oui (9 – EPI et MR) – Non (4 – IC) – Abstention (2 – Pacte) Luc Schoukens (Pacte) motive son absten- tion. Comme le vote ne permet pas de dis- tinguer les projets, il préfère s’abstenir. Il regrette le côté surdimensionné du centre administratif et aurait aimé que les priorités soient la mobilité durable et les énergies. Christian Fayt (EPI) conclut en se réjouis- sant que deux des projets concernent Haut- Ittre. 2. MARCHÉS PUBLICS – PROPOSITION IPFBW : ASSURANCE « CYBER » L’IPFBW est Intercommunale pure de finan- cement du Brabant wallon – anciennement Sedifin. Françoise Peeterbroeck (EPI) explique qu’il s’agit d’un marché de services centrali- sés pour prévenir les cyber attaques. Les contrats sont d’une durée d’un an, recon- duits tacitement pendant maximum trois ans. Ce marché couvre : la perte, le vol et la fuite données, l’interruption d’activité en raison d’une interruption du système, les at- teintes à la sécurité du système informa- tique, la responsabilité multimédia, les extorsions informatiques, le piratage du système de téléphonie et le vol informa- tique. Le Collège propose de s’inscrire dans la for- mule avec une franchise à 2 500 EUR, une li- mite par sinistre par an de 250 000 EUR HTVA et la prime assurance de 650,58 EUR. L’avis de la directrice financière est : revenu favorable. Vote : Oui (Unanimité – 15) 3. MARCHÉS PUBLICS – PROPOSITION FÉDÉRATION WALLONIE-BRUXELLES : CENTRALE D’ACHATS POUR LA FOURNI- TURE DE LIVRES ET AUTRES RES- SOURCES Françoise Peeterbroeck (EPI) présente cette centrale d’achats et ce marché public pour la fourniture de livres et autres res- sources qui offrent des ristournes intéres- santes : 12,5 % maximum pour les ouvrages généraux, 10 % pour les livres et médias adaptés aux handicaps, 5 % pour les livres scolaires et pédagogiques et 5 % pour les achats réalisés par d’autres services de notre administration. Cela peut être intéres- sant, notamment pour alimenter les écoles et les bibliothèques de la commune en nouveautés. L’accord serait établi jusqu’à janvier 2021 et permettrait quelques petites économies. L’avis de la directrice financière est : revenu favorable. Vote : Oui (Unanimité – 15) 4. MARCHÉS PUBLICS – ECOLE COMMU- NALE D’ITTRE : CRÉATION DE DEUX CLASSES SUPPLÉMENTAIRES Françoise Peeterbroeck (EPI) présente ce marché public de travaux pour la création de deux classes supplémentaires à l’école communale d’Ittre ainsi que pour la démoli- tion des anciens bâtiments. Ces travaux ont été considérés éligibles dans le cadre du PPT , ce qui implique une subvention de mi- nimum 75 %. Il y a deux lots présentés au- jourd’hui : - Lot 1 : entreprise générale de construction - estimé à 318 954,60 EUR TVAC. - Lot 2 : structure en bois (module préfabri- qué) – estimé à 112 226,95 EUR TVAC. Le montant total est donc estimé à 431 181,55 EUR TVAC. Il est spécifié que ces travaux ne seront en- tamés qu’en cas de promesse ferme de sub- sides. La directrice financière a rendu un avis favorable. Axel François (IC) pense que la commune d’Ittre a assez de locaux pour combler les besoins de l’ensemble de sa population. Beaucoup d’enfants d’autres communes fréquentent les écoles ittroises, et Ittre n’a pas pour mission de gérer le service scolaire d’une région. Selon lui, il faut arrêter d’in- vestir parce que cela profite aux habitants des autres communes. Le bassin scolaire du Brabant wallon n’est pas saturé. Il faudrait créer un système de quota ou de critère de proximité pour favoriser les habitants de la commune. Le conseiller précise qu’il est pour des investissements dans l’enseigne- ment, mais des investissements comme pour des heures de remédiation, des cours de musique, etc. C’est là qu’il y a un effort à faire selon lui, et non pas dans le fait de bâtir pour accueillir les enfants des com- munes limitrophes. Il conclut pour partager sa crainte qu’Ittre ne puisse pas obtenir le subside. La commune a déjà reçu il n’y a pas si longtemps plus de deux millions d’euros pour agrandir l’école communale d’Ittre. Selon lui, la Fédération Wallonie-Bruxelles préfèrera concentrer son effort à Bruxelles, où les écoles sont saturées. Pol Perniaux (Pacte) demande si les classes ont été imaginées en fonction des nouveaux objectifs pédagogiques, notam- ment par rapport au pacte d’excellence ? Les classes dans lesquelles les bancs sont en rang d’oignons ne sont plus adaptées. Qu’adviendra-t-il ensuite des containers qui ont été installés pour créer des classes tem- poraires ? Qu’en est-il de la vision à moyen et long terme ? Combien d’élèves y aura-t-il à Ittre dans les années à venir ? Enfin, quels sont les critères énergétiques pour ces nou- veaux travaux ? Christian Fayt (EPI) explique qu’un PEB doit être réalisé avant les travaux, pour la question énergétique. Il déclare ensuite que le problème ici est qu’il faut travailler à l’envers. Il faut aller jusqu’au bout de la procédure et s’arrêter à l’approbation. Le projet doit être mis en forme pour qu’il puisse être rendu. Il sou- ligne aussi que l’échevine est un peu moins optimiste que lui. Elle a expliqué que le sub- side couvrait minimum 75 % du montant, mais elle n’a pas précisé que cela pouvait aller jusque 100 % ! Concernant la fréquentation des écoles it- troises, il y a à peu près 30 % d’élèves qui ne sont pas habitants de la commune. Il faut savoir qu’un directeur ne peut pas refuser d’enfants sous prétexte qu’ils vivent dans une autre commune. De plus, à la connais- sance du Bourgmestre, il n’y a pas de cas de demande d’un enfant ittrois qui aurait été refusée par manque de place. Ittre est dans une région où la pression dé- mographique est importante et cela va continuer d’augmenter. Ce projet a déjà été envoyé dans le cadre d’un appel concer- nant la pression démographique justement, et les gens du ministère nous on dit qu’ils ne pouvaient pas le faire entrer dans cet appel, et nous ont redirigé vers ce PPT en nous assurant qu’ils soutiendraient notre projet. Il faut être dans les premiers à rendre le dossier. Le projet a évidemment tenu compte des exigences du pacte d’excellence et des nou- velles méthodes d’enseignement. Et concernant les containers, le fonctionnaire délégué a marqué son accord pour le projet à condition que dans les deux ans, les deux modules soient retirés. C’est donc une bonne chose pour le dossier et on n’attend plus que la décision pour avancer ! Le Bourgmestre considère qu’il ne faut pas passer à côté de cette occasion. Chacun a mis toute l’énergie nécessaire à la bonne conduite de ce dossier, il tient à le souligner. Enfin, concernant l’enseignement à plus long terme à Ittre, il a été demandé aux deux directeurs des écoles communales de ne pas dépasser deux classes par année scolaire. Daniel Vankerkove (IC) souligne que le nombre d’enfants va continuer à augmen- ter. Il est important de continuer à garantir que chaque enfant de la commune qui veut s’inscrire dans une école ittroise en ait la possibilité. Il espère également que les sub- sides seront obtenus. Si ce n’était pas le cas, il rappelle toutefois que l’idée d’aménager l’intérieur du bâtiment avait été étudiée du- rant la précédente législature. Peut-être que cette solution doit rester en tête afin d’avoir une alternative en cas de refus. Christian Fayt (EPI) rappelle que la précé- dente législature avait voté le fait de pou- voir avoir une classe informatique mobile afin de libérer le local informatique et d’en faire une nouvelle classe. Quant à la classe qui avait évoquée pour le grenier, l’idée avait été refusée parce que cela coûtait cher (il fallait refaire le toit), mais aussi pour une question de sécurité, en cas d’évacuation. Ferdinand Jolly (IC) espère également que le dossier sera accepté. Il se demande tou- tefois comment sera financé le solde dans le cas où Ittre n’obtient que 75 % de sub- sides ? Christian Fayt (EPI) lui répond que cela sera réfléchi si le subside est obtenu. Ce sera alors une priorité. L’enseignement en est toujours une ! Le Collège est bien conscient que des problèmes financiers ris- quent fortement d’arriver étant donné la si- tuation des grosses entreprises basées sur le territoire ittrois. Mais en attendant, il faut avancer. Chacun étudie un maximum de so- lution afin de trouver des subsides éven- tuels. Le document présenté ici est le plus pessimiste possible ! Françoise Peeter- broeck (EPI) ajoute que le budget sera pré- senté en MB1 si c’est accepté. VOTE : Oui (13 – EPI, MR, Pacte, Daniel Vankerkove & Pascale Carton (IC)) – Abs- tention (2 – Ferdinand Jolly & Axel Fran- çois (IC)) 5. MARCHÉS PUBLICS – ORES ASSETS : RENOUVELLEMENT D’ADHÉSION À LA CENTRALE D’ACHATS Françoise Peeterbroeck (EPI) informe que l’adhésion à la centrale d’achats d’ORES As- sets arrive à échéance et qu’ils invitent les communes à renouveler cette adhésion. Il s’agit d’une centrale d’achats en charge des questions d’éclairage public. Ces crédits sont inscrits dans le budget 2019 et la direc- trice financière a remis un avis favorable. Pol Perniaux (Pacte) demande si l’éclairage du terrain de hockey est équipé avec du LED. Il précise aussi qu’on lui a dit que l’éclairage devant le monument aux morts était fort et qu’il aveuglait les conducteurs. Lindsay Gorez (MR) répond que l’éclairage du parking du complexe sportif est au LED mais pas les terrains. Le projet initial aurait dû le prévoir, et des solutions sont cher- chées actuellement. Christian Fayt (EPI) rappelle que cela ne concerne pas le point à l’ordre du jour. Pol Perniaux (Pacte) demande alors ce qui est prévu par ORES pour aller dans le sens de la transition ? Christian Fayt (EPI) ex- plique qu’ORES remplace les ampoules de- puis plusieurs années. Toutes les ampoules au mercure ont été enlevées, et une nou- velle phase de ce changement est entamée. À Ittre, peu de lampes sont encore trop consommatrices. La commune devra parti- ciper en partie au financement pour se diri- ger doucement vers les LED. C’est aussi pour cela que ce marché est intéressant, il permettra de baisser les coûts. Ce qui sera payé sera, de plus, récupéré grâce aux éco- nomies d’énergie réalisées. Cela devrait être terminé dans à peu près dix ans. Luc Schoukens (Pacte) revient sur les éclai- rages des bâtiments publics en général, qui sont trop forts – le centre administratif compris. Il souligne que l’effort doit être fait le plus rapidement possible. Des tech- niques de plus en plus intelligentes sont créées, il faut pousser ORES à s’informer et à se diriger vers cela. Il rappelle que l’éclai- rage public représente plus de 100 000 EUR dans les finances communales. Christian Fayt (EPI) le corrige – c’est moins de 100 000 EUR depuis quelques années, depuis que les ampoules ont été changées. Luc Schoukens (Pacte) insiste : l’effort reste à faire. Il ne faut pas juste s’inscrire dans un marché public, mais il faut pousser ORES à être les plus progressistes possibles ! Chris- tian Fayt (EPI) pense qu’Ittre va déjà de l’avant pour tout cela. Il y a aussi une in- quiétude du point de vue sécurité chez ORES. Luc Schoukens (Pacte) demande que les membres du conseil qui représen- tent Ittre chez ORES transmettent son mes- sage. Christian Fayt (EPI) lui assure que cela sera fait. Vote : Oui (Unanimité – 15) 6. MARCHÉS PUBLICS – CHARTE POUR DES ACHATS PUBLICS RESPONSABLES AU SEIN DES POUVOIRS LOCAUX : ADHÉSION Françoise Peeterbroeck (EPI) présente cette demande du Gouvernement wallon de signer cette charte. La commune avait déjà intégré une série de choses dans ses marchés publics (clauses environnemen- tales, sociales et éthiques), mais cette charte ajoute la volonté de réduire l’em- preinte écologique, de favoriser l’insertion socioprofessionnelle tout en valorisant da- vantage le potentiel économique des PME wallonnes. Luc Schoukens (Pacte) approuve cette charte et demande que tout cela soit mis en place chaque jour et chaque heure, au maximum, dans chaque décision. Vote : Oui (Unanimité – 15)

6. 6 Petit Tram 482 juin 2019 ➩ C u l tu re Ittre CultureS Coordonnées Centre Culturel d’Ittre (Coordination) 36 rue de la Montagne 1460 Ittre 067/64 73 23 info@ittreculture.be www.ittreculture.be Chapelle de Verre 100 rue A Brancart 1460 Fauquez 067/64 88 93 www.chapelledeverre.be info@chapelledeverre.be Heptone 7 rue Haute - 1460 Ittre 0488/476 905 asbl.heptone@gmail.com www.heptone.com L’Etable d’Hôtes 4B rue de Tubize 1460 Virginal 067/78 06 70 letable@letabledhotes.be www.letabledhotes.be Café Truc 0477/066 997 cafetruc.ittre@gmail.com FB : cafetrucittre Musée Marthe Donas 36 rue de la Montagne 1460 Ittre 0471/216 388 info@museemarthedonas.be www.museemarthedonas.be Musique Class’Ittre Carine de Lichtervelde 0475/448 190 carinedelichtervelde@gmail.com Théâtre de La Valette 13 rue Basse 1460 Ittre 067/64 81 11 lavalette@skynet.be www.lavalette.be Zik Zak 28 rue de Tubize 1460 Ittre 0476/530056 www.zik-zak.be annick@zik-zak.be Du samedi 10/06 au dimanche 06/08 Centre culturel d’Ittre - Pré de l’Aite Exposition monumentale - Expo Vélo EXPOSITIONS Erik Nagels présente « l’Echapée» du 07/06 au 06/08 , sur les pe- louses du contournement du Pré de l’Aite. Un peloton de coureurs grandeur nature, fabriqués en po- lyester. Les formes enfantines, les bords coulés et les couleurs vives sont une référence aux petits cou- reurs que l’on trouvait autrefois dans les fûts de poudre à lessiver. Pascal Mageren « vélosophe » du 10/06 au 30/06 , sur les pelouses du contournement du Pré de l’Aite Pascal présentera sa collection per- sonnelle, complétée par celles de quelques amis, de vélos insolites, d’illustrations et d’objets divers et variés en rapport, bien sûr, avec le vélo. Jean Gascard « Metal Designer » du 07/06 au 06/08, sur les pelouses du contournement du Pré de l’Aite Un vélo géant ! Outre ce fameux vélo, qui sera exposé aux yeux des ittrois, Jean et son équipe vont réa- liser, spécialement pour notre ex- position(!), une arche géante décorée avec des vélos de récupé- ration. Vendredi 14 juin à 21h L’Etable d’Hôtes Sing String (Concert) Aurélie Dorzée et Bernard Masuir Womanmanshow pour 2 voix, 24 cordes et des Pouêts. Deux artistes hors cadre, violoniste et vocaliste, proposent un spectacle musical tout en onomatopées et envolées lyriques. Au menu : fines bouches, flopée de violons, basse aux pieds, piano à pouces, ukulele, voix de tête et jeux de mains. Attention, on frise la Castafiore ! Avec le soutien du Centre culturel d'Ittre et de la Communauté Française de Belgique Entrées : 10 € Spectacle à 21h Table d'hôtes avancée à 19h Réservations Repas & Spectacle : 067 78 06 70 Dimanche 16 juin à 17H Heptone Eve Beuvens trio (Jazz) Ces trois musiciens se rejoignent au- tour des morceaux qui sont pour eux les chefs d’oeuvre du jazz européen et de l’«American Songbook», ceux qu’ils ne se lassent pas de re-découvir et de ré-inventer. Quelques composi- tions originales complètent leur répertoire proposant ainsi une musique à la fois variée, raffinée et toute en force. Eve Beuvens : piano, compositions / Sam Gerstmans : contrebasse / Jan de Haas : batterie. Entrées : Prévente par virement (infos sur le site) / étudiant : 10 € Sur place : 12 € Mercredi 19 juin de 16h à 23h Centre culturel d’Ittre et Café Truc – Contournement du centre d’Ittre Musique en plein air ! L’été frappe à notre porte ! Les exa- mens sont terminés (ou presque) ! Les vacances approchent ! C’est l’oc- casion d’inaugurer l’Eté en plein air 2019. Alors, place à la musique ! Petits ou grands, venez vous déten- dre en notre compagnie lors de cette rencontre familiale qui fera la part belle à la musique. Un petit avant- goût des vacances tout en restant au cœur de notre village. Tout (ou presque) y sera permis : s’allonger dans l’herbe, se laisser porter par la musique, chanter, danser, prendre un verre, déguster une délicieuse crêpe, .... Entrées : Au chapeau Boissons et petite restauration fa- miliale disponibles au bar Dimanche 23 juin à 17H Olivier Collette trio (Jazz) Olivier Collette présente la musique de son tout nouvel album intitulé "PHI". Ce disque est probablement le premier en jazz à être entière- ment basé sur le nombre d'or. Loin d'être une musique conceptuelle, le style des compositions d'Olivier est mélodieux, harmonieux et dy- namique. On peut y retrouver entre-autres des influences de Pat Metheny ou Keith Jarrett. Olivier Collette : piano, composi- tions / Victor Foulon : contrebasse Daniel Jonkers : batterie Entrées : Prévente par virement (infos sur le site) / étudiant : 10 € Sur place : 12 € Samedi 20 Juillet à partir de 18h/vanaf 18u L’Etable d’Hôtes 13e Grande Fête des Belges ! 13d Groot Feest der Belgen ! Venez fêter votre Belgitude ...comme chaque 20 Juillet depuis treize ans ! Des frites, des petits plats «maison», des animations, la Fanfare des "Fan- foireux" (Wallonie), les "Borokov" (Flandre) et LA Soirée dansante ani- mée par Lady Djett ! Kom met ons een belgisch feestje op- bouwen op 20 juli en dit sinds 13 jaar ! Frietjes, streekprodukten, animaties, twee fanfares "Fanfoireux" (Wallonïe) & "Borokov" (Vlaanderen) en super Dansavond met Lady Djett ! Entrées - Ingang : 10 € - Gratuit avant 12 ans. Gratis minder dan 12 jaar oud. A partir de 18h. Vanaf 18 u. Du samedi ????????? Musée Marthe Donas et Salons Bauthier Acquisitions 2018-2019 (Exposition) Pour la cinquième année consécutive, le musée est fier de présenter ses nou- velles acquisitions (peintures, gravures, dessins) de : Gustave Marchoul, Anto- Carte, Willy Anthoons, Francis De Bolle, Jo Dustin, Guillaume Vanden Borre,... Expo accessible le jeudi et le samedi, de 13 à 17h - le dimanche de 11 à 17h. Entrées : 5 € (gratuit pour les Ittrois) Gratuité pour tous le dimanche 1 er septembre. ACHALANDE : qui a de nom- breux CLIENTS Couramment utilisé pour dire « bien approvisionné en marchan- dises» Un chaland : bateau à fond plat Un chaland: un client Une chalande : une cliente Chalandage : promenade dans un magasin pour repérer ou acheter des objets (synonyme de lèche-vitrine ou lèche-vi- trines) Arthur Deghorain La langue de chez nous

12. 12 Petit Tram 482 juin 2019 7. ÉNERGIE – PROJET RENOWATT : ADHÉSION À LA CENTRALE D’ACHAT Fabienne Mollaert (EPI) présente Reno- watt. Cet organisme aura pour mission de fournir une assistance globale aux autorités locales pour les épauler dans la rénovation énergétique de leurs bâtiments. Ils pren- nent en charge la conclusion des contrats de performance énergétique, analysent et sélectionnent les bâtiments dignes d’intérêt à la rénovation, lancent la procédure de marché public, et concluent le contrat au nom et pour compte des autorités locales. Cela paraît intéressant, notamment pour l’audit réalisé pour déterminer les bâti- ments énergivores. Afin de pouvoir rentrer un dossier, il faut pouvoir assurer une éco- nomie de minimum 30 % d’énergies. Ce mi- nimum permet en fait de rembourser l’argent engagé. Le Collège s’est fixé quatre priorités : l’école communale de Virginal, l’école communale d’Ittre, l’école communale maternelle de Vir- ginal ainsi que le centre administratif. Cette démarche est dans l’intérêt de la com- mune. Renowatt va réaliser une partie inté- ressante des démarches. De plus, Ittre a besoin de diminuer ses émissions de gaz à effet de serre, puisque la commune a signé la Convention des Maires avec un objectif à atteindre pour 2030. Pol Perniaux (Pacte) déclare que Marc Hor- dies, ancien échevin Ecolo, avait réalisé un audit sur les bâtiments de la commune en 2014. Fabienne Mollaert (EPI) l’a bien reçu, et il va être ajouté aux documents à étudier pour mener ces changements au mieux. Un autre audit avait aussi été réalisé sous la précédente législature, qui sera lui aussi pris en compte. Luc Schoukens (Pacte) voit dans le tableau remis par l’échevine qu’il y a eu une aug- mentation assez importante de la consom- mation de gaz et d’électricité à l’école communale de Virginal entre 2017 et 2018. Y a-t-il une raison. Fabienne Mollaert (EPI) ne sait pas – l’hiver plus froid peut-être ? Luc Schoukens (Pacte) revient sur l’audit réalisé par Marc Hordies en 2014. Celui-ci mettait en évidence la Salle Polyvalente de Virginal comme point noir en matière d’énergie. Fabienne Mollaert (EPI) ex- plique que Renowatt ne peut prendre en compte que les bâtiments avec une surface d’au moins 500 m2. Elle doit encore se ren- seigner pour voir dans quelle mesure il est possible de regrouper des bâtiments simi- laires. Axel François (IC) demande quant à lui ce qu’il en est du hall des travaux. Fabienne Mollaert (EPI) explique que le Collège a fait le choix de ne pas inscrire trop de projet en une fois pour être sûre de pouvoir en réali- ser un maximum. Renowatt a besoin que les dossiers soient réalisés aussi – ils sont subsidiés par la Banque Européenne d’In- vestissement et ne peuvent donc pas se contenter de rédiger des dossiers. Il faut qu’il y ait des réalisations menées à bien. Vote : Oui (Unanimité – 15) 8. ENERGIE - PLAN POLLEC 2 : COMITÉ DE PILOTAGE – MODIFICATION DU ROI Fabienne Mollaert (EPI) commence par préciser que ce comité de pilotage ne por- tera désormais plus le nom de EnergIttre étant donné la création d’une coopérative du même nom depuis. Ce sera donc le co- mité de pilotage Pollec 2. Il va être composé de six représentants politiques (quatre de la majorité et deux de l’opposition) et de neuf citoyens. Un appel sera publié dans le Bulle- tin communal prochainement. La modification du ROI porte sur les jetons de présence. Afin de correspondre à la déci- sion prise pour les autres conseils consulta- tifs, il est décidé de supprimer les jetons de présence du comité de pilotage. Luc Schoukens (Pacte) transmet un docu- ment aux conseillers. Pour Pacte, quelques interrogations subsistent concernant la mis- sion et le rôle de ce comité de pilotage. Il y a cela, il y a EnergIttre, etc. Il serait bon de remettre de l’ordre. Christian Fayt (EPI) l’in- terrompt car il estime que ce n’est pas cela qui est à l’ordre du jour. Luc Schoukens (Pacte) considère que cela touche à la mis- sion du comité de pilotage. Christian Fayt (EPI) le remercie pour le document, qui sera lu et discuté une prochaine fois. Il ajoute que le Collège a aussi des interrogations à soulever – par exemple, n’y aurait-il pas conflit d’intérêt si des membres d’EnergIttre (la coopérative) faisait partie du comité de pilotage ? Pour en revenir à la suppression du jeton de présence, Luc Schoukens (Pacte) main- tient la même position que lorsqu’il a été proposé de les supprimer pour les conseils consultatifs. Pour lui, ces jetons de présence sont avant tout là pour soutenir et encoura- ger les citoyens qui aimeraient s’investir. Ils sont symboliques mais parfois nécessaires pour permettre le déplacement. Christian Fayt (EPI) dit que le conseil s’est déjà pro- noncé sur la question. Fabienne Mollaert (EPI) déclare que c’est proposé ici par souci d’équité avec les autres conseils consulta- tifs. Luc Schoukens (EPIPACTE) tient à réaf- firmer son désaccord. Vote : Oui (13 - EPI, MR et IC) – Non (2 – Pacte) 9. ENVIRONNEMENT – COLLECTE DES DÉCHETS MÉNAGERS : RENOUVELLE- MENT DU MARCHÉ AVEC INBW Fabienne Mollaert (EPI) explique que ce renouvellement était l’occasion de réfléchir à la collecte des déchets sur le territoire it- trois. Quatre options étaient proposées aux communes : - Uniquement les ordures ménagères en sacs - Ordures ménagères en sacs et organiques en sacs - Ordures ménagères en conteneurs à puce et organiques en sacs - Ordures ménagères en conteneurs à puce et organiques en conteneurs à puce Le Collège a opté pour la seconde proposi- tion. Ce marché est d’une durée d’un an, re- nouvelable jusqu’à trois ans. C’est un choix financier à la fois pour la commune et pour les habitants. Même s’il est important d’amener les habitants à trier de plus en plus, plusieurs inconvénients restent pré- sents à Ittre pour que tout le monde puisse passer aux conteneurs à puce. Il y a une soixantaine de rues où ces camions ne peu- vent pas passer sur le territoire ittrois. L’inBW n’est pas encore entièrement au point. La collecte des déchets organiques en sacs est un point de départ pour ceux qui ne le font pas déjà. À cela, on peut ajouter la pré- sence de cinq maître composteurs certifiés récemment qui pourront encadrer les habi- tants qui veulent tenter l’expérience du compost à la maison. Des composts de quartier pourront peut-être aussi être envi- sagés. L’échevine estime que c’est la meil- leure solution pour le moment. Pascale Carton (IC) demande si les sacs des déchets organiques seront spécifiques à la commune. Fabienne Mollaert (EPI) répond que c’est le cas. Ils coûteront normalement 0,50 EUR pour une capacité de 25 litres. Elle rappelle que le parc à conteneurs reste proche, notamment pour les déchets verts ! Daniel Vankerkove (IC) demande si l’initia- tive des conteneurs pour le ramassage des papiers et des cartons a eu du succès. Com- bien de personnes ont demandé leur conteneur ? Il est étonné qu’il n’y ait pas eu plus de publicité à ce sujet, notamment à Ittre. Fabienne Mollaert (EPI) explique que l’InBW a été en rupture de stock à la suite d’une demande plus élevée qu’attendu. Ils n’avaient pas fait de marché public et ont donc dû faire patienter les commandes par- fois quelques mois. Dans plusieurs rues it- troises, des gens ont pris le conteneur mais le camion adapté à son ramassage ne sait pas passer. Ce sont donc encore les éboueurs qui doivent soulever le conte- neur, ce qui n’est pas idéal. Daniel Vanker- kove (IC) aimerait beaucoup avoir des chiffres. Fabienne Mollaert (EPI) assure qu’elle lui transmettra. Quant à la publicité, l’échevine trouve que l’administration par- tage beaucoup d’informations utiles via les outils en ligne. Luc Schoukens (Pacte) se réjouit de voir enfin arriver ce point à l’ordre du jour après des années de demandes. Il note toutefois que le débat est un peu limité et espère que son intervention l’ouvrira un peu plus. Le point d’aujourd’hui concerne donc le choix que fait la commune pour sa politique de collecte des immondices. Le but est de ré- duire la production de déchets ainsi que le coût de la collecte. La réduction des dé- chets implique une réduction des émissions de CO2, ce qui s’inscrit tout à fait dans une démarche de transition. Pour Pacte, séparer l’organique des ordures ménagères est une première étape – mais il serait possible d’al- ler plus loin. Les conteneurs à puce ont une capacité de 60 à 80 litres. Parfois les gens ont peur que cela prenne beaucoup de place mais ce n’est pas si encombrant que ça, précise le conseiller. Des systèmes exis- tent déjà dans des communes rurales et fonctionnent très bien. Le problème n’est pas d’avoir le bon camion ou non selon le conseiller, mais bien l’organisation du cir- cuit. Concernant la puce, elle implique que le ci- toyen paye en fonction de ce qu’il produit comme déchets. C’est un système qui met en place une sorte de justice écologique. La proposition du conseiller est donc de tester un an avec les sacs et puis d’envisager le conteneur à puce pour une des collectes voire les deux. Enfin, pour le conseiller, la question de l’avenir de l’incinérateur doit être prise en compte. Certains élus défendent l’incinéra- teur et sa pérennité. Cependant, la gestion pourrait être revue selon le conseiller, no- tamment en transférant des déchets à inci- nérer vers de la biométhanisation – qui est une piste étudiée pour l’évolution de l’inci- nérateur. Le conseiller s’inscrit donc en faveur d’une politique plus offensive à étudier en se lais- sant de la marge. Il prône la justice écolo- gique. Fabienne Mollaert (EPI) demande aux conseillers de lui laisser encore un peu de temps pour prendre les contacts néces- saires. Elle n’est pas échevine depuis si long- temps, mais elle aimerait discuter des rues dans lesquelles le passage est impossible pour le camion de la collecte des conte- neurs et étudier avec l’inBW les pistes envi- sageables. En attendant, elle estime qu’il faut commencer par quelque chose. Ajou- ter la collecte des déchets organiques est donc un point de départ pour inciter les gens à trier. Elle note aussi qu’après la réu- nion d’avril avec l’inBW, il restait beaucoup d’inconnues quant à la collecte de conte- neurs. Plusieurs communes ont fait le choix d’attendre d’avoir plus de réponses avant de s’engager. L’échevine répète qu’elle est convaincue qu’il faut trier et plus et que pas de déchet, c’est ce qu’il y a de mieux. En at- tendant que ce soit possible pour tout le monde, c’est une étape en plus ! Luc Schoukens (Pacte) demande que le message soit transmis à l’inBW qu’Ittre est intéressé pour l’avenir. Vote : Oui (13 - EPI, MR et IC) – Absten- tion (2 – Pacte) Luc Schoukens (Pacte) motive son absten- tion en disant qu’il estime qu’il est possible d’aller plus loin dans de meilleurs délais ! 10. ROI DU C ONSEIL COMMUNAL - MO- DIFICATIONS PAR SUITE DE L’AVIS DE LA TUTELLE Christian Fayt (EPI) présente les remarques reçues par la tutelle sur le règlement d’ordre intérieur du conseil communal. Quelques modifications sont demandées : - Permettre à un même citoyen d’interpeller le conseil communal trois fois en douze mois et non pas deux. - Une modification dans les appellations d’alinéa et de paragraphes - Inscrire le montant des jetons de présence de façon qu’il puisse suivre l’évolution de l’index (le montant final est inchangé mais l’écriture est modifiée). Pol Perniaux (Pacte) rappelle que la procé- dure pour l’interpellation citoyenne peut paraître très complexe et devenir dissua- sive. Carole Spaute (Dir. Gén. Adm. Com.) explique que le règlement l’impose. Chris- tian Fayt (EPI) comprend tout à fait, mais il faut faire comme cela. Il rappelle toutefois que les citoyens peuvent interpeller un conseiller et leur demander de faire suivre un point. Pol Perniaux (Pacte) revient alors sur les jetons de présence. Ils ont été supprimés pour les conseils consultatifs, mais pour Pacte, cela incite le citoyen à s’investir et à venir. précise qu’on parle ici du jeton de présence des conseillers. Pol Perniaux (Pacte) répète que Pacte essaie d’être cohérent dans ses positionnements. Si le Collège était lui aussi cohérent, le jeton de présence serait sup- primé pour les conseillers aussi. La cohé- rence ne va pas dans le bon sens. Vote : Oui (13 - EPI, MR et IC) – Absten- tion (2 – Pacte) 11. C ONTRAT DE RIVIÈRE SENNE – PAR- TICIPATION FINANCIÈRE 2020-2021- 2022 Christian Fayt (EPI) se retire pour ce point, étant président du Contrat Rivière Senne et n’ayant pas de droit de vote ici. Jacques Wautier (EPI) explique que le montant proposé pour soutenir cet orga- nisme pour les trois prochaines années s’élève à 2 044 EUR par année. Il rappelle que le Contrat Rivière Senne intervient sou- vent, avec encore une activité la semaine précédent ce conseil autour des plantes in- vasives. Ils font aussi des conférences pour les enfants, etc. Vote : Oui (14 – Unanimité) 12. Enseignement – plan de pilotage : école communale d’Ittre Christian Fayt (EPI) rappelle que ce plan a été présenté au conseil. C’est quelque chose qui sera bénéfique pour les élèves, les pro- fesseurs, les parents et les pouvoirs organi- sateurs. Des avis sont revenus favorables de la COPALOC ainsi que du Conseil de partici- pant de l’école. Vote : Oui (15 – Unanimité) 13. ENSEIGNEMENT – PLAN DE PILO- TAGE : ÉCOLE COMMUNALE DE VIRGI- NAL Vote : Oui (15 – Unanimité) 14. INFORMATIONS DU COLLÈGE Christian Fayt (EPI) partage les deux infor- mations. Le conseil communal de mai est reporté au 28 mai. Le Collège a approuvé onze projets remis à la Province du Brabant wallon, et le CPAS en a aussi remis quatre. Les onze projets sont donc en attente de réponse pour d’éven- tuels subsides. 15. QUESTIONS ORALES Infractions urbanistiques Luc Schoukens (EPI) demande comment sont traités les dossiers délicats d’infraction ou de régulation urbanistique. Quelle est la ligne de conduite ? Pascal Henry (MR) note qu’il y a eu quelques cas importants depuis qu’il est de- venu échevin. Le Collège a donc pris posi- tion et a décidé de se donner un outil permettant de pouvoir intervenir rapide- ment sur les lieux et de pouvoir dresser un PV urbanistique. Une cellule a donc été mise en place grâce à la police et au service urbanisme. Le PV sera ensuite envoyé à l’ad- ministration compétente. C’était un outil qui manquait, et cela causait des difficultés pour pouvoir constater. C’est donc plus effi- cace désormais. Cela rejoint la vision propo- sée par la nouvelle majorité : il sera désormais plus difficile à Ittre de faire n’im- porte quoi n’importe où. ZIT de Gaesbecq Pascale Carton (IC) demande d’abord la ré- ponse de sa dernière question pour savoir si oui ou non la rue de Gaesbecq est connec- tée au réseau d’égouttage. Christian Fayt (EPI) a vérifié, et ce n’est pas encore connecté en effet. Pascale Carton (IC) de- mande alors où en est la ZIT prévue là-bas. Christian Fayt (EPI) explique que le projet a été accepté au niveau européen. Il s’inscri- vait dans le cadre de Landlife, en mettant l’aspect naturel en avant. Une étude est donc en cours, menée par l’inBW, pour dé- terminer la zone qui doit rester telle quelle, ainsi que pour vérifier si cette zone supplé- mentaire est vraiment nécessaire en plus de celles déjà créées. Il remercie la conseillère pour cette question. Le Bourgmestre a l’im- pression que plus on s’éloigne de la date des inondations, plus il est difficile d’avan- cer. Alors qu’à Ittre, la volonté est que ça ne se reproduise plus jamais. Feuillet horaires Daniel Vankerkove (IC) explique avoir en- tendu qu’il y avait des modifications des ho- raires d’ouverture pour certaines services communaux, ou des services comme la

16. Electricité Marchal sprl Mise en Conformité Travaux et dépannages en tous genres. Vidéoparlophonie. Chauffage électrique. Domotique BTICINO et HAGER Surveillance par caméras. Contrôle d’accès en tous genres. Electrification de portail ou porte de garage. 067/64 61 13 - 0475/479 346 info@marchalsprl.com www.marchalsprl.com A votre service depuis 1980 L’Etable d’Hôtes Ferme de Samme S ALLE DE FÊTES ET DE BANQUETS O RGANISATION D ’ ÉVÉNEMENTS TABLES D’HÔTES TOUS LES VENDREDIS DÈS 19H30 rue de Tubize 4B - 1460 VIRGINAL 067/78 06 70 - 0497/415 421 - 0494/652 753 letabledhotes@letablehotes.be - www.letabledhotes.be C UISINE AUX LÉGUMES BIO Au Bazar D ÉCORATION - ATMOSPHÈRE - EVÉNEMENTS RUDI HANNON Heures d’ouvertures le lundi et mardi sur RDV - le mercredi de 14h00 à 18h30 le jeudi et vendredi de 9h30 à 12h30 et de 14h00 à 18h30 le samedi de 9h30 à 14h00 rue de la Station 28 Braine-le-Château 02/366 37 46 - 0475/46 24 39 www.aubazar.be PATRICE FOUCART 33 Rue Emile Nils 1460 Ittre Abattage - Elagage Taille de haies Bois de chauffage - Travaux forestiers 067/56 17 54 ou 0476/82 46 37 16 Petit Tram 482 juin 2019 RENO CORNER Rue du Bure, 19 Bte 5 1460 Ittre 0478/ 72 82 08 Rénovation ● Dépannage Toiture ● Zinguerie ● Plomberie Carrelage ● S.D.B. .... identifient leurs besoins prioritaires. Axel François (IC) se demande si c’est applicable en réalité. Pour répondre à plusieurs questions, Fran- çoise Peeterbroeck (EPI) déclare qu’elle n’a pas encore de réponse plus claire d’IGRE- TEC mais qu’elle continue d’insister. Chris- tian Fayt (EPI) rappelle que le plan industriel n’est toujours pas arrêté concernant NLMK et qu’il y a des choses qui ne peuvent pas être dévoilées. Mais le Collège reste attentif. Catherine Delongueville (Dir. Fin. Adm. Com.) ajoute que les calculs pour savoir ce que la grève et les situations délicates au- ront comme impact pour les finances sont très compliqués. Christian Fayt (EPI) conclut en assurant que le Collège est bien conscient de la si- tuation, du fait qu’il faut prendre des me- sures et aller plus loin. Il regrette que lorsque le Collège prend des petites me- sures, on entend que ce n’est pas assez fort ; et lorsqu’il prend de grandes décisions, c’est trop. Pourtant, le Collège a pris différentes décisions qui sont des premières : une ré- serve de 400 000 EUR, demander au per- sonnel de rester attentif, ne pas remplacer des employés. Il assure que le Collège recherchera tou- jours la meilleure solution. Les travaux à faire dans le hall des travaux sont obliga- toires, par exemple. Ce sont notamment des travaux de sécurité et de salubrité. L’InBW a accepté de réaliser les travaux et la commune les financera avec un emprunt en 27 ans à au taux bas (1,87 %). L’échevine des finances a demandé de rece- voir un relevé de l’état du budget tous les trois mois et le Collège surveillera cela de près. Il rappelle qu’il y a d’autres initiatives prises par la nouvelle majorité qui vont aussi avoir un impact, comme le fait d’avoir intégré Renowat, qui permettra de faire des travaux en termes d’économies d’énergie, etc. avec une prise en charge par la Région wallonne. Enfin, le Bourgmestre remercie Luc Schou- kens pour avoir déclaré qu’il serait difficile de faire sans que le contribuable ne soit im- pacté. C’est une réalité et il ne faut pas faire de populisme en disant que ça peut être évité. NDLR : les propos tenus ensuite sont des propos échangés en rapport avec une séance du Collège communal de l’ancienne législature. La véracité des propos des dif- férents intervenants ne peut être vérifiée par la rédaction du Petit Tram. Les réunions du Collège communal ne sont pas pu- bliques, et seul le Collège de l’époque est en mesure de savoir ce qu’il s’y est dit ou non. L’échange qui va suivre a mené à la sortie du groupe IC de ce conseil commu- nal. Christian Fayt (EPI) déclare que l’ancienne échevine des finances (NDLR : Hélène de Schoutheete – IC) avait marqué son accord pour une hausse des taxes à 1,5 %, ce qui avait été refusé par le Collège. Hélène de Schoutheete (IC) dément et qualifie cela de diffamation de la part du Bourgmestre. Elle dit avoir toujours été contre une telle mesure. Ferdinand Jolly (IC) demande au Bourgmestre de retirer ses propos. Chris- tian Fayt (EPI) refuse. Ferdinand Jolly (IC) note dans le budget qu’il n’y a plus de budget prévu pour les ha- bitants qui souhaiteraient installer des dis- positifs anti-retours pour lutter contre les inondations. Il ne trouve pas cela respec- tueux envers les personnes qui ont été inondées. B estime que les quatre ZIT réali- sées semblent fonctionner et que c’est cela que le Collège actuel préconise. Chacun est en mesure ensuite de protéger son bien. VOTE : Oui (9 – EPI & MR) – Non (8 – IC & Pacte) 5. SITUATION DES CAISSES TRIMESTRES 3 ET 4 2018 Françoise Peeterbroeck (EPI) liste la situa- tion sur les comptes et dans les caisses des différents services aux 30 septembre et 31 décembre. Il s’agit d’une information, donc pas de vote nécessaire. 6. RÉGIE FONCIÈRE COMMUNALE – COMPTES ANNUELS 2018 Pascal Henry (MR) présente les comptes. Le bénéfice total de l’exercice est de 23 722,41 EUR. Il est en hausse grâce, notam- ment, aux baux des logements tremplin. Le total du bilan est de 1 451 699,84 EUR. A ce jour, la régie foncière dispose de dix appartements et maisons. Des réparations sont en cours dans plusieurs biens, ainsi qu’une rénovation au centre de Virginal. Axel François (IC) trouve que la régie fon- cière est un outil formidable, mais qu’elle ne joue pas suffisamment sont rôle. Elle devrait être le premier promoteur de la commune. Elle ne fait pas assez, et le conseiller a le sentiment que c’est n’est pas demain que ça changera, il a le sentiment que l’échevin en charge n’est pas pour son développement. Pascal Henry (MR) s’étonne et dément. Axel François (IC) explique que cette im- pression lui vient de la présentation du budget de la régie foncière, qui ne reprenait pas de nouveau projet. Pascal Henry (MR) lui assure qu’il y en aura ensuite, mais qu’il a besoin de temps. Daniel Vankerkove (IC) rappelle que la régie foncière a acheté des maisons pour permettre à des habitants d’y vivre, mais il faut entretenir ces maisons, ce qui n’est pas toujours le cas. Pascal Henry (MR) répète que des rénovations et des entretiens sont en cours ou planifiés dans plusieurs biens, et qu’il sera très attentif à cela. Hedwige Tavernier (Pacte) demande quelle est la politique de logement de la régie. S’il le boni n’est pas investi, cette somme est-elle en sommeil ? Est-elle en partie transférée dans les caisses de la com- mune ? Elle demande aussi si les loyers sont revus de temps en temps ? Pascal Henry (MR) répond à tous en disant qu’il est totalement favorable au dévelop- pement de la régie. Il faut laisser un peu de temps cependant. Bien entendu, la régie a un rôle de promotion immobilière et il faut des plans d’action. C’est pour cela qu’il y a une évaluation de la situation actuellement, afin de bien comprendre les choses avant de se lancer. Concernant la somme en sommeil, l’échevin considère que le bénéfice de cette année ne représente rien en termes d’immobilier. Il faudra décider un jour ce dans quoi la commune veut investir. Plusieurs solutions existent et l’équipe y travaille. L’échevin an- nonce qu’une de ses priorités sera notam- ment de développer les logements tremplins pour permettre aux jeunes de rester vivre dans la commune. VOTE : Oui (12 – EPI, MR & Pacte) Abstention (5 – IC) Ferdinand Jolly (IC) demande une inter- ruption de séance suite aux propos de Christian Fayt concernant Hélène de Schoutheete. Le Président du Conseil, Christian Fayt (EPI) , estime que ce n’est pas nécessaire. Ferdinand Jolly (IC) trouve que les propos mensongers tenus par le Bourgmestre sont inadmissibles. Le groupe IC dans son ensemble quitte la séance. 7. FABRIQUE D’EGLISE SAINT-PIERRE – COMPTES ANNUELS Françoise Peeterbroeck (EPI) annonce que les recettes se montent à 25 777,86 EUR et les dépenses, à 19 596,05 EUR, soit un boni de 6 181,81 EUR. VOTE : Oui (9 – EPI & MR) Abstention (3 – Pacte) Hedwige Tavernier (Pacte) motive l’abs- tention de l’ensemble de son groupe. Pacte estime que l’interruption de séance aurait pu être acceptée et choisit d’être solidaire envers IC. Cette abstention se répètera pour tous les points à venir (exception faite de la motion de soutien envers les travailleurs de Virginal Paper). 8. FABRIQUE D’EGLISE SAINT-RÉMY – COMPTES ANNUELS Françoise Peeterbroeck (EPI) présente les recettes, qui sont de 40 154,39 EUR, et les dépenses, qui sont de 18 980,37 EUR, soit un boni de 21 174,02 EUR. Des travaux avaient été prévus pour la toiture, mais sont reportés à 2019, ce qui explique la diffé- rence entre le budget 2018 et les comptes. VOTE : Oui (9 – EPI & MR) Abstention (3 – Pacte) 9. FABRIQUE D’EGLISE SAINT-LAURENT – COMPTES ANNUELS Les recettes sont de 14 823,78 EUR et les dépenses de 5 203,44 EUR, soit un boni de 9620,34 EUR, annonce Françoise Peeter- broeck (EPI). VOTE : Oui (9 – EPI & MR) Abstention (3 – Pacte) 10. EGLISE RÉFORMÉE DE L’ALLIANCE – COMPTES ANNUELS Les recettes sont de 4 858,68 EUR et les dé- penses sont de 2 655,41 EUR, soit un boni de 2 203,27 EUR, présente Françoise Peeter- broeck (EPI). VOTE : Oui (9 – EPI & MR) Abstention (3 – Pacte) 11. EGLISE RÉFORMÉE DE L’ALLIANCE – MB 1/2019 Françoise Peeterbroeck (EPI) explique cette MB – les recettes augmentent de 6 932 EUR, et les dépenses augmentent de 1 142 EUR. Le budget est donc à l’équilibre re- cettes/dépenses, pour un montant de 11 517,47 EUR. VOTE : Oui (9 – EPI & MR) Abstention (3 – Pacte) 12. ADHÉSION AU MARCHÉ PUBLIC DU SPW POUR DES « CARTES CARBURANT » Françoise Peeterbroeck (EPI) demande d’adhérer à ce marché. Les deux derniers véhicules achetés sont des véhicules à es- sence et ce marché permettrait de réduire les frais. Luc Schoukens (Pacte) comprend la vo- lonté de faire baisser les frais de carburant et c’est bien. Mais il trouve dommage que la commune n’accélère pas son effort et n’ait pas choisi de se diriger vers des options plus vertes. Il y avait un appel à projet à ce sujet, pour des véhicules verts, et à sa connaissance, la commune n’y a pas ré- pondu. Christian Fayt (EPI) avoue qu’il n’était pas au courant de cet appel à projet. VOTE : Oui (9 – EPI & MR) Abstention (3 – Pacte) 13. INBW – ASSEMBLÉES GÉNÉRALES ORDINAIRE ET EXTRAORDINAIRE DU 26 JUIN Christian Fayt (EPI) présente les points à l’ordre du jour. Pour l’AG extraordinaire, hausse du capital, notamment les parts F et rémunération de différents travaux réalisés avec la SPGE. Pour l’AG ordinaire, il y a le rapport d’activi- tés, les comptes, le rapport de gestion, etc. Concernant le rapport d’activité, Luc Schoukens (Pacte) demande quelle est l’évaluation qui peut être faite un an après la fusion entre l’IBW et l’IECBW. Le conseiller se pose également des questions sur la po- litique de gestion des déchets que soutient l’InBW. Enfin, il aimerait rappeler qu’il existe toujours des inconnues qui ne permettent pas de pouvoir réfléchir convenablement

17. NOUVEAU JOURNEES SPECIALES D’INFORMATION SUR LES NOUVEAUX APPAREILS AUDITIFS Test auditif gratuit NOUVEAU A BRAINE-LE- CHÂTEAU Vous entendez mal ? Centre auditif AUDIO-MEDICA INTERNATIONAL DE Braine-le-Château Av. de Tubize 109 à Braine-le-château - 02/366 03 13 ● Toutes les grandes marques avec garantie ● Le plus grand choix ● Prêt à l’essai sans engagement ● Appareils pas chers et très discrets ● Tous les modèles existants ● Les nouveaux modèles à réglage automatique ● parking devant le magasin SUPER ÉQUIPE Une solution efficace, très discrète Et très peu coûteuse vous intéresse ? Une bonne audition Aux meilleurs conditions Tous les lundis de 9h à 12h Autres heures et jours sur rendez-vous Les appareils les plus petits du monde dans ou derrière l’oreille. Consultations gratuites sans engagements Tél. : 02/366 03 13 17 Petit Tram 482 juin 2019 Kiné balnéothérapie Traitement dans l’eau, utilisé dans de nombreuses pathologies : ✔ Récupérer la mobilité de son corps ou d’une articulation après un traumatisme ✔ Retrouver sa forme tout en respectant ses limites physiques ✔ Aider son corps atteint de fibromyalgie ✔ Détendre son corps en douceur sur les conseils d’une kinésithérapeute. Autant de bonnes raisons de se mettre à l’eau! Les séances se déroulent au Centre Pure Rue de la Procession 4 à 1460 ITTRE Le jeudi de 15h a 16h Infos : 0496/876322 Natasha.rommes@gmail.com Réservation obligatoire sur une gestion qui passerait du sac au conteneur à Ittre. Christian Fayt (EPI) explique que la fusion est toujours en cours. Il y a énormément de choses qui doivent se mettre en place, dans la gestion du personnel, les salaires, etc. Mais financièrement, cette fusion était une bonne chose. Elle n’est pas encore finie. Concernant le deuxième four de l’incinéra- teur, le conseil d’administration a fait ce qu’il fallait pour faire comprendre que cette deuxième ligne était importante et qu’il fal- lait la maintenir. Effectivement, le but est de produire moins de déchets et donc de ré- duire l’utilisation des fours, mais si la pre- mière ligne tombe en panne, que fait-on ? Des pistes sont envisagées par l’InBW, no- tamment celle d’entreprises agricoles qui pourraient s’installer dans les environs de l’incinérateur et être chauffées par l’énergie produite grâce à celui-ci. VOTE : Oui (9 – EPI & MR) Abstention (3 – Pacte) 14. ORES ASSETS – ASSEMBLÉE GÉNÉ- RALE DU 29 MAI Christian Fayt (EPI ) présente les différents points, et notamment les comptes. ORES Assets a engrangé 95 millions de bénéfices, d’où la distribution de dividendes. Luc Schoukens (Pacte) en profite pour par- tager son envie de choisir un fournisseur d’électricité purement verte pour la com- mune. Selon lui, ORES ne suit pas les recom- mandations de Greenpeace dans les attributions de ses marchés d’énergie. Il ai- merait en tout cas que l’attention d’ORES soit attirée sur la volonté d’avoir une éner- gie plus verte. VOTE : Oui (9 – EPI & MR) Abstention (3 – Pacte) 15. IPFBW – ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 11 JUIN FRANÇOISE PEETERBROECK (EPI) LIT L’ORDRE DU JOUR. VOTE : Oui (9 – EPI & MR) Abstention (3 – Pacte) 16. IMIO – ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 13 JUIN Pascal Henry (MR) présente l’ordre du jour. VOTE : Oui (9 – EPI & MR) – Abstention (3 – Pacte) 17. SOCIÉTÉ DE LOGEMENT HABITA- TIONS SOCIALES DU ROMAN PAÏS – AS- SEMBLÉE GÉNÉRALE DU 26 JUIN Françoise Peeterbroeck (EPI) présente l’or- dre du jour. Luc Schoukens (Pacte) a lu dans le rapport que le projet à la Rue des Fonds a été aban- donné, et que pour le projet de la Rue Bierny, on passait de quatre à deux loge- ments, et de quatre à trois chambres. Pas- cal Henry (MR) explique pour la Rue des Fonds que les sols devaient être dépollués, ce qui changeait la rentabilité du projet. Concernant la Rue Bierny, il n’y a plus de projet à cet endroit. Le recours fait par la commune a fonctionné. Mais la décision vient de tomber, ce qui explique que ce n’est pas mentionné dans le rapport. Luc Schoukens (Pacte) aurait aimé que l’oppo- sition du conseil communal à ce projet se retrouve aussi dans le rapport. Il demande alors si d’autres projets sont prévus. Pascal Henry (MR) répond que ce n’est pas le cas pour le moment. Pour d’autres projets, il faut des terrains et ce n’est pas à l’ordre du jour. VOTE : Oui (9 – EPI & MR) Abstention (3 – Pacte) 18. SPORTISSIMO – ASSEMBLÉE GÉNÉ- RALE DU 12 JUIN Fabienne Mollaert (EPI) précise que tous les conseillers communaux des communes concernées sont invités à cette AG, où des représentants juridiques pourront répondre aux questions sur la procédure en cours. VOTE : Oui (9 – EPI & MR) Abstention (3 – Pacte) 19. SOCIÉTÉ DE LOGEMENT HABITA- TIONS SOCIALES DU ROMAN PAÏS – CANDIDAT AU CA Christian Fayt (EPI) annonce qu’un MR doit être désigné, et que c’est donc Pascal Henry qui se propose. VOTE : Oui (9 – EPI & MR) Abstention (3 – Pacte) 20. E THIAS – RENOUVELLEMENT DES REPRÉSENTANTS COMMUNAUX Christian Fayt (EPI) annonce que c’est Paul Pierson (EPI) qui est proposé. VOTE : Oui (9 – EPI & MR) Abstention (3 – Pacte) 21. SPORTISSIMO – CANDIDATS AU CA Christian Fayt (EPI) annonce que c’est Lindsay Gorez (MR) et Fabienne Mollaert (EPI) qui représenteront Ittre. VOTE : Oui (9 – EPI & MR) Abstention (3 – Pacte) 22. L OGEMENT TREMPLIN – MODIFICA- TION DU RÈGLEMENT D’ATTRIBUTION Pascal Henry (MR) explique qu’il s’agit de modifier la commission d’attribution. Elle sera composée de sept membres, parmi les- quels l’échevin du logement et la prési- dente du CPAS siègeront. Trois représen- tants de la majorité et deux représentants de l’opposition s’ajoutent à cela. Le secréta- riat sera presté par le responsable du ser- vice logement. Les critères d’accès sont aussi revus concer- nant le salaire : les revenus doivent être in- férieurs à 42 400 EUR pour une personne isolée, augmentés de 2 500 EUR par enfant à charge, ou de 51 300 EUR pour un mé- nage de plusieurs personnes, augmentés également de 2 500 EUR par enfant à charge. Hedwige Tavernier (Pacte) demande si ces montants sont bruts. Pascal Henry (MR) confirme. Ce sont les mêmes que pour un prêt social. VOTE : Oui (9 – EPI & MR) Abstention (3 – Pacte) 23. L OGEMENT TREMPLIN – REPRÉSEN- TANTS COMMUNAUX Christian Fayt (EPI) propose Paul Pierson (EPI), Richard Flandroy (EPI) et Alizée Olivier (MR) pour la majorité. Pour l’opposition, seul Luc Schoukens (Pacte) est proposé. Les IC seront invités à présenter leur candidat au prochain conseil. VOTE : OUI (9 – EPI & MR) ABSTENTION (3 – PACTE) 24. PCS 2020 – 2025 – APPEL À PROJET Françoise Peeterbroeck (EPI) présente les documents remis aux conseillers. Ittre se trouve encore « sous la moyenne » dans deux thématiques : le logement et la mobi- lité. Ces documents sont des amorces. Les projets seront ensuite développés avec la commission d’accompagnement, lorsque cette amorce sera validée. VOTE : Oui (9 – EPI & MR) Abstention (3 – Pacte) 25. ORES – CANDIDAT AU CA C’est Christian Fayt (EPI) qui se présentera. VOTE : Oui (9 – EPI & MR) Abstention (3 – Pacte) 26. RÉGIE COMMUNALE AUTONOME – RÉVISEURS Lindsay Gorez (MR) explique qu’il s’agit de nommer le Collège de commissaires. L’un vient d’un bureau de réviseur pour lequel le conseil communal a marqué son accord. Deux sont des représentants du conseil communal : Françoise Peeterbroeck (EPI) et Pascale Carton (IC). VOTE : Oui (9 – EPI & MR) Abstention (3 – Pacte) 27. MO TION DE SOUTIEN À VIRGINAL PAPER Christian Fayt (EPI) conclut ce conseil communal en proposant une motion de soutien aux travailleurs de Virginal Paper. Il rend hommage à la septantaine de travail- leurs qui ont porté cette relance de l’acti- vité. Hedwige Tavernier (Pacte) appuie l’impor- tance de ce geste et déclare que Pacte ne s’abstiendra pas sur ce point. VOTE : Oui (12 – EPI, MR & Pacte) 28. QUESTIONS ORALES Hedwige Tavernier (Pacte) dresse le constat du résultat des élections fédérales en Flandre, où le Vlaams Belang a fait un score important. Elle constate également qu’une part importante de primo-votants a choisi de se tourner vers ce parti dont elle énumère plusieurs positions : en faveur de la peine de mort, de la généralisation des peines de prison incompressibles, de l’ex- pulsion des musulmans, du refus de toute « hystérie » climatique, etc. Elle souligne que tous les élus sont avant tout les défenseurs de la démocratie, malgré leurs divergences de point de vue. Elle demande qu’un groupe de réflexion soit créé au sein du conseil communal (et peut-être avec d’au- tres acteurs ou d’autres communes) afin de mener ensemble des missions de sensibili- sation, des débats, des expositions, etc. Christian Fayt (EPI) accueille cette idée avec enthousiasme. Françoise Peeter- broeck (EPI) propose d’y ajouter les conseillers de l’action sociale. Pol Perniaux (Pacte) demande à Christian Fayt (EPI) une explication quant à une phrase tirée de son édito dans le dernier bulletin communal. « Le travail colossal de notre échevine des Finances analysant les différents articles budgétaires et faisant des découvertes étonnantes sur la gestion pas- sée. » (Bulletin d’informations communales, mai 2019). Pacte se pose des questions quant à cette phrase et aux découvertes faites et demande des explications. Chris- tian Fayt (EPI) lui donnera réponse à huis- clos. Le conseil se poursuit à huis-clos. Julie Duthy. Prochain conseil communal le 18 juin à 19h Salle du Conseil Communal Grand Place 2 à Ittre

5. 5 Petit Tram 482 juin 2019 S tages Disponibilités de l’Espace Bauthier La salle du 2ème étage de l’Espace Bauthier (Rue de la Montagne, 36 – 1460 Ittre), destinées à des ateliers ou des réunions pour les associations de nos villages, est encore disponible certains jours de la semaine. Mercr edi (journée et soir) Samedi (toute la journée) D imanche (après-midi). Si vous êtes intéressés par la salle pour l’une de vos activités, contactez Marie au 067/64.73.23 - marie@ittreculture.be Vous êtes un amoureux de votre village. Vous avez la plume facile ou le déclic heureux. Vous avez envie de rentrer en contact avec la vie de votre village, ses per- sonnalités, ses curiosités ou ses festivités. Alors le Petit Tram a besoin de vous. Nous cherchons des journalistes et des photographes de terrain qui pourraient nous aider à relater ce qui se passe dans nos villages et nos quartiers : le portrait d’une per- sonnalité, la découverte d’une cu- riosité, le compte-rendu d’un événement... Cela vous titille et vous avez envie de vous investir pour votre communauté ? Contactez-nous au 067/64.73.23 ou info@ittreculture.be Ludovic Devriendt Petit Tram cherche des journalistes “en herbe ” Surfez sur notre site www.pasa- pas.be pour tout savoir sur nos 3 studios de danse, nos 17 profes- seurs, nos cours d'année et d'été, nos stages, nos workshops, nos animations d'anniversaires, nos ta- rifs, nos spectacles, ... N'hésitez pas à nous contacter si nécessaire, et venez essayer gra- tuitement si vous hésitez ! Fermeture de notre secrétariat du 29 juin au 29 juillet 2019. Fin de la saison le 09 juin 2019, re- prise des cours le lundi 9 septem- bre 2019. Au plaisir d'attaquer une nouvelle année de danse et de sport avec vous, dans la joie et la bonne hu- meur. RENSEIGNEMENTS ET INSCRIPTIONS : Tél : 067/84.46.06 et 0477/66.53.32 Email : pasapas@skynet.be www.pasapas.be Renseignements et Inscriptions : artquishow@gmail.com L’Art qui Show ! Stage d’été 2019 Pas à Pas Les inscriptions pour la saison 2019-2020 sont ouvertes ! Quoi de plus agréable que de lire un bon policier, un thriller, un roman détente, bien installé dans son jardin, sur sa terrasse, ou en bordure de mer! Profitons égale- ment du temps libre de l’été pour le consacrer à la lecture de l’un ou l’autre essai. -CONNELLY Michaël : « En atten- dant le jour » -GRANGE Jean-Christophe : « La dernière classe » -GRISHAM John : « Les imposteurs » -GEORGE Elizabeth : « La punition qu’elle mérite » -INDRIDASON Arnaldur : « Ce que savait le nuit » -GRIMALDI Virginie : « Quand nos souvenirs viendront danser » -BOYD William: « L’amour est aveugle » -GERMAIN Sylvie : « Le vent re- prend ses tours » -COLOMBANI Laetitia : « Les victo- rieuses » -LEVY Marc : « Ghost in love » -DELACOURT Grégoire : « Mon père » -MAALOUF Amin : « Le naufrage des civilisations » -KOLINKA Ginette : « Retour à Bir- kenau » -BREGMAN Rutger : « Utopies réa- listes » -HORVILLEUR Delphine : « Ré- flexions sur la question antisé- mite » Et toujours à votre disposition la collection du PALOU comprenant plus de 2.000 BD. Espace Bauthier 36, Rue de la Montagne 1460 Ittre le dimanche de 10H30 à 12H30 Bibliothèque communale d ’Ittre - nouveautés BD Gastoon (2): «des vertes et des pas mures» Miss Pipelette : «Attention, sorciere bavarde !» Le pays divise (5) : «Les enfants de la resistance» BD autres et adultes GLORIS ET MOUCLIER : «Les reines de sang : Cleopatre la reine fatale (2)»: Largo WINCH : «Mer noire» Corto Maltese et la mer La sagesse des mythes (Luc Ferry): «La jeunesse du heros» «La naissance des dieux» «CEdipe» «Promethee et la boTte de pan- dore» «Antigone» «Jason et la toison d'or» (1/3) «Jason et la toison d'or» (2/3) «L'lliade : la pomme de discorde» (1/3) «L'lliade : la guerre des dieux» (2/3) «L'lliade : la chute de Troie» (3/3) Enfants «Les chatons fripons» Eric SIMARD - Ingrid GODON : «Qui veut un bisou» Ados J.R.R. T OLKIEN : Le Hobbit (nouvelle traduction) Cathy CASSIDY : «Les filles au choco- lat: ceur sale» «Les filles au chocolat : cceur cerise » Romans Serge FARNEL : «La malicieuse re- vanche d'un souffre-douleur» Jean-Philippe SENDKER : «Le langage de la solitude» Claire BIDWELL SMITH : «Cette dou- leur qui nous rend plus fort:» Agnes MAR TIN-LUGAND : «A la lu- miere du petit matin» Rebecca FLEET : «L'echange (ne confiez pas vos cles a n'importe qui)» Frangoise BOURDIN : «Le choix des autres» Antonio T ABUCCHI : «Pereira pre- tend» Marie DESPLECHIN : «Sans moi» Marc LEVY : «Ghost in love» Lackberg Camilla «La cage doree» Le paradis blanc : Hannah Kristin Rue du Centre,10 à Virginal Mercredi de 16h30 à 18h Samedi 9h30 à 12h Bibliothèques Bibliothèque communale de Virginal - nouveautés

Vues

  • 43 Total des vues
  • 30 Vues du Site web
  • 13 Embedded Views

Actions

  • 0 Social Shares
  • 0 Aime
  • 0 N'aime pas
  • 0 Commentaires

Partagez le comptage

  • 0 Facebook
  • 0 Twitter
  • 0 LinkedIn
  • 0 Google+

Intégrations 2

  • 7 ittreculture.be
  • 1 www.ittreculture.be